JMad

Jun 032020
 

Mai 2020 Le mois des jours fériés. Et cette année, avec de la chance, des ponts. Enfin en confinement c’est pas non plus super utile.

Les trucs que j’ai lu.

Alors parmi les trucs que j’ai lu, voici ce que je retiens.

Les sœurs Grimm

Mon aînée a lu le cycle des sœurs Grimm (détective de conte de fées). Elle voulait en parler avec moi, du coup j’ai aussi lu le cycle, les neufs tomes donc. Et c’est pas si mal. J’ai clairement lu moins bien en littérature ‘pour les grands’. Et en plus j’ai pu discuter personnage, ressorts scénaristique et intrigue avec ma fille, ce qui valait bien l’effort.

Le cycle du livre des anciens

Il y avait des promos ce mois-ci, des epub de premiers tomes de cycle mettant en scène des héroïnes pas cher. J’ai craqué pour Sœur écarlate le premier tome du cycle (en trois tomes) du livre des anciens. Et j’ai adoré. Du coup forcément, j’ai acheté les deux autres tomes plein tarifs. Mais forcément il y avait tout pour me plaire. Une planète quasi totalement inhospitalière car gelée à part sur une fine bande de terre. Un monastère de moniale qui apprend le combat, l’espionnage ou l’empoisonnement. [j’ai aussi succombé pour le premier tome, et donc forcément le cycle de l’automne des magiciens, mais c’était moins bien donc je n’en parlerais pas plus]

Phare 23

Un petit roman écrit par Hugh Howey, l’auteur de Silo. On y suis l’histoire d’un gardien de phare du futur qui doit s’occuper d’une balise qui permet aux vaisseaux voyageant en Hyperespace de ne pas s’emplafonner un astéroïdes. C’est très introspectif, on y vit les états d’âme du héros, ses réflexions, ses petites aventures. Et c’est pas mal du tout. Les deux derniers chapitres ne sont pas forcément super utile et le bouquin aurait pu s’arrêter juste avant, mais c’est tout de même très bien (et court, donc pas d’excuse).

Les jeux

Bon comme d’hab, j’ai passé du temps sur Apex, mais assez eu au final. J’ai aussi continué sur Return of the Obra Dinn mais j’en avais aussi déjà parlé le mois dernier. J’ai même relancé quelques parties de CS:Go (avec un avantage, comme la dernière fois que j’y avais joué c’était en 2015, j’ai perdu mon rank et je suis retourné au plus bas niveau, j’ai donc eu l’impression d’être vraiment super bon:) ).

En fait, le seul jeu auquel j’ai vraiment beaucoup joué et qui va donc être le seul vrai point de cette section c’est Legends of Runeterra, le jeu de cartes de Riot.

Et c’est vraiment un excellent jeu. Un système de sort lent/rapide/instantanée avec une possibilité de contrer les sorts (bon on ne peut toujours pas contrer les invocations de créatures) et mettre en place une pile d’effet. En plus les cartes sont jolies, la mécanique de jeu est pas mal du tout, avec un plateau limité à six créatures qui pourront attaquer ou pas, pas mal de modificateur et de capacité assez cools pour les créatures. Le petits plus rigolo, c’est de voir tout les efforts que les concepteurs du jeux ont fait pour trouver des noms de compétence qui ne soient pas les noms des compétences dans Magic. (Piétinement devient Surpuissance par exemple). Donc un gros coup de coeur pour moi, on verra bien si je continue à y jouer sur la durée.

Films et séries

J’attendais beaucoup de Space Force, la nouvelle série avec Steve Carell, et ben après deux épisodes je ne suis pas vraiment convaincu.

Encore pire, j’ai voulu regarder Brew Brothers, une série qui parle de bière et de brasserie. Et là j’ai trouvé ça carrément totalement nul, mais vraiment. Je n’ai même pas fini le troisième épisode, je n’ai juste pas eu le courage… Franchement je vous déconseille …

Une très bonne série par contre, c’est Upload. Une histoire de monde virtuel qui recueille l’esprit des gens juste avant leur mort pour qu’il puissent continuer à vivre dans cette simulation de monde réel. J’ai vraiment beaucoup aimé et j’ai plié la série en à peine un peu plus de deux soirées, là je conseille. (moi j’ai juste hâte que la saison 2 arrive)

Pour finir sur les séries, j’ai commencé Snowpiercer, l’adaptation en série d’une bande dessinée française. La BD avait déjà été adapté en film, que je n’avais déjà pas trop trop aimé. Pour cette nouvelle série, je n’ai pas regardé encore assez d’épisode pour me faire un avis, mais pour l’instant je trouve la série vraiment cool.

Et pour ce qui est des longs métrages, j’ai regardé peu de chose mais si je devais en retenir deux. Je commencerais par Le dernier chasseur de sorcières, encore un film avec Vin Diesel et encore un ultra navet vraiment ridicule.. et je n’étais vraiment pas prêt pour Diesel avec des cheveux …

Et The nice Guys, un film de détective dans les années 70 et là par contre, une excellente surprise et un excellent moment

 Posted by at 22:30
Apr 302020
 

Avril 2020 … un mois totalement confiné, espérons que cela soit le dernier mois que l’on passe intégralement en confinement. Bon et donc, qu’ai je fait pendant cet étrange mois d’avril ? A part annuler nos vacances à Berlin …

Les trucs que j’ai lu.

Alors parmi les trucs que j’ai lu, voici ce que je retiens.

La fille flûte

C’est un recueil de nouvelles de Paolo Bacigalupi. J’avais déjà lu les cités englouties du même auteur. [ Toujours de Paolo Bacigalupi , j’ai aussi La fille automate, que j’ai acheté au salon du livre 2012 , que j’ai du commencer au moins une demi-douzaine de fois et que je n’ai jamais réussi à finir]. La fille flûte donc, c’est pas mal, mais il faut que je me rende à l’évidence, je n’y arrive pas, avec la prose de Bacigalupi. Je ne sais pas pourquoi, mais je n’accroche pas. Finir les cités englouties en Mars ne fut pas facile. Finir le recueil de nouvelles, un peu plus, mais je l’ai lu, sans vraiment aimer ce que je lisais…

L’éveil du Leviathan (The Expanse Tome 1)

Un bon gros pavé de presque 700 pages (694). J’avais démarré la série a sa sortie, mais je n’avais pas accroché aux acteurs. Du coup quand on m’a offert le bouquin en 2018, je ne l’ai pas démarré « tout de suite ». Mais là, c’était l’occasion. En ayant vu deux (ou trois) épisodes, je pensais savoir à quoi m’attendre. Mais en fait, pas du tout. Et j’ai pris claque sur claque. Et j’ai adoré ce bouquin. Le tome 2 sera un de mes achats sur et certain post-confinement. Du coup, c’est un grand big super oui. Lisez-le. Lisez LE !

Désaxé.

Ecrit par Lars Kepler, qui est le nom de plume d’un couple de suédois. C’est le tome 5 du cycle de Joona Linna (je n’ai lu que le deux, il y a 1 ou 2 ans, mais je l’avais adoré). J’avais d’ailleurs acheté Désaxé dans la foulé. Mais le bouquin démarre avec un description de crime. Et à l’époque je n’avais pas pu aller plus loin. La scène était trop « vivante ». Là, j’ai eu du mal à la surmonter, mais je voulais continuer, le finir. Alors j’ai tenu. (c’est un peu couillon de parler ainsi d’une lecture, mais j’ai vraiment eu du mal à lire cette première scène et avoir envie de continuer à lire après celle-ci). Et là encore, j’ai bien fait. Parce que le livre est top.

Total Recall

Longtemps que je n’avais pas lu du K.Dick. Du coup, je me suis relu un petit recueil de nouvelles. Dans ce recueil il y a à la fois la nouvelle qui a servit de base pour Total Recall et celle qui fut l’inspiration de Minority Report. Et vraiment, je me demande comment on a pu avoir ces trois films (oui trois en comptant le remake de Total Recall)… Les films sont quand même super éloignés….

Nous sommes nombreux (Nous sommes Bob Tome 2)

On m’a offert ce livre en 2018. C’est le tome 2 du cycle des Bob. Le tome 1 raconte comme un jeune startupeur qui a réussi se fait écraser en traversant la route et 100 ans plus tard se réveille en temps qu’esprit désincarné dans un ordinateur ayant la charge de partir découvrir de nouvelles planète habitable. Point cool pour lui, il peut se répliquer a volonté. Le tome 2 prend la suite, il y a pas mal de Bob, chacun avec une personnalité (et un prénom différent) et on suit leur péripéties. Il ne faut pas chercher trop loin, mais ça se lit facilement, c’est un peu rigolo, y a pas mal de référence geek / pop mais sans que cela devienne lourdingue (et il y en a beaucoup beaucoup moins que dans ready player one par exemple). Bref une bonne lecture pour pas trop réfléchir. Et en plus commencer directement par le tome 2 sans avoir lu le tome 1 n’est pas du tout gênant, heureusement pour moi d‘ailleurs:)

Les jeux

Kathy Rain

cela faisait très longtemps que j’avais ce point en click dans ma bibliothèque Steam. Vous guidez Kathy qui à l’occasion de l’enterrement de son grand-père (qu’elle n’avait pas vu depuis de très très très nombreuses années) va se rendre compte que le passé de son papy est plein de mystère et va donc décider de découvrir la vérité. Le jeu est pas mal. Une ou deux énigmes sont parfois un peu trop alambiqués (j’ai même regardé une soluce une fois, parce que je ne comprenais pas comment arriver à faire partir l’infirmière à l’accueil de la clinique pour que je puisse monter dans les étages) et j’ai un peu galéré pour rien une ou deux fois parce qu’il n’était pas clair que le décor que je voyais à l’écran n’était pas complet et qu’en demandant à Kathy de se déplacer, je verrais plus de truc. Malgré ces deux ou trois petits soucis, j’ai passé un excellent moment. Et comme j’ai enfin fini celui-là, je vais pouvoir commencer Whispers of a Machine, le dernier jeu (sorti en 2019) de Clifftop Games (qui est donc, vous l’aurez compris le studio qui a fait Kathy Rain).

