Jun 112012
 

Tout à commencé par un twitt de liochan pour ‘parler’ (disons plutôt dénoncer ou troller) à propos d’un super site, louerunetudiant.com (je ne met volontairement pas le lien). Ma première réaction a été de dire ‘bouh caca’ et de troller en replyant si je pouvais louer un étudiant pour ranger mon bureau. Puis après réflexion, j’ai rajouté qu’en fait, je ne voyais rien de mal. Et avant de me faire brûler par liochan, n1k0 et autres, j’ai ajouté que j’allais réfléchir plus et écrire un billet sur le sujet.

Billet que voici.

Billet que je vais découper en deux parties, le travail étudiant et le site dont j’ai parlé au dessus.

Le travail étudiant.

Il est admis que les étudiants peuvent travailler (en fait la loi permet le travail dés 14 ans, avec un salaire minimum de 80% du SMIC). Il se trouve que ce n’est pas la plupart du temps pour le plaisir de travailler et de se faire de l’argent de poche, mais qu’il est nécessaire de travailler pour payer son loyer, ses fringues, ses factures d’électricité ou sa bouffe. C’est bien dommage que travailler ne soit pas un choix fait en toute liberté (juste pour se faire un petit plus de thunes ou de l’expérience) mais c’est comme cela. Il me semble dans ce cas là, que l’on ne doit pas cantonner les étudiants à des ‘sous jobs’, des jobs d’étudiants justement, à base de ventes de sucreries sur la plage, vendange ou serveurs dans un fast-food. Personnellement, j’ai bossé pendant trois ans. J’ai même eu à un moment deux ‘boulots’. J’ai été pendant deux ans administrateur réseau à quart temps d’une boite (mais leur seul admin) et pendant deux ans également (mais mes deux boulots ne se sont chevauchés que pendant un an) prof bénévole pour le club d’informatique de mon ancien lycée. La boite qui m’a embauché comme admin réseau était-elle folle ? Sur le fait d’avoir un admin qu’un quart du temps, oui sûrement. Mais sur ma compétence, je soutiens que j’étais aussi bon (voir bien meilleur) que la plupart des gens qu’ils auraient pu embaucher en temps plein. Et désolé d’avoir préféré faire de l’admin serveur (avec des problématiques sympa, sites à trafic loin d’être ridicule par exemple) plutôt que de servir des hamburgers.

Et puis après tout, on nous la suffisamment répété pendant les cours de français au collège, la valeur n’attends point le nombre des années non ? Donc a priori non, je ne vois rien de répréhensible à ce qu’une personne compétente, et cela même si c’est un étudiant, mette en pratique ses compétences.
D’ailleurs ce n’est pas forcément une compétence qu’il a appris à l’école. Je connais un certain nombre de musiciens ou de photographe, qui ont loué leur services (pour des mariages ou autres) alors qu’ils étaient étudiants, et pas du tout étudiants en musique ou en photographie.

Le fait de travailler en temps qu’étudiant est d’ailleurs bien pris en compte dans certaines grandes écoles et encadrée par des juniors entreprises (elles même gérée par des étudiants). Et du coup liochan, je rebondie sur un de tes twitt, mais pour avoir vu bosser les étudiants d’euromed par exemple, je peux te dire que si j’avais une étude de marché à sous-traiter, il n’est pas dit que je ne la ferrais pas faire par la junior de l’école. Parce que non, ce n’est pas du travail au rabais, loin de là. En plus les juniors entreprises ont pour moi trois avantages. Elles offrent un vrai cadre légal et sur aux étudiants pour bosser. Elles permettent aux étudiants de bosser, si ils le veulent. Elles permettent à ceux qui gèrent la junior de découvrir pour de vrai ce que c’est que gérer une boite. Expérience qui leur sera profitable tout au longs de leur vie future.

Le site dont il est question

Le site a un business model simple. Il met en relation des étudiants avec des entreprises. C’est un peu le Meetic du travail étudiant.
Bon déjà, le nom ne me plait pas. On ne loue pas une personne. On loue les services d’un prestataire à la rigueur. On travaille avec quelqu’un. Mais on ne loue pas un étudiant comme je louerais une tronçonneuse ou une machine à faire les crêpes.

Ensuite que propose le site. Vous vous mettez auto-entrepreneur, on vous met en relation, on prend 15 % .

A ce compte là, il vaut mieux mettre une annonce sur Ebay, ça coûtera moins cher.

Donc effectivement, je trouve que le site propose bien peu comme services, ou comme cadre juridique, ou comme protection pour une commission aussi grosse.

 

Conclusion

Voilà, au final, non je n’aime pas ce site, je n’aime pas la façon dont il présente les choses, comme si on était dans un magasin Tout à Louer avec des gens accrochés à des crochets qui attendent qu’on vienne les utiliser. Non, je n’aime pas non plus les 15% pris pour un service minimum et l’obligation pour les étudiants d’être auto-entrepreneurs. Ce qui au demeurant les prive de tout les avantages du contrat étudiants classiques. Parce que pas de sécu, pas de trimestres pour la retraite, rien, nada.

