Feb 282011
 

Malgré le fait que le mois de février ne fasse que 28 jours, malgré le fait que j’ai maintenant une petiote qui gazouille gentiment en me regardant avec ses grands yeux bleus, malgré le fait que les journées au boulot ne se finissent jamais, même le week-end, je réussi donc la prouesses de sortir à temps la django app du mois de février (et de tenter de vous préparer des petits trucs cools pour ceux qui viendront aux djangocongs, je dis ça, j’en dis pas plus) (et parenthèse bis, je suis très fier de mon titre)

1- Où on le trouve, comment on l’installe, tout ça quoi (et la doc) ?

Alors on le trouve sur sa page pipy mais aussi sur sa page github.
Pour l’installation, comme souvent on à le choix entre :

  • passer par pip avec un petit pip install django-mockups
  • passer par easy_install
  • passer par un git clone

Quand à la doc, elle est générable quand on installe le paquet sinon la page pipy (mais aussi la home page du projet) en contient une bonne partie. Elle est, en l’état, il faut bien le dire, un peu limité et d’ailleurs l’auteur le dit lui même dans la dernière partie. C’est dommage, mais en attendant une doc plus précise, il y a toujours la possibilité de lire le code.

2- Mais au fait, à quoi ça sert ?

A générer des données. De grosse masse de données de test générées aléatoirement pour remplir vos bases de tests et rendre vos tests plus facile.

3- Comment ça marche ?

En fait on peut utiliser django-mockups de deux façons. Soit en utilisant une ligne de commande soit en mettant un place un script qui va utiliser les classes fourni par l’app et vous permettra de faire bien plus de choses que la simple ligne de commande.
Vous pourrez entre-autre :

  • définir combien de données par modèles vous voulez générer.
  • décider si vous voulez générer ou pas des données de table reliés par fk ou m2m aux tables que vous configurez dans mockups, sachant que bien entendu vous pouvez décider lesquelles des fk vous voulez générer.
  • Pour les m2m, choisir combien de relation vous allez vouloir créer, en pouvant utiliser un intervalle.
  • Spécifier lorsque que vous voulez, au milieu de votre masse de données générées, insérer des données bien précises.

4 Conclusion

Je découvre à peine django-mockup depuis quelques jours. Mais déjà je lui vois de multiples utilisations possibles, que ce soit pour tester des algos de recherche dans une grosse masse de données ou faire des tests de charges plus réalistes qu’auparavant.


Flattr this!

  One Response to “Django-mockups, l’application mi moquette, mi ketchup”

  1. Dans le même genre on a django-dilla.. mais après quelques tests .. pas vraiment convaincu, il faut adapter les fichiers installés selon la version djangopar défaut..

Sorry, the comment form is closed at this time.