Slay the Spire

Jj’ai relancé ce super rogue like à carte. Mais aussi ils sont sortis un nouveau personnage, j’étais obligé. Le principe est simple. On parcoure « des donjons », on fait des combats et on trouve des trésors. Pour se battre on construit un deck de carte, chaque carte permettant d’attaquer, d’avoir de l’armure ou de lancer des pouvoirs. Il y a bien entendu tout plein d’effet modificateur (affaiblis, force, poison, etc ..). Et c’est très très addictif. Franchement je conseille.

Ancient Ennemy

Là encore des monstres, des combats et des cartes. Mais pour charger ses cartes de pouvoir, il y a une mécanique qui ressemble à celle du solitaire. C’est super bien pensé, et franchement j’adore. Seul petit point négatif, l’histoire est vraiment bateau. Je suis très vite passé en mode ,’clic suivant, clic suivant, clic suivant’ pour chaque phase d’explication scénaristique.

Return of the Obra Dinn

Longtemps que j’avais prévu de l’acheter. J’ai eu de la chance, un pote me l’a offert. Je ne suis qu’au début, mais j’adore cette histoire de bateau qui revient au port remplis de cadavre. Notre but va donc être d’élucider chaque meurtre. Trouver l’arme du crime et le meurtrier. Tout cela dans un style graphique très particulier, tout en monochrome (et c’est trop bien on peut choisir son monochrome, pour simuler sa vieille machine préférée)

Films et séries

En terme de série, j’ai un peu abusé ce mois-ci. Mais comme j’ai eu beaucoup de mal à dormir, j’avais pas mal de temps.

Du coup j’ai regardé :

  • La bande à Piscou 2017 Saison1, très très cool, mais bon les fiffrelins de Disney+ auraient pu mettre les épisodes dans l’ordre
  • Tales from the Loop, je n’ai pas vu toute la saison 1 encore, mais c’est vraiment trop trop bien. La série est basée sur les peintures de l’artiste suédois Simon Stålenhag. De la Science Fiction mais pas trop et des trucs bizarre. J’ai eu l’impression de me revoir enfant, quand je regardais des vieilles rediffusion de la La Quatrième Dimension en noir et blanc. J’espère que les épisodes qui me restent sont aussi bien que ceux que j’ai déjà vu, mais en tout cas clairement je conseille.
  • Les chroniques de Shannara saison 2. J’avais eu du mal avec la saison 1. Je me suis dit que la saison 2, ça ne pourrais pas être pire et que ça serait parfait pour une série de ‘heure bien trop tardive où on devrait normalement dormir’ Hé ben, je n’ai pas été déçu. J’ai parfois eu l’impression de regarder un épisode de Hercule. Bon a part que là, il y a du sang sur les épées. Mais rien ne va dans cette série, rien. Les personnages, les distances entre les lieux, les temps de voyage entre deux points qui sont plus ou moins longs en fonction de l’épisode ou de la saison que l’on regarde. Je ne sais même pas si je vais avoir envie de lire les bouquins après une telle catastrophe ..
  • Omniscient , une série brésilienne où dans un futur proche tout le monde est suivi par un mini-drone contrôlait par une IA. Du coup bien entendu les crimes n’existent presque plus. Du coup quand le père de l’héroine est assassiné sans que son drone (ou celui du meurtrier) n’ai réagi.. Ça crée un petit bordel. Je n’ai regardé que deux épisodes pour l’instant, mais c’est vraiment pas mal.
  • BloodShot. Un film récent avec Vin Diesel. Où celui incarne un soldat super badass qui meurt et revient à la vie rempli de nanomachines et devient du coup donc encore plus badass et quasi immortel. Ce film est un navet de grande compétition. Je le conseillerais presque tellement il est ridicule, mais il ne faut pas avoir peur de perdre son temps. Je l’ai regardé entre 2h30 et 4h30 du matin, donc c’était pas vraiment du temps perdu, mais tout de même quel navet …
 Posted by at 22:54
Apr 222020
 

J’en parle un peu lors de mes bilans annuels, je note les choses, je fais des listes. Pour ça j’ai un ensemble de carnet, qu’on peut quasiment tous voir sur la photo ci-dessous.

Mais à quoi est-ce qu’ils peuvent tous bien me servir ? Le premier, le noir avec l’étiquette Paris Beer Week est un carnet de ville. j’en ai plusieurs, pour les villes que j’aime et où je vais. Celui-ci c’est pour Paris. J’ai aussi NY et Londres. Il me faudra Berlin pour quand j’irais et si je pouvais acheter Copenhague je l’aurais depuis longtemps (mais Moleskine ne le fait pas). C’est donc des carnet moleskine, spécialement fait pour noter plein de trucs sur la ville en question. Lieux culturels, bars, restos, personnes qu’on connaît, truc qu’on a fait, etc …
Le petit violet central, c’est le carnet où je note les livres lus, achetés, les épisodes de séries regardés, les films vus, les vidéos achetés et finis. Si vous voulez voir comment c’est dedans, op vous avez une photo:).

Le carnet Alice violet c’est un agenda des trucs que je fais. Un petit trois jour par page. Je note mes moments lectures/films/jeux vidéos/boulot le soir/temps projet perso/ etc etc..

Le Simple diary jeune, je l’ai acheté en 2015, il n’est pas fini. Chaque page pose des questions sur la journée que l’on vient passer (les pages ne sont pas datés, on peut donc remplir quand on a envie, d’ailleurs je n’en suis même pas à la moitié alors que ça fait 5 ans que je l’ai. J’avais trouvé le principe rigolo un jour de shopping, du coup je l’avais acheté. Je remplis une page tout les 4 ou 5 semaines quand j’y pense.

Le carnet Too Late (encore du Alice au pays des merveilles) est mon journal perpétuel. C’est un agenda 1 jour une page de 2018. J’y écris dedans, quelques lignes par jour 1 ou 2 fois par semaine. Je l’ai fait en 2018, en 2019 et en 2020. Je pense que j’ai encore 2 ou 3 ans avant d’arriver à la fin des pages. Bien entendu les jours ne sont plus les bons (le 22 avril était un dimanche en 2018 alors que c’est un mercredi en 2020) mais je commence chaque entrée par : NomJour Année. Je trouve le principe rigolo et puis c’est bien plus économique et écologique que d’acheter un agenda par an que je ne remplirais qu’au mieux à un quart des pages.

Le dernier carnet, le vert, c’est mon carnet des livres à acheter. Quand je part en mission achat de livre, je le prends avec moi et op je sais ce qu’il me faut. Je suis en effet sinon incapable de me rappeler tout les livres que je veux acheter et plus embêtant, les numéros de cycle qu’il me manque. J’ai commencé à m’en servir quand j’ai acheté un tome de comics que j’avais déjà (je pensais qu’il me fallait le tome 9 alors que non .. le 9 était le dernier que j’avais, il me fallait le 10).

Pour finir, deux petites manies que j’ai à propos de mes livres. D’abord mes marques pages. J’en récupère de partout et je les garde précieusement. En voici quelqu’un en photo. Il me raconte tous une histoire, me rappelle des souvenirs tout doux. Le P.S. Bookshop par exemple, je l’ai ramené avec moi de mon premier voyage à New-York, en 2015. Et la librairie a depuis fermé. Ce marque-page est un peu la seule trace du fait qu’elle a existé. (ca et les bouquins que j’y ai acheté, vu que j’ai la super faiblesse de toujours rentrer dans une librairie que je ne connais pas et de ne pas pouvoir sortir d’une librairie sans avoir acheté quelque chose). Et en plus de collectionner les marques pages, j’écris dessus les livres que j’ai lu en leur compagnie. Oui je sais, ça ne sert à rien.

Enfin, depuis 2018, je fais une petite ‘fiche’ pour chaque livre que j’achète où qu’on m’offre. Je note la date d’achat, le début et la fin de chaque lecture (Comme je relis régulièrement Des Fleurs pour Algernon, il y a plusieurs débuts et fin de lecture sur sa fiche:) ).

Voilà, c’était mes petites manies concernant les listes et les livres:) JE suis le seul ou vous aussi vous avez des petites manies du même style ?

 Posted by at 23:28

Les trucs de Mars

 Critiques et Avis  Comments Off on Les trucs de Mars
Apr 022020
 

Quel mois de Mars étrange. Une début de mois presque normal, même si on parle de virus, même si c’est un peu bizarre, mais bon on pourrait croire que tout est comme d’hab. Et puis le basculement dans l’inconnu, le confinement, des habitudes à perdre, d’autre à acquérir. Bon après je ne suis pas celui dont la vie a été le plus chamboulé. Oui je suis en télétravail mais je continue à bosser quasi comme avant. Oui mes filles sont à la maison mais l’école à la maison se passe bien et être toutes et tous à la maison c’est plutôt agréable. Oui j’ai de l’asthme, en mode vénère mais après une dizaine de jours difficile à ce niveau là, c’est revenu à la normale. Donc au final, c’est presque comme avant, jusqu’au moment où il faut sortir pour aller acheter à manger …:)

Les trucs que j’ai lu.

Un début de mois avec très peu de lecture. Un début de confinement avec encore moins de lecture. Et puis c’est reparti. Au final 13 bouquins / bd lus ce mois-ci. Dont un certain nombre que j’avais déjà lu mais que j’ai eu envie de relire, en mode ‘lecture doudou’

Zombilenium Tome 1 et 2

Pas la première fois que je les lis. Mais j’aime vraiment beaucoup cette bd. Et j’ai vu le film (merci OCS) il y a quelques mois. Il faudra que je m’achète la suite, mais déjà je conseille ces deux premiers tomes.