Mais par contre, vous ne me ferrez pas dire que les étudiants doivent faire des boulots de merde, qu’il y a les jobs pour étudiants et les jobs pour les gens sérieux, les vrais adultes qui savent ce qu’ils font. Et oui, je pense que dans plein plein de boulot, un étudiant peut être aussi capable qu’un mec ayant un diplôme. Et de la même manière, les deux peuvent être très très mauvais.


Flattr this!

 Posted by at 00:04

  One Response to “Du travail étudiant.”

  1. Je crois qu’on parle de moi…

    Pour ceux qui s’attendent à un clash vous pouvez passer votre chemin, je vais abonder dans le sens de MrJmad mais cela
    ne va pas empêcher de démonter méticuleusement les initiatives de ceux qui pensent que puisque c’est permis c’est
    moralement acceptable.

    Mon tweet était donc adressé dans ces termes : “Je sens que ça va plaire à ma TL : Louer un étudiant.
    louerunetudiant.com”

    Je suppose que le tweet dont tu fais mention provoquant ton rebondissement intellectuel est : “@mrjmad faut pousser je
    pense. Me dis pas que le topic sur l’expérience t’as fait changer d’avis ?”

    Je ne ferai pas de digressions excessives sur la limitation expressive des 140 caractères de twitter, mais elle a la
    fâcheuse tendance à distordre les messages. C’est pourquoi MrJmad je ne porte aucun reproche sur ton interprétation et
    je te remercie de m’avoir prévenu de ton article me donnant l’occasion de développer le fond de ma pensée.

    Ceci étant acquis, je confirme la dénonciation de ce type de site surtout lorsqu’il utilise fallacieusement l’apport
    d’expérience d’un côté et la mise à disposition de compétences à un prix défiant toute concurrence de l’autre.

    Il y a dans le discours du site une confusion entre expériences et compétences. Ce n’est pas propre à ce site qui, in
    fine, n’est qu’un espace numérique qui perpétue cette forme d’exploitation plus vieille que ses créateurs. La
    généralisation de la confusion n’en faisant pas une vérité, il est important de la dénoncer.

    Il est évident que l’apport d’expérience est essentiel. Uniquement aux étudiants ? Je remercie encore tous ceux qui
    m’ont permis de me lancer dans les différentes étapes de ma vie professionnelle et les futurs car il serait bien
    présomptueux de penser que nos connaissances actuelles suffiront à nos lendemains. Je remercie également ceux qui
    aujourd’hui achètent mes compétences à un prix qui me permet de vivre décemment, c’est déjà une reconnaissance de
    celles-ci.

    Tu choisis de façon très juste l’exemple des juniors entreprises qui n’ont pas à avoir honte de la qualité du travail
    rendu. Nous sommes clairement dans le cadre de mise en œuvre de connaissances dans le but d’acquisition d’expérience à
    partir de mise en situation réelle. C’est une formidable expérience et c’est très formateur. L’étudiant dans ce cas
    n’est pas seul, isolé, il fait partie d’un groupe d’étudiants accompagné par des personnes compétentes. Le client sait
    que le travail sera de qualité mais il doit accepter de laisser du temps et surtout accepter une limitation du
    périmètre d’intervention qui garantit de bonnes conditions. On peut tergiverser sur le sujet et me donner en exemple
    que ce ne pas une réalité partout et que cela peut masquer de l’exploitation, je le conçois. Mais pour m’être
    intéressé à cette possibilité lors des mes études, l’accompagnement était réel ce qui garantit des conditions
    équitables.
    Concernant les prix de la prestation, c’est effectivement plus intéressant au regard du travail rendu, mais les juniors
    entreprises sont de véritables acteurs économiques qui ne font pas “moins cher que moins cher”. La structure de la
    junior entreprise apporte un cadre qui dépasse celui de la mise en relation qu’elle s’abstient également de taxer sous
    des prétextes commerciaux.

    Ton expérience personnelle est aussi un très bon exemple. Pourquoi donc un étudiant serait-il obligé de travailler pour
    une célèbre mais néanmoins sordide enseigne de restauration plus que rapide qui a le privilège d’échapper au passage
    annuel du guide michelin au vu de sa qualité culinaire. Si tu peux financer tes études avec un travail en lien direct
    et donc bénéficier d’apport d’expérience, c’est toujours mieux que d’avoir accès à un repas gratuit mettant en péril ta
    santé.

    Ton cas est plus proche de l’étudiant en junior entreprise que celui d’un job étudiant. Ce dernier est un travail pour
    lequel tu possèdes les compétences et dans lequel tu dois produire au rythme exigé.