Paper Girl Tome 1

je l’avais acheté à la sortie et je ne l’avais plus relus depuis. Des jeunes filles qui livrent des journaux en vélo. Voilà le point de départ du comics. Je n’en dirais pas plus, mais c’est vraiment très bien (et aussi pas mal what the fuck). Pareil faut que j’achète la suite.

Ce que savait la nuit.

Un polar islandais de Arnaldur Indriðason. Les polars islandais et scandinave sont une de mes nouvelles drogues. J’adore. Ici on va suivre un policier à la retraite qui revient sur une enquête inachevée. L’intrigue est cool, les personnages sont vraiment bien. J’ai tout aimé dans ce livre. Et l’Islande est définitivement un pays où je vais devoir aller.

Le fantôme de Canterville

Une adaptation BD du roman d’Oscar Wilde. C’est mignon, gentillet, ça se lit super vite. Je l’ai acheté pour mon ainée il y a quelques temps, je ne l’avais pas encore lu. J’ai eu l’excuse de ‘faut que je vérifie quand elle pourra le lire’. Ça m’a donné envie de lire le « vrai » roman pour voir un peu.

Seeker

Très très loin dans le futur (dans les 10 000 ans). Un duo « d’antiquaire » / pilleur de tombe tombe sur une coupe très très ancienne. [on leur amène à expertiser]. Il se trouve que cette coupe provient d’un vaisseau spatial disparu depuis plus de 9000 ans, le Seeker (parti en 2600 et des brouettes de la Terre). Retrouver l’épave, cela serait « le coup d’une vie », de quoi devenir riche et célèbre. L’équipe de héros (le « détective/ boss » qui d’ailleurs est au final en second plan la plupart du temps à part quand il doit déleguer le taff pour ne rien faire et son associée/pilote de vaisseau spatial, qui fait quasiment tout le taff tout le long du bouquin) se lance donc dans l’aventure. Seeker est un très très bon page-turner. (je me suis couché très très très tard pour finir le bouquin et pas attendre le lendemain pour avoir la chute). Mais rien de plus. L’intrique reste très classique et les personnages sont juste là parce qu’il en faut, ni très complexe, ni très fouillés, ni très attachant. Mais il fait le job.

Des fleurs pour Algernon.

Je relis ce bouquin de manière régulière. A chaque fois c’est le même choc, le même ‘mon dieu c’est ce bouquin est génial’. Ce fut encore une fois le cas ici. Le livre entier est composé des comptes rendus de Charlie Gordon. Qui raconte sa vie, ce qu’il ressent, ce qui lui arrive. Charlie au départ à un QI très faible. Mais il a été sélectionné pour expérimenter un traitement qui devrait le rendre génialement intelligent. Et on suit chaque étape de son changement à travers ses comptes rendus, la modification de son orthographe, de son style d’écriture, le récit de son rapport aux autres. Ce livre est tout bonnement génial. J’ai déjà hâte de le relire à nouveau, dans quelques années.

Les jeux

Toujours du Apex en début de mois. Mais j’arrive à un plateau, j’ai plus trop envie de relancer le jeu. Je suis alors repassé sur Overwatch, pour reprendre un peu sur la nouvelle saison, mais sans plus d’enthousiasme que ça (comprendre j’ai même pas encore fini les matchs de qualification).

J’ai pas mal joué au prologue gratuit de Legend of Keepers. On joue un chef de donjons qui doit préparer ses équipes de monstres pour casser du héros. On achète ses monstres, ses pièges, on les fait monter de niveau, on gère les événements aléatoires qui nous tombent sur la tête (une baston entre les monstres, les percepteurs vampires, des pièges qui se cassent, des découvertes d’or), on met en place des pillages de village, on envoie des monstres en formations (ça coûte moins cher que de leur acheter des niveaux, mais ils sont indisponibles pendant quelques temps). Et surtout, surtout, on casse du héros. J’ai vraiment beaucoup aimé les quelques heures passées dessus. Je pense que je vais l’acheter à un moment ou un autre.

Un certain nombre de tests de jeux de démo pendant le week-end démo Steam. j’en ai parlé ici, j’ai fait de très belles découvertes que je vais suivre pour les acheter à leur sortie (où un peu plus tard, quand j’aurais réduit mon backlog de jeux déjà bien trop long ).

Le reste

J’ai fini la saison 2 d’Altered Carbon. Et j’ai beaucoup aimé. Je le disais déjà le mois dernier, j’aime beaucoup l’acteur principal et j’aime beaucoup le personnage de Poe, l’IA concierge de l’hôtel. Très cool comme série. J’ai enchaîné sur l’animé Altered Carbon et là … mouais bof. Ça se regarde, mais sans plus.

J’ai aussi regardé la totalité de la saison 1 de L’écuyer du Roi. Une adaptation d’un livre de med-fan néerlandais. J’ai beaucoup aimé.

Niveau séries policières, j’ai fait toute la saison 1 de Crossing lines, une série avec Marc Lavoine et William Fichtner (et plein d’autre). Une équipe d’enquêteurs pluri-disciplinaires et pluri-nationalités qui résout des crimes se passant sur plusieurs pays européen. C’est en fait assez nul, il n’y a aucune notion de distances entre les pays européens, on a l’impression que toutes les villes sont à 1h de trajet quelque soit le moyen de transport. Mais pour faire passer le temps quand l’insomnie est là, c’est pas mal. Je me suis mis à Luther, une série avec Idris Elba, et là par contre on est sur une vraie très bonne série. Mais il faut pas être déprimé quand on regarde certain épisodes …

Bon allez op, au mois prochain !

 Posted by at 22:20

Week end de démo gratuite sur Steam

 Critiques de jeux vidéos  Comments Off on Week end de démo gratuite sur Steam
Mar 222020
 

Du 18 au 23 mars (18h UTC+1), Steam a mis en place son « Festival des jeux Steam » soit la possibilité de lancer gratuitement des démos de jeux qui vont bientôt (ou dans quelques temps) sortir.

J’ai profité de mon dimanche pour en lancer quelque uns. Voici des petits retours (si vous voulez les tester d’ici demain soir).

We Should Talk

https://store.steampowered.com/app/1255990/We_should_talk/

Le personnage féminin que vous incarnez rentre dans un bar. La serveuse vous demande ce que vous voulez boire. Pendant que vous discutez avec elle, votre amoureuse vous envoie des SMS pour savoir quand est ce que vous allez rentrer. Votre relation actuelle survivra-t-elle à votre soirée ? qu’allez vous dire à qui ? Voilà ce que promets au final We should Talk. Pour l’instant la démo se limite à une petite dizaine de minutes de gameplay, quelques échanges avec la barmaid et Sam, qui donc vous attends à la maison. Mais cela permet déjà de prendre en main l’interface de création de réponse. Chaque phrase que vous allez choisir est en fait construit de trois parties. Et pour chaque bout, vous aurez plusieurs propositions possibles. A vous de construire la phrase qui correspond le plus à ce que vous voulez dire (La première fois je me suis trompé et j’ai répondu que je voulais une ligne de shooter à la grenadine pure ….:) ). J’ai bien aimé les quelques minutes de jeu, je vais le suivre, peut-être qu’à l’occasion de soldes Steam …

When The Past Was Around

https://store.steampowered.com/app/1164050/When_The_Past_Was_Around/

Un point and click avec un style crayonné très très doux. La démo permet de jouer trois tableaux. La personnage principale se tient au milieu de la scène, à ses cotés une ombre silhouette crayonnée en gris. A chaque tableau il faudra retrouver une plume, plume qui ferra apparaître une caractéristique de la silhouette grise (ses habits, son visage, etc …). Ces trois tableaux sont très mélancoliques, un petit goût doux-amère, un mélange de tristesse et de résignation. La encore la démo est très courte (une grosse dizaine de minutes), mais cela m’a vraiment donné envie de voir la suite. Je pense que je l’achéterais.

Lord Winklebottom Investigates

https://store.steampowered.com/app/1024160/Lord_Winklebottom_Investigates/
Prenez Londres en 1920. Remplacez tout les humains par des animaux. Ajoutez un meurtre et un duo d’enquêteurs hors pairs (Lord Winklebottom une girafe avec pipe et monocle et Dr Frumple, son acolyte, un hippopotame docteur) et vous aurez Lord Winklebottom Investigates. On est sur du point and click très classique. Faut ramasser des objets et puis tenter de les assembler ensemble et/ou avec le décors pour avancer. C’est bien fait, mais je n’accroche pas plus que ça. Pas sur d’aller plus loin que cette démo.

Operencia: The Stolen Sun

https://store.steampowered.com/app/985950/Operencia_The_Stolen_Sun/

Le premier de mes coups de coeur. Du dungeon crawling classique en vu à la première personne. Déplacement par tiles (le déplacement est plutôt fluide d’ailleurs, ça demande un peu de pratique). La création de perso est assez cool. L’exploration sympa, on récupère très rapidement un deuxième acolyte très bavard ce qui permet d’apprendre des choses sur l’univers en écoutant simplement les discussions entre notre PJ et notre premier (peut-être unique) acolyte PNJ. J’ai déjà joué une grosse demi-heure et je sais que je vais continuer autant que la démo me le permettra. Et il est quasi sur que je l’achéterais, sans même attendre les soldes.

Spiritfarer

https://store.steampowered.com/app/972660/Spiritfarer/

Mon véritable et ultime coup de cœur du week-end. Je n’ai arrêté d’y jouer que parce que je voulais écrire ce billet de blog (et bon ok que je devais faire des trucs dans la vie réelle aussi). On dirige Stella, une passeuse d’âme.

A bord de son bateau, il faudra s’occuper des âmes qui y voyage (on peut même leur faire des câlins), pécher, construire les pièces nécessaires pour la vie de tout l’équipage, planter des légumes, faire la cuisine et accomplir les différentes quêtes que nos passagers nous donneront. Tout cela en naviguant de destination en destination. Là encore j’ai joué une trentaine de minutes sans arriver, encore, à la fin de la démo. Et pour l’instant (même si forcément 30 minutes de jeu, ça donne pas un gros recul), tout est parfait. J’adore le dessin, notre personnage est super mignon, les contrôles sont top, on peut faire plein de truc, l’interface se prend en main super simplement. En clair, j’adore ce jeu. Et dés que possible, je l’achète !

 Posted by at 19:16

Jeux de plateau de début d’année.

 Jeux de plateaux ou de cartes  Comments Off on Jeux de plateau de début d’année.
Mar 102020
 

Histoire de faire autre chose que de jouer à Apex, pourquoi ne pas parler des jeux de plateaux auxquels je joue depuis le début d’année.

Loup Garou pour une nuit.

Bon, j’ai découvert le jeu l’été dernier mais mon aînée l’a eu en cadeau pour son anniversaire et depuis on y joue régulièrement. Il a tout pour me plaire :

  • on peut y jouer à partir de trois (même si ok, à plus c’est carrément mieux)
  • une partie dure au max 8 ou 9 minutes
  • il n’y a pas de personne ‘laissée sur le bord de la route’ comme dans le loup garou classique. Là tout le monde joue du début à la fin. Et tout ce finit par le vote.

C’est donc devenu un grand classique de nos week-end. (et puis j’ai même acheté l’extension !!)

Miniville.

Alors oui je sais, le jeu existe depuis des années .. Mais voila, je n’y avais jamais joué avant. Et là, début février j’ai craqué, je l’ai acheté. La mécanique est simple. Pour gagner il faut construire trois « monuments ». A chaque tour on peut acheter (et construire donc) une carte bâtiment. Une ferme, une boulangerie, une forêt, une mine, un café, etc. Chaque carte a un numéro d’activation entre 1 et 12. A chaque début de tour on commence par lancer un (ou deux) dés. Le résultat du lancé active les cartes qui ont le bon numéro d’activation (le même que le résultat du lancé donc, vous suivez?). Certaines cartes s’activent dans toutes les situations, d’autre que si la carte est possédée par la joueuse ou le joueur qui a fait le lancé de dés ou au contraire que pendant le tour d’une autre personne. Une mécanique simple, mais beaucoup d’éclat de rire.

CS Files.

Un jeu d’enquête asymétrique. D’un coté un (ou une) médecin légiste totalement identifiée. De l’autre un groupe de personne ayant différent rôle pouvant se découper en :

  • les gentils enquêteurs et affiliés (témoins et avec l’extension garde du corps ou autre)
  • les méchants à savoir l’assassin et son complice

Tout le monde connaît son rôle. Mais les rôles sont cachés. Le médecin légiste connaît l’assassin. Chaque rôle, hors médecin légiste, va avoir devant lui, faces visible, 4 cartes preuve et 4 cartes arme du crime. Lors du début de partie, tout le monde (sauf le médecin légiste) devra fermer les yeux. Le meurtrier, mais lui uniquement, va ensuite ouvrir les yeux et pointer, à l’attention du médecin légiste, sa preuve et son arme du crime (qui doivent se trouver parmi les cartes qui sont devant lui). Ensuite tout le monde ouvre les yeux. Et c’est parti.
Pour faire deviner les cartes en question le médecin légiste dispose de tuiles d’indices. 6 au premier tour et il en piochera une nouvelle en début de tour deux et de tour trois. Nouvelle tuile qui viendront remplacer des tuiles déjà présente. Et sur chaque tuile, des mots. La seule action du médecin légiste sera de désigner (grâce à des petits pions en forme de balle) un mot par tuile. Ensuite, ben c’est la place à la déduction. A la fin de chaque tour, lorsque le médecin légiste a désigné ses indices, les autres rôles vont pouvoir discuter et présenter leur théorie, a tour de rôle, sans être interrompu (sauf si quelqu’un lance une accusation).

En plus de cette prise de parole pour présenter sa théorie, chaque rôle (y compris les rôles ‘méchants’) aura le droit, une fois et une seule pendant la partie, de lancer une accusation en désignant alors précisément une preuve et une arme du crime. Si le meurtrier n’est pas trouvé avant la fin du tour trois, il a gagné. Si on le trouve, forcément il a perdu.

Vous trouvez que je n’ai pas été clair du tout ? Op alors voilà une petite vidéo explicative !

Le gros avantage du jeu est qu’il peut se jouer à 12. Et qu’il n’est pas trop long. Et pour peu que les gens brodent un peu lors de leur accusation ou de leur présentation de la théorie, cela peut carrément devenir rigolo (lors d’une des parties, parmi les indices il y a eu salle de classe et jalousie, ça a finit en théorie du complot pour avoir la première place au classement de la classe, etc .. )

The captain is dead

Je connais ce jeu depuis de nombreuse année. Grace à metamatik qui l’avait kickstarté il y a.. oula longtemps et qui le ramène assez souvent dans son sac. C’est, avec pandémie, mon coopératif préféré ever.

On joue les membres d’un équipage d’un vaisseau spatial. Et l’équipage est sacrément dans la panade. Parce que le capitaine vient de mourir. Et que des méchants extra-terrestre attaquent le vaisseau. Et que ça va mal. (ça va tellement mal qu’en tout début de partie, on commence par subir 5 « attaques » sans rien pouvoir faire, juste pour planter le décor). La seule façon de s’en sortir c’est de réparer le jumpcore pour pouvoir s’échapper (A oui parce que bien entendu les moteurs du vaisseau sont HS, après tout hein, autant être vraiment au fond du trou). Par contre, des façons de mourir, il y en a pas mal.

Mais pourquoi je vous en parle si je n’ai pu y jouer jusqu’à présent que parce que je connais quelqu’un qui en possède un exemplaire ?

Parce que je me suis rendu compte il y a quelques semaines, qu’il y en avait une édition que l’on pouvait acheter. Donc bon forcément op, je l’ai acheté:) [et j’y ai joué dans la foulée].

Et pour ceux qui après y avoir goûté deviendraientt autant accro que moi, j’ai une super bonne nouvelle. Le jeu vidéo existe ! Et il sera bientôt dispo sur steam ET OUI !!

Bears vs Babies

Là encore, oui je sais, il est tout vieux ce jeu. Mais je l’ai eu à Noël et je n’y avais jamais joué avant. Le jeu est simple. On construit (avec des cartes) des monstres plus ridicule les un que les autres. Et à un moment on attaque des hordes de bébés. Il y a trois couleurs de bébés, les rouges, les bleus et les verts. Bien entendu chaque ‘tête’ de monstre a elle aussi une couleur. Et les monstres d’une couleur attaquent les bébés de la même couleur (bon il y aussi les ours qui sont des ours, logique mais de toutes les couleurs et qui peuvent participer à une attaque vers n’importe qu’elle horde de bébés).

Expliqué comme cela, ça fait très jeu ridicule. Mais en fait il y a pas mal de stratégies que l’on peut mettre en place. Et les monstres sont vraiment ridicules (bon et les bébés aussi). Et comme sur chaque carte de monstre, il y a écrit un petit bout de phrase, on finit par avoir une description de monstres en cadavre exquis qui bien souvent atteint le summum du ridicule (et mon aînée adore lire ses descriptions de monstre à haute voix:) )

Du coup un petit jeu sympa, qui tourne bien et pas si ‘niais’ que ce que l’on pourrait penser au premier abord. (souvent quand on commence une partie, on sait qu’on va en fait en faire deux ou trois, bon c’est pas du niveau de Loup garou d’une nuit où on commence pour deux parties et où on finit à 6 ou 10 ..:) ).

 Posted by at 23:16

Les trucs de Février

 Critiques et Avis  Comments Off on Les trucs de Février
Mar 022020
 

Deuxième post dans la catégorie des trucs cools que j’ai pu lire/voir/tester/jouer/etc … On est pas loin d’une rubrique qui tient la route !

Les trucs que j’ai lu.

Alors j’ai lu bien moins de trucs que le mois dernier (la faute au reste). Et ce fut un mois majoritairement Comics. Et d’ailleurs exclusivement Comics avec des héroines.

Skyward Tome 1

Un jour comme un autre. Un bébé, une femme qui part faire son jogging, un papa qui boit tranquille son café. Et soudain.. plus de gravité. Saut (sans gravité HaHa) dans le temps, 20 ans ont passé. Willa n’est plus une bébé mais une jeune femme qui gagne sans vie en temps que coursier, « volant » de gratte-ciel en gratte-ciel. Les gens se sont habitués à ce monde sans gravité (et bien plus dangereux qu’avant). Ce premier tome est un tome d’introduction, un vrai de vrai. Que cela soit pour nous présenter les différents personnages (gentils comme antagonistes) où simplement le monde tel qu’il est après 20 ans sans gravité. Il y a vraiment plein de bonnes idées et j’ai vraiment hâte de voir comment les choses vont se poursuivre. Je conseille vraiment.

Nomen Omen Tome 1

La couverture est la première chose qui m’a fait prendre le tome en main. Des fey, une intolérance au fer, des créatures de contes ou de livres qui partagent notre réalité, de la magie et une jeune femme de 20 ans qui découvre qu’elle est spéciale et qu’elle peut voir tout ce que les autres ne voient pas. Vu et relu. Mais le dessin est magnifique. Et Becky, l’héroine, est atteinte d’achromatopsie, elle ne peut voir aucune couleur. Une bonne partie du comics est donc en noir et blanc. Et puis elle a trois mères, ce qui n’est pas super commun non plus. Au final une bonne surprise, même si certaines pages ne sont pas super claires et que j’ai du les lire plusieurs fois pour bien comprendre le déroulé des choses.