    Ayant préféré avoir la possibilité de ne pas permettre mon repérage olfactif à la masse de mes congénères lors de mes
    déplacements en public, j’ai travaillé dans des campings l’été. Certes j’ai eu droit aux douceurs lexicales “Parigotes”
    sur mes compétences à indiquer un numéro d’emplacement différent de celui des 30 dernières années. Certes tout ceci a
    été très vite compensé par la divine progéniture de mon orateur. Mon employeur aurait bien pu me faire remarquer
    l’apport en expérience sur les théories mammifères, longuement étudiées l’année scolaire durant, grâce à ce poste et
    faire passer cet apport comme extra à déduire de ma rémunération. Mais non j’ai gagné de l’argent sur les mêmes bases
    que le salarié de l’entreprise, la différence comptable représentant le nombre d’années, sans faire plus d’heures que
    ce dernier pour mériter mon salaire.

    Le fait que le salaire soit bas n’est pas dû aux facilités que l’on t’accorde pour produire mais bien sur la valeur des
    compétences exigées par le poste. Les personnes qui me connaissent entreront les prochains écrits comme un moment
    historique de mon existence, pourvu qu’elles n’en fassent pas mon épitaphe par vengeance. Par la faute de tes exemples
    – et saches que je t’en veux énormément – je vais devoir tenir des propos donnant du crédit à l’enfer lui-même. Malgré
    les montants dérisoires, compte tenu des conditions inhumaines de travail dans la restauration rapide, comme tu le
    soulignes, le cadre juridique apporte un salaire sur des bases légales et une protection à laquelle tout travailleur
    a droit. Ne soyons pas dupes, tout ceci est mis en place sous la contrainte des lois.

    Être étudiant et avoir des compétences n’est absolument pas incompatible. Vends-tu le fait d’être étudiant ou tes
    compétences ? Et pourquoi ton statut d’étudiant définirait-il le prix de vente de tes compétences ?

    Faut-il passer par une exploitation des compétences sous le prétexte d’apport d’expérience pour comprendre ce que tu
    vends réellement ? Le temps que tu donnes est-il nécessaire pour te permettre d’acquérir de l’expérience ou parce que
    les tâches à exécuter sont réellement plus importantes en terme de volume ? Es-tu une poule devant une fourchette qui
    pond des œufs d’or ?

    On voudrait nous faire croire que le but ultime des premières expériences est de pouvoir ajouter des lignes sur son CV,
    que ceci est le ticket d’entrée dans le monde du travail et que cette seule fin justifie tout le reste. Ce n’est pas
    parce que des personnes sont passées par là que tout le monde doit y passer et que cela doit devenir une règle
    générale. Rassurons les lecteurs – tu en as au moins ? Certainement plus, je les ai sûrement découragés depuis
    longtemps – il existe des gens honnêtes qui font des propositions à leur image.

    C’est tout le problème de ce site qui joue sur les deux tableaux. Aux clients il vend l’accès à des experts à prix
    cassés. Aux étudiants il justifie la pression sur les prix pour accéder à de l’expérience. Ce qu’il présente comme
    encadrement est une obligation à prendre un statut alors que tu es présenté comme indépendant, donc libre. L’indication
    des prix sous forme coûts horaires et la citation suivante extraite du site parle d’elle même :

    ” Toutes les missions sont rémunérées au forfait pour plus de simplicité ”

    Nous avons donc des compétences d’experts sans expériences qui acceptent de gagner des clopinettes car ils ont besoin
    de temps pour acquérir de l’expérience sur des compétences avérées. C’est bien un énorme WHAT !

    C’est ici que nous touchons les bas fonds de la morale grâce au cadre légal. La loi autorise aujourd’hui le
    renoncement à des droits sociaux dont on oublie trop souvent que c’est une partie de la rémunération, ce qui participe
    à la baisse de la valeur de ton travail. Elle autorise une réalité économique où tu gagnes moins que le salaire
    minimum. Oui l’abject est légal et tu peux l’exploiter.

    Je ne terminerai pas l’écriture de ma réponse sans l’acquisition de mon point godwin, c’est impossible. La seule
    profession à ma connaissance qui se loue est la prostitution. Je ne porte pas de jugement et c’est seulement l’image
    collective que nous en avons qui me fait réagir. Si le nom du site cherche volontairement cette assimilation c’est une
    attitude déplorable, dans tous les cas il est à minima maladroit.

    En conclusion, on m’oppose souvent que s’il y a proposition, on est en droit d’accepter. J’entends bien qu’il existe
    des propositions volontaires sans contraintes, mais cela n’oblige en rien à les accepter, car c’est cela qui font leur
    existence. Je continuerai à passer à côté de prostitués, de fastfood ou de ce type de site web, mais je dénoncerai les
    travers qu’ils exploitent, tout en respectant la règle fondamentale de ne pas consommer.

Sorry, the comment form is closed at this time.