Wonder Woman Terre UN, Tome 1

Un reboot de Wonder Woman. Simple, efficace, j’attends avril avec impatience pour avoir le tome 2. Et là aussi un très beau dessin.

Les comics Birds of Prey.

Je ne suis pas encore allé voir le film (peut-être mardi). Mais en terme de comics, la plupart de mes personnages préférées sont des femmes. Que cela soit Ivy, Batgirl, Catwoman ou bien entendu Harley Quinn. Et donc ce mois-ci j’ai un peu craqué, je me suis lu :

  • Birds of Prey : Harley Quinn, qui n’a rien a voir avec l’équipe des birds of prey classique (qui est composé de Batgirl / Black Canary / Huntress et parfois Poisson Ivy ou Catwoman). Et qui compile juste des issues d’Harley Quinn. Attention la couverture affiche une Harley Quinn ‘du film’, mais dedans c’est bien des histoires classique de Quinn. Avec son dessin habituel.
  • Birds of Prey Rebirth . T1 et T2. Batgirl et Black Canary reforme leur équipe et Huntress finit par se joindre à elles. Vivement le T3 (qui clôt l’arc).
  • Harley Quinn et les sirènes de Gotham. Harley , Catwoman et Poisson Ivy. Est ce qu’il y a quelque chose à rajouter ? A si le Sphinx est devenu un gentil, un privé en mode « the mentalist »:)

Café , Numéro 1

Ce premier numéro de la revue Café a pour sujet le ou les Futurs. Café c’est pour « Collecte Aléatoire de Fragments Étrangers » et c’est totalement mon coup de coeur de ce mois de février. Si je n’avais du lire qu’un truc, cela serait celui-là. Des textes qui viennent du monde entier, écrit dans des langues que l’on traduit peu, lit donc encore moins. Avec tous en commun le fait de parler de futur. Un poème d’une poétesse iranienne, des nouvelles traduit du kurde, du tchèque, du grec, de l’arabe ou du mandarin. Et d’autre textes, d’autre langues, d’autre visions. J’ai lu les 113 pages de ce numéro quasiment d’une traite, le jour même où je l’ai acheté, à peine rentré de la librairie. Vivement le numéro 2. Achetez le. Lisez le.

Les jeux

J’en ai déjà parlé pour certains, ceux que j’ai fini. Coffee Talk et The blind Prophet.

A part cela, je suis un poil retombé dans Apex et j’y ai passé bien trop d’heure. Entre deux sessions de tentative de Top 1, j’ai quand même pris le temps de construire mon petit cimetière dans Graveyard Keeper. Parce que oui les simulations de gestion de cimetière, ça existe. Enfin, celle là est un peu spéciale tout de même. Vous allez revendre la viande des cadavres à l’auberge (où la manger vous même), faire des sermons à l’église pour gagner des sous, créer des zombies pour vous aider dans votre tache et tout faire pour ouvrir le portail magique qui vous renverra chez vous, dans le vrai monde normal, le notre quoi.

J’ai commencé Kentucky Route 0, je peux déjà dire qu’il va faire partie de mes jeux de l’année, mais j’en parlerais ici quand je l’aurais fini. Pour pouvoir être sur de ce que je dirais. Mais déjà « what  qu’il est bien ».

Le reste

j’ai fini la saison 1 d’October Faction que j’avais commencé en janvier. Une société secrète qui lutte contre des monstres, un couple d’agent un peu vieillissant qui en plus doit gérer ses enfants jumeaux adolescent. C’est pas mal gore. Mais c’est pas mal. J’ai eu un peu de mal a démarrer sur les épisodes, mais pour ne rien vous cacher, les quatre derniers épisodes, je les ai regardé à la suite, parce que je n’arrivais pas à décrocher (il y a 10 épisodes).

Je commence à peine la saison 2 d’Altered Carbon. Mais déjà après deux épisodes, je peux dire que je la kiffe. Et je préfère le nouvel acteur principal comparé à celui de la saison 1 (j’avais rien contre lui, mais non .. j’y arrivais pas … un peu comme Cavill, j’arrive pas à accrocher).

Bon allez op, au mois prochain !

 Posted by at 01:15

The blind prophet, le jeu qu’on aime regarder

 Critiques de jeux vidéos  Comments Off on The blind prophet, le jeu qu’on aime regarder
Feb 162020
 

J’ai découvert ce jeu quelques jours avant sa sortie, grâce à l’émission de Gamekult (devenir premium fut ma pire décision de début 2020 pour mon porte-monnaie, mais la meilleure pour ma découverte de jeux).

En allant voir sa page steam, j’ai cru que je voyais les pages d’un comics, parce que ficthre, qu’est ce qu’il est beau ce jeu. Beau, sombre et un peu glauque, un peu malsain. Imaginez un mix entre Blade Runner [ou Transmetropolitan] (pour les couleurs néons acidulés), Blade et Constantine. Rajoutez une bonne grosse pincée de Darkest Dungeon et vous aurez The Blind Prophet.

On va suivre la route de Bartholomeus, un apôtre bi-millénaire qui revient sur Terre, une fois de plus, pour nettoyer une ville de la corruption démoniaque qui la ronge. Comprenez se tailler un chemin à coup de poing et d’épée en coupant des têtes (ou en faisant exploser des trucs).

Des séquences ‘lecture’ se logent entre les sections de jeu, avec apparition des cases les unes après les autres et bruitage qui vont bien.

Puisque je parle de bruitage, parlons des voix. La seule voix que l’on entends est celle de notre héros, et ses dialogues sont à peu prêt aussi divers que ceux du taciturne Henry Cavill dans The Witcher. Notre blond héros se contente en effet de grogner et prononcer quelques interjection comme ‘Damned’ d’un ton coléreux ou fatigué.

La bande son est efficace et sert bien le propos du jeu. D’ailleurs la bande son du lieu où vous affronterez le premier ‘boss’, est vraiment pour beaucoup dans le ressenti ‘malsain, crade’ qui s’en dégage. Pour le reste, les morceaux alterneront entre des passages rocks plus ou moins énervé (que j’ai bien aimé) et des trucs plus technos / truc électronique de boite de nuit dont je suis moins fan.

Les énigmes sont assez simple [sauf une que j’ai résolu en hasard en cliquant n’importe comment et pour laquelle je n’ai toujours pas compris ce que j’aurais du faire]. En plus, la plupart du temps, votre super pouvoir d’apôtre vous indiquera tout les points d’intérêts et il faudra simplement trouver comment les utiliser. Ce qui est un peu plus énervant, c’est de ne pas pouvoir contrôler vraiment son inventaire. Vous voyez une hache par terre, vous savez que vous aller vouloir l’utiliser pour défoncer une porte, mais tant que Bartholomeus n’est pas allé vérifier que la porte était bien fermée, il sera impossible de ramasser la hache. Et cela sera la même chose pour les clés ou autre objets qui vous seront indispensable pour le futur (dans les prochaines 30 secondes) mais que vous n’allez pourtant pas pouvoir ramasser tout de suite.

En terme de durée de jeu, il m’a fallu 5h, presque 6 pour arriver au bout. Vu le prix, ce n’est pas si mal.

J’ai failli oublié, c’est un jeu fait par des français ( le studio Ars Goetia), vous allez me dire que ça n’a pas d’importance, mais quand même, c’est un super jeu de plus fait par un studio français.

Disclaimer : comme je ne pense jamais à faire des captures d’écran en jeu, j’ai repris celles qui sont sur le site officiel. (mais j’aurais fait les même si j’y avais pensé 🙂 ) .

 Posted by at 22:50

Coffee Talk

 Critiques de jeux vidéos  Comments Off on Coffee Talk
Feb 102020
 

Je traînais sur steam et en regardant les jeux que ce gentil trublion me proposait, j’ai vu Coffee Talk. Venant de finir The Red Strings Club et ayant acheté moins de 24h avant Kentucky Route Zero, je ne pouvais que craquer.

Surtout quand j’ai laissé tourner la vidéo de présentation et que j’ai entendu la BO. (vous verrez par vous même, je vous mets le trailer:) ).

Et puis, si il y a bien deux lieux où j’aime passé du temps quand je ne suis pas chez moi, ce sont les bars et les cafés. Alors un visuel novel qui se passe entièrement dans un café…. J’étais à l’évidence la cible parfaite. C’était LE jeu pour moi.

Aussitôt acheté, aussitôt lanc… Et ben en fait non. Parce que je l’ai acheté à ma pause midi au bureau le mardi 4 février, et que j’ai donc du attendre le soir pour le lancer. Et j’ai complètement adoré.

Il y a un café, le Coffee Talk, qui est un café de nuit. Drôle de concept, mais aussi totalement génial .. (pourquoi cela n’existe pas dans la vraie vie)

Et qui dit café dit barista. Et c’est le rôle que l’on va jouer.

Et quand je dis jouer, on va en fait majoritairement se contenter d’écouter les différents personnage parler. Que ce soit le vampire, le loup-garou, l’Océane, l’elfe, les humains, la succube, ils vont tous venir, parler de leur problème, attendre nos conseils. [A parce que oui, on est dans un monde où il n’y a pas que des humains. Un peu comme un Shadowrun, mais dans le monde de maintenant. ]

Mais on ne pourra pas influer sur les réponses que le ou la barista va donner. Non, la seule chose que l’on pourra c’est confectionner des boissons en espérant qu’elles aideront les personnages dans leur cheminement. Il y a bien un petit jeu de latte art (où j’ai perdu pas mal de temps pour le plaisir de dessiner des trucs ultra moche), mais qui n’est là que pour le fun et qui est totalement optionnel.

Et il n’y a rien d’autre. Juste on écoute les gens parler, on écoute les réponses de notre barista et on fait de son mieux pour préparer les boissons dont nos client(e)s ont besoin.

Et c’est parfait.

Là où les mini jeux de The Red String m’avait un peu saoulé, parce que soit à mon sens inutile (le truc des implants), soit un peu chiant en terme de contrôle (faire les cocktails avec la difficulté de réussir les dosages), ici l’unique mini-jeu, la confection de boisson est suffisamment simple pour être plaisante. (et le latte art étant totalement optionnel, on y perds du temps que si on le choisit).

J’ai donc commencé à jouer mardi soir, une session de deux grosses heures. Puis j’ai continué jeudi soir, la encore deux grosses heures de jeu. Ce qui m’a suffit pour arriver à la fin du jeu. Enfin, il me reste encore des modes ‘barista avec timer’ ou il faut essayer de servir le plus de boisson possible sans se tromper dans un temps imparti. Ou le mode ‘infini’ où on peut servir les boissons qu’on veut, sans fin, pour le plaisir de le faire. [je dois bien avouer que je me suis fait quelques sessions, surtout quand je n’avais pas découvert toutes les recettes possibles, pour pouvoir être sur de proposer les meilleurs boissons possible dans toutes les situations].

Pour conclure, j’ai adoré les quatre et des brouettes heures que j’ai passé avec Coffee Talk. Ce fut de vrai bouffée de calme, de plaisir ludique simple, d’agréable moment dans une petite bulle hors du monde… un peu comme si je buvais lentement un délicieux café, assis dans un de mes cafés préférés.

Enfin, comme je suis un peu un fainiant, tout les visuels viennent du presse kit officiel.

 Posted by at 23:08

Les trucs de Janvier

 Critiques et Avis  Comments Off on Les trucs de Janvier
Feb 042020
 

Bon six billets en 2018, deux en 2019, c’est la catastrophe ici. Il y a tellement de poussières que rien que de me connecter à l’admin me fait éternuer.

Du coup, j’ai un peu envie de faire revivre un minimum le truc, et le plus simple c’est encore de donner mon avis sur les trucs que j’ai vu , lu , auquel j’ai joué. Commençons donc par ce joli mois de Janvier.

Le cycle de la passe miroir. Un cycle en 4 tome écrit par Christelle Dabos. Je vous donne le lien du site officiel http://www.passe-miroir.com/ , si vous voulez l’acheter je suis sur que vous saurez vous débrouiller. J’ai tellement aimé que j’ai lu les 4 tomes en 7 jours. Tout au long des quatre tomes, on va suivre le destin d’Ophélie (mais pas seulement), qui peut à la fois lire le passé des objets et aussi voyager à travers les miroirs. L’intrigue se passe dans un futur éloigné après que la Terre est quasi totalement disparue. Il ne reste plus que quelques ‘arches’ toutes chapeautées par un Esprit de famille. Les descendant de chaque esprit de famille héritent de pouvoir, les pouvoirs dépendant de l’esprit en question. Ophélie habite sur Anima, elle possède le pouvoir de ‘contrôler’ les objets. Mais elle a la « chance » d’être en plus une liseuse d’objet et une passe-miroir. Le premier tome commence lorsqu’elle apprends qu’elle va devoir se marier avec un inconnu de l’arche qui se trouve tout au Nord, le Pôle. Et … vous êtes partis pour quatre tome !

The Promised Neverland. Un manga que j’ai découvert en 2019. J’avais lu les trois premiers tomes en 2019, là en janvier j’ai lu du tome 4 à 11. Le tome 12 ne sera disponible que demain (5 février), il va pas mettre longtemps avant que je l’achète … Le pitch ? Des orphelinat où les enfants sont élevés pour ensuite être mangés par des démons. Bien entendu, ils n’en savent rien, les personnes qui s’occupent d’eux étant des « mamans » humaines. Forcément, certains enfants vont découvrir l’horrible vérité et vont vouloir s’enfuir. Et c’est leur histoire que l’on suit. J’aime beaucoup, forcément sinon je n’aurais pas acheté les 11 tomes. J’ai appris qu’un animé était également sorti, mais je n’ai pas encore tenté de le regarder.

La cinquième saison, tome 1 du cycle « Les livres de la terre fracturée » de N.K. Jemisin. J’ai acheté ce bouquin à la Fnac en novembre 2018. Je ne sais même plus trop pourquoi. J’étais venu pour acheter des cadeaux de Noël. J’ai croisé un pote, on discutait en se dirigeant vers les caisses et en passant à coté du rayon SF, je me suis arrêté machinalement, j’ai regardé le livre, je ne connaissais pas le cycle, ni l’autrice, rien rien. J’ai lu la quatrième de couverture qui ne m’a pas particulièrement renversé et pourtant … je l’ai acheté. Mais du coup je me suis demandé pourquoi je l’avais acheté, pendant de longues semaines. Jusqu’à ce que courant janvier je me décide à commencer à le lire. Et là. C’était top. On est sur une Terre ou il n’y a plus qu’un seul continent. Un seul continent secoué par pleins de secousses sismiques, très régulièrement. Mais certaines personnes peuvent contrôler les secousses. Problème la population « normale » en a peur et les pourchasse pour les tuer. On suit le destins de trois femmes, qui ont toutes les trois le pouvoir de contrôler les tremblements de terre. Et donc, j’ai adoré. C’est bien écrit, l’univers est crédible, on a envie de creuser, de connaître les réponses aux questions que l’autrice laisse en suspends, les personnages sont bien écrits, y compris pour ceux qu’on a moins l’habitude de croiser dans des lectures. Donc, j’ai acheté le tome 2. Et j’en reparlerais sûrement dans les mois qui suivent.

Bolchoï Arena Tome 2. On m’avait offert le tome 1 en cadeau, pour mon anniversaire en 2018. Le scénario est de Boulet, le dessin et la couleur d’Aseyn. Je dois avouer à ma grande honte que je n’avais pas lu le tome 1 avant ce mois-ci. Quel idiot. Le dessin est vraiment très beau. (ca me fait un peu pensé aux images du jeu Sable qui sort bientôt). Ça parle de monde virtuel, de mmorpg, il y a des vrais morceaux de truc qui pourraient ressembler à du Eve Online. Et à chaque fois que je me suis dit ‘ouais en fait c’est comme dans « insérer ici un nom de film/livre/animé » c’était un peu vrai, mais avec suffisant de variation pour que cela soit pas juste ‘un truc déjà vu’. (cela m’a fait exactement cela à la fin du tome 1 en mode ‘roh mais ouais c’est comme …’ et en fait .. ) Le tome 2 est sorti le 22 janvier, je l’ai acheté le 24, je l’ai lu dans la foulée et c’est toujours aussi bien. Clairement, allez y, c’est top.

Control. Ok, j’y joue après tout le monde. Mais je ferrais encore pire pour le jeu suivant. Donc Control. On y joue la toute nouvelle directrice du FBC, le Bureau Fédéral de Control dont le but est de contrôler les objets de pouvoirs, les objets du quotidiens qui ont des pouvoirs étranges. (Cela vous fait penser aux SCP [http://www.scp-wiki.net/], c’est normal, c’est exactement cela). Donc vous arrivez là par hasard, alors que vous cherchiez votre frère disparu. Et comme décidément vous avez de la chance, vous arrivez au moment ou le FBC vient de subir une attaque d’un agresseur non déterminé et comble de la malchance, le précédent directeur vient de mourir et vous êtes nommée directrice. A vous de nettoyer les lieux, de comprendre ce qui se passe et de découvrir ce qui est arrivé à votre frère. Je n’en dirais pas plus. Un simple conseil, vous trouverez plein de papier administratif à lire, de lettre, de document, d’enregistrement sonore. Lisez tout. Écoutez tout. Ce n’est pas forcément utile pour l’avancement dans le jeu en lui même, mais cela rajoute en profondeur à l’univers du jeu. Et jouez clavier-souris si vous êtes sur PC. Enfin, ça c’est peut être parce que je suis incapable de gérer le tuple déplacement/visée/tir avec une manette …

The Red Strings Club. Oui je sais il est sorti en 2018. Mais j’ai un peu un gros backlog Steam. Et passez des heures sur Overwatch ou Elder Scrolls Online n’aide pas à jouer à des nouveaux jeux. Mais j’ai eu envie de le lancer. Et j’ai fait une run complète, un peu moins de 4h de jeu pour aller au bout. On est sur un jeu qui se rapproche vraiment d’un visual novel avec quelques phases de mini jeu pour créer des implants à un moment mais surtout pour composer quelques cocktails. Parce que oui, la majorité du jeu va se jouer dans un bar. Et on va faire tenter de faire en sorte que Donovan, le barman que l’on contrôle récupère le plus d’information possible sur le dernier projet machiavélique de la non moins machiavélique Supercontinent Ltd, un conglomérat comme on en trouve dans Shadowrun (ou Netrunner) . L’ambiance est d’ailleurs très Netrunner. Et très réussi. Le bar en lui même, la musique. On aimerait vraiment connaître l’adresse du Red Strings pour aller boire un des fabuleux cocktails de Donovan. Mais tout n’est pas forcément tout rose. Les mini-jeux auraient pu ne pas être là. La création d’implant a vraiment failli me sortir de l’ambiance et du jeu. Quand à la réalisation de cocktail, après une petite phase d’apprentissage pour arriver à maîtriser les bouteilles et ‘comment j’arrive a remplir le verre avec que quelques gouttes’, pourquoi pas, on est déjà plus dans le thème, mais c’est parfois un peu lourdingue. [ d’un autre coté, il y a un ou deux « twist » avec certain personnages qui pourraient presque me faire changer d’avis et dire que le mini jeu de confection de boisson est absolument nécessaire]. Nan en fait si je devais faire un reproche à Red String Club, c’est que sa fin est trop rapide. On s’installe à peine au bar, on sert nos premier cocktails, on se familiarise, on est bien, on se glisse dans la peau de Donovan et op, c’est déjà la fin, on change de décor, on se retrouve dans les locaux de Supercontinent et on conclut l’aventure.

C’est dommage.

D’un autre coté, cela peut aider à relancer une partie. On sait qu’en quatre heure on aura fini. Et j’avoue que j’ai vraiment envie de voir ce que le jeu propose comme autre fins. Si je le relance, je vous en reparlerais peut-être.

Beat Cop. Un jeu pour les fans de séries policières des années 80. Du pixel art, un flic qui a tout perdu et se retrouve à la circulation. La mafia et les gangs. Faire des patrouilles, mettre des PV (avec des objectifs donnés par le sergent, pv pour stationnement, pneus usagés au autre), tenter de ne pas devenir un ripou ou au moins pas trop, payer la pension alimentaire des enfants et en même temps essayer de laver son nom. Le pitch avait tout pour me plaire. Bon par contre, quand le jeu a planté à la quasi toute fin du jour 5 (le jeu se découpe en journée, les sauvegarde se font par journée donc), ça m’a pas mal refroidi. Du coup je ne l’ai pas encore relancé, parce que la flemme de refaire cette journée 5 et puis le truc de me dire ‘et si il me replante encore dans les doigts’ … A voir. J’ai aimé, mais ça gonfle quand même.

Voilà, c’est tout pour le mois de Janvier ! (Oui j’aurais pu parler de Starwars 9 que j’ai vu courant janvier, mais comme je n’ai pas du tout, mais pas du tout aimé ce film .. je n’en parlerais pas…)

 Posted by at 20:30

Bilan 2019

 De tout et de rien  Comments Off on Bilan 2019
Jan 122020
 

2019 … Je n’ai pas vraiment vu passer cette année .. Mais c’est déjà l’heure du bilan. Alors Alors ..

En terme de pige, j’ai fait ‘aussi peu’ qu’en 2018. Au lieu d’écrire deux demi article, j’en ai écrit un complet, sur les CI (CircleCI et autre). Au moins, j’ai réussi à en écrire un…

Billet de blog, c’est aussi le vide… 2 billets en 2019. Clairement un des objectifs de 2020 c’est de redonner vie à ce blog.

Prise de parole en conférence par contre là, j’ai fait pire que l’année dernière. Je suis passé d’une conférence à rien du tout en 2019 … Et en temps que participant, j’ai fait aucune conférence à par les Djangocong. Mais bon pour les Cong, je triche vu que je participe à l’orga. D’ailleurs en 2019, c’était à Marseille du coup j’ai fait un peu plus qu’aider à l’orga, vu que j’étais « orga local ». Donc une organisation de conf pour 2019 (bien entendu j’ai pas fait tout seul, si je n’avais pas eu de l’aide, merci encore à toutes et tous d’ailleurs, il n’y aurait pas eu de Cong 2019).

Projet perso en temps que code, rien de nouveau, j’ai un peu avancé sur plein de truc différent, mais rien de vraiment fini. Espérons que 2020 change les choses à ce niveau.

Par contre, j’ai enfin réussi à finir un Inktober. Alors oui j’ai mis plus de temps que prévu, parce que j’ai mis 48 jours. Mais j’ai quand même réussi à écrire 31 petites nouvelles. Et ce fut une vrai lutte pour finir. Un des trucs dont je suis le plus fier en 2019 (et il y a quelques textes parmi les 31 dont je suis très content, vraiment).

  • Sur les trucs démarrés avant 2019 et que j’ai réussi à tenir voir même à étoffer, il y avait le fait de noter tout les livres que j’achetais et lisais. J’ai aussi noté tout les films que je regardais (et toutes les séries). Du coup j’ai des statistiques. En 2019 j’ai donc :
  • lu 36 livres
  • acheté 65 livres
  • vu 66 films dont 3 au cinéma (merci Netflix, Amazon Prime et OCS)
  • commencé 51 saisons de séries
  • fini 19 saisons de séries parmi les 51 commencées (la plupart des séries non terminées, j’ai à peine fini le premier ou le deuxième épisode)

J’ai arrêté de streamer par contre, par manque de temps et de motivation. J’ai bien envie de reprendre en 2020, mais je réfléchi à comment le faire.

2019 fut l’année de repris du JdR après 3 ou 4 ans de pause. Histoire de tester de nouvelles choses, on a fait du Dungeon World. Et pour une fois, on a même réussi à aller au bout du scénario (un scénario maison d’ailleurs). Un groupe de 6 joueurs, trois sessions d’entre 5 et 7 heures de jeu sur l’année et un scénario mené à son terme, c’est un gros point cool de 2019 !

Depuis fin juin 2018 je suis passé en alimentation cétogène (pour plein de raisons, peut-être qu’un jour j’écrirais un truc la dessus). 2019 j’ai continué, hormis les pause pour les vacances et autre et j’ai passé entre 8 et 9 mois en cétogène.

Je me suis mis au vélotaff (mon objectif étant de rouler entre 2 et 3 jours par semaine et que les jours non pluvieux). De mars à mai tout d’abord. J’ai du m’arrêter courant mai à cause d’une vilaine inflammation du coude. Mais j’ai repris de septembre à mi décembre (j’ai du m’arrêter le 7 décembre pour cause d’une chute, rien de grave, mais les muscles froissés, c’est douloureux).

Niveau voyage 2019 c’était plutôt pas mal. 5 jours à Amsterdam et 2 semaines à Copenhague (oui comme en 2018, mais cette ville est tellement géniale). Faire aussi bien en 2020, ça serait cool.

Sur le bilan de 2018 je parlais du lancement d’une première Gamejam au bureau. On a récidivé en 2019. Et c’était aussi cool, voir plus que celle de 2018. Du coup, en 2020, on en fera à nouveau une.

Histoire d’amener un peu de nouveauté sur les billets ‘Bilan’, je vais finir ce petit bilan par une partie objectifs pour l’année qui commence. Donc les objectifs 2020 :

  • écrire plus de piges
  • lire plus de livre et surtout en lire plus que ce que j’en achète (pour l’instant ça va presque, depuis le 1 janvier j’en ai lu 6 et acheté que 9)
  • écrire plus que 2 articles de blog ici
  • Finaliser au moins un projet perso
  • continuer sur un nouveau scénario DW
 Posted by at 16:40

Donjons et Jdr, Anniversaire 2019

 Paternité  Comments Off on Donjons et Jdr, Anniversaire 2019
Mar 122019
 

Une nouvelle année, et donc une nouvelle fête d’anniversaire pour mon aînée. 8 ans, je me suis dit que c’était bon pour tenter une initiation au jeu de rôle pour elle et ses ami(e)s.

Après avoir vérifié,il y a quelques mois, qu’elle était enthousiasmée par l’idée, je me suis donc mis au travail. Parce que bon quand même, faire une 2h30 d’initiation au jeu de rôle pour 12 enfants, ça se prépare.

Préparation de la session initiation jdr !

D’abord j’ai évacué tout ce qui était lancé de dés ou autre. Ça serait du jdr sans dés, totalement narratif ou rien. Et une feuille de personnage minimaliste. C’est à dire juste le nom de la classe et deux actions par classe qui étaient ‘importantes’.

Quelques feuilles de perso type, les rare que j’ai pu récupérer (ou garde vu que pas de chevalier, les autres elles ont été ramené à la maison comme souvenir:) )

Ensuite pour que l’immersion soit maximum, me suis dit que des feuilles de personnages ce n’était pas suffisant, qu’il fallait avoir des trucs réels et donc faire une espèce de petit GN avec des accessoires pour les enfants pour les aider à rentrer dans le truc et pour les PNJ.

Enfin, il me fallait préparer le scénario. Bon la je suis resté sur un classique. Retrouver un artefact volé par de grand vilain pour sauver le royaume.

Par contre les adultes déjà ont besoin de rythme pour pas s’ennuyer, alors les enfants … du coup je suis parti sur quelque chose qui pouvait ressembler à un block buster de l’été en terme de rythme.. de l’action, de l’action, de l’action. Et j’ai suivi les conseils de Dungeon World. Mettre en place des situations dans lesquelles une classe excelle. En faisant ça pour chaque classe.

Démarrage et créations de personnage

Le grand jour est arrivé (hier donc). Après avoir fait asseoir ma petite troupe, je leur ai expliqué le principe en trois phrases. On allait jouer à un jeu qui nous ferrait vivre des aventures en incarnant des personnages. On n’allait pas courir partout et faire des choses nous mêmes comme les années précédentes (enfin .. mais vous verrez) mais raconter une histoire tous ensemble. Je leur décrirais des choses, je leur poserais des questions et eux répondraient en racontant ce qui se passait.

Ensuite, ce fut le passage création de personnage. En fait ultra rapide, moins de 15 minutes pour les 12. J’avais prévus des rôles spécifiques qui iraient parfaitement à certaines et pour les autres je leur donnais le choix.
Au final il y eu pour les filles :

  • une alchimiste avec plein de petites potions
  • une ‘super chasseuse’ (bon une rodeuse, mais super chasseuse c’était plus clair)
  • deux pirates
  • une chasseuse de dragon
  • cinq magiciennes (dont une de combat avec une épée baguette et une avec une baguette et une dague magique et une avec un bouclier magique de super protection)

et pour les garçons :

  • un barbare
  • deux magiciens (dont un de protection avec un bouclier magique de super protection et une baguette)

Moi qui avait prévus plein de feuille de personnage chevalier … et ben il y en a eu aucun. A chaque création de personnage, il y avait du coup distribution des équipements. Pour les pirates chapeau et sabre, le barbare une grande hache, la rodeuse arc et hachette, les magiciennes chapeau et baguette, ou dague et baguette ou petite épée et baguette ou baguette et bouclier, la chasseuse de dragon un sabre anti dragon et un appeau pour appeler son dragon domestique et bien entendu les petites potions de l’alchimiste.

Un petit exemple en photo d’une partie des armes / équipements prévues et ensuite les potions de l’alchimiste !

L’aventure !!!!

[Pour le reste du billet, j’accorderais tout au féminin en parlant de ma petite troupe de joueuses et joueurs, ça sera plus simple voila, vous êtes prévenus]
Une fois que tout était prêt, je suis passé derrière mon paravent et en commençant à poser le décor, je me suis mis dans la peau de mon premier PNJ. Le grand chambellan du royaume de Baldur. Haut de forme, canne a pommeau et veste queue de pie. Et la partie a vraiment commencé.

Et voila mon attirail (enfin une partie) pour tout mes PNJ !!! (oui j’adore me déguiser et alors ! 🙂 )

Votre mission si vous l’acceptez …

Le royaume de Baldur avait dans ses coffres une relique magique (le collier du dieu des Nains) depuis la dernière guerre avec les nains. Pour éviter une nouvelle guerre, le roi avait décidé de rendre le collier au nain. Mais la caravane de nains qui étaient partie de la capitale avec le collier avait été attaqué. Le collier avait été volé et il ne restait qu’un nain a l’article de la mort qui avait été ramené au château. Le grand chambellan venait demander l’aide du groupe pour sauver le royaume. Difficulté supplémentaire, le coffre dans lequel la relique était conservée depuis que le royaume l’avait pris comme trésor de guerre n’avait jamais pu être ouvert, personne a part les nains ne savaient donc a quoi ressemblait le collier. Est ce que la mission allait être accepté ?

Bien entendu que oui .


Et donc direction le château pour parler au nain. Après une discussion avec les gardes du château, elles purent entrer. Le nain [l’occasion pour moi de sortir mon deuxième déguisement, un énorme chapeau vert de lutin de la saint Patrick avec une fausse barbe rousse] était très mal en point, personne ne pouvait soigner ses blessures qui devenaient horrible à voir [les enfants adorent le dégueu et le gore, en rajouter encore et encore, c’est toujours bien:) ]. Il ne voulu pas parler tant qu’il ne serait pas sauvé et les envoya trouver une sorcière dans les marécages qui avaient une potion qui pouvait tout guérir. [Bien entendu l’alchimiste avait voulu donner une de ses potions de guérisons au nain, Potion que j’ai donc bu (heureusement toutes ses potions étaient en fait du jus de pomme), mais forcément cela ne marcha pas] Le marécage de la sorcière était à plus d’une demi journée, elles partirent donc tout de suite.

Premier défi, la sorcière des marécages !

La sorcière … Encore un nouveau PNJ que je pouvais incarner. Canne de sorcières, grand chapeau, nez crochu et grand bracelet en os et crane. La sorcière n’allait pas leur donner la potion comme cela, bien entendu, il fallait réussir une épreuve ou alors elle garderait une des PJ comme esclave à jamais. La vile sorcière sortie trois fioles et demanda au groupe de trouver quel était la fiole qui n’était pas empoisonnée. Les fioles étaient pour deux d’entre elles remplies avec un mélange vinaigre, arôme d’orange, colorant rouge pour l’une et bleu pour l’autre. La dernière ce n’était que de l’eau et du colorant noir. Grand dilemme, mais heureusement il y avait de la poudre détectrice de poisson dans la besace de l’alchimiste (du bicarbonate de soude). Elles purent donc en versant dans les trois fioles voir que deux moussaient à fond (en mettant du vinaigre de partout) alors que la dernière non. Il fut décider que c’était celle là qui n’était pas empoisonné. La sorcière du s’avouer vaincue et leur laisser la potion pour le nain.

Des trolls !!!!

Il fallait rentrer au château pour sauver le nain et avoir des infos. Mais vu le temps de trajet, il fallait dormir à la belle étoile. Pendant que je décrivais la scène, toute tranquille, le feu, le repas (mais tiens, la chasseuse tu as ramené quoi pour que vous puissiez manger ?), je passais derrière mon paravent, mettais mon masque de troll, prenait ma grande épée et en plein milieu d’une phrase, sortait en hurlant ‘des trolls vous attaquent’ et en courant vers eux épée au clair. J’eu droit à un concert de hurlement et à 12 aventurières qui se levèrent et se jetèrent dans la bataille en tentant de me rouer de coup d’épée, de hache, de baguettes …
En me défendant autant que possible, j’en pris une sous le bras et je repartie en courant derrière mon paravent en expliquant ‘les trolls vous ont battus et on kidnappé une des pirates pour l’amener dans leur village et la manger au petit déjeuner, vous faites quoi ?’.
Là une des magicienne me posa une question ‘est ce que moi aussi je peux être kidnappée ? ‘. Bon ben oui alors, du coup les trolls ont kidnappés deux personnes.

Bon mais du coup comment les sauver ? La chasseuse proposa de suivre les traces pour retrouver le village troll. Mais ça allait faire trop de bruit si tout le monde y allait … La chasseuse de dragon proposa d’appeler son dragon pour que tout le monde aille sur son dos et que seule la chasseuse suive les traces sans bruit, le dragon suivant alors la chasseuse. C’est ce qui fut décidé. Et elles retrouvèrent le village ou il y avait 253 trolls. Pas possible de l’attaquer. Il fallait trouver un plan.

La chasseuse rampa (pour de vrai du coup) jusqu’à l’endroit ou était attachées les otages pour les libérer tandis que les magiciennes lançaient des sorts et que le dragon crachait du feu.

Guérison du nain et indice pour continuer

Le groupe de nouveau au complet, op direction le château et le nain (à ce déguisement de PNJ:) ) qui une fois guérit donna les quelques runes du collier qu’il avait réussi a conserver avec lui et indiqua que c’était bien des humains qui avaient volé le collier et qu’ils avaient parlé d’une île.

Mais comment trouver où c’était ?

En lançant un sort de détection ! Qui fit apparaître un X rouge sur la carte de la contrée (et op la carte vide, comme elle était avant la partie).

Aussitôt dit, aussitôt fait et op l’île des méchants fut découverte. Mais trop loin pour y aller à pied. Heureusement qu’il y avait un dragon.

Vision du dernier donjons, mais vision seulement

Je décrivis alors l’île, le château, noir, lugubre, moche, horrible … Le barbare me demanda ‘et est ce qu’il y avait des gargouilles ? ‘
‘Mais oui tout à fait, il y avait d’énormes gargouilles. Mais elles marchaient sur les toits pour surveiller et tu pouvais voir leur long crocs qu’elles utilisent pour boire le sang des aventuriers parce qu’elles en ont besoin pour rester en vie’.

L’idée fut proposer de foncer avec le dragon, brûler les gargouilles et entrer dans le château. Malheureusement il y avait un bouclier magique électrique qui assomma le dragon et fit que tout le monde finit à l’eau. Et manque de pot, avec les courants, le groupe se retrouva sur la rive du continent et pas de l’île.

Navigation et bucheronnage

Elles fouillèrent alors les alentours et trouvèrent un vieux bateau avec une coque plein de trou, coque qui fut réparer grâce au barbare qui alla couper des arbres pour faire des planches et réparer les choses.

Tout le monde monta sur le bateau (un grand tatami posé par terre) et pendant que les pirates s’occupaient de le diriger, les autres durent repousser les attaques des gargouilles.

Bientôt le comba final !

Enfin, elles arrivèrent devant le château, protégé par un grand chevalier en armure, ce qui donna lieu à un nouveau combat. Les portes purent être franchies et l’exploration commença. Un couloir donna lieu à une attaque d’araignée géante.
Là ce fut assez génial parce que j’avais décidé que l’une d’entre elles allait être mordu et que donc il faudrait utiliser la potion d’anti venin de l’alchimiste.
Mais en fait à la fin du combat (qui avait eu lieu entre eux et une « grosse » araignée en plastique que je leur avais lancé dessus), un des magiciens resta au sol en mode ‘je suis blessé’. Et tout le groupe parti tout seul sur ‘mince il a été mordu, il faut le sauver, vite la potion, oui faut lui donner’. Et moi je n’avais qu’à regarder et tout ce fit tout seul. [d’ailleurs a chaque combat, il y avait des blessés auto-déclaré qui du coup bénéficiaient des potions de soins].

Ensuite exploration encore. Un piège en mode ‘vous essayez d’ouvrir la porte, des cloisons de fer tombent devant et derrière vous et de l’eau coule du plafond’. La encore le barbare avec sa super force résolu la situation.

Et puis enfin, le boss final. Un sorcier zombies liche (le dernier de mes PNJ, avec un super spectre de big méchant, avec un serpent, forcément). Dernier combat. Et elles récupèrent la clé du coffre qui était caché dans la salle du big boss. Et op, le collier fut retrouvé.

Le dragon s’étant remis de ses émotions, ce fut un retour rapide pour toute l’équipe au château du roi pour rendre les runes au nain et gagner la lettre de reconnaissance du royaume de Baldur, avec un vrai sceau en cire ..

Bon j’ai du un peu raccourcir comparé au scénario prévu, parce qu’avec le jeu des arrivées des enfants pas toujours à l’heure et celles des parents qui revenaient chercher leur enfant, je voulais être sur de finir.

Mais au final, le planning était plutôt bon. Heureusement parce que si on n’avait pas pu finir, je crois qu’il y aurait eu des drames en mode grosse tristesse.

Conclusion ?

Pari réussi, les enfants ont accrochés, le groupe est resté soudé sans que personne ne lâche et on s’est tous beaucoup amusés, moi autant qu’eux. Mais qu’est ce que je vais faire l’année prochaine …:)

 Posted by at 00:06