May 012015
 

J’ai profité des vacances d’hiver scolaire pour faire ce que je n’avais plus fait depuis beaucoup trop longtemps, partir en vacances, pour de vrai. Et quitte à partir, autant tout de suite voir en grand, donc on est parti à New-York pour 12 jours.

Alors je ne vais pas vous écrire à longueur de ligne que New-York c’est trop bien, qu’il faut absolument y aller avant 50 ans parce que sinon vous aurez raté votre vie, etc etc …

Parce que bon, il y en a déjà plein le net des billets à ce sujet. Mais oui c’est vrai que c’est une destination qui vaut le coup. Bon alors oui, il faut aimer les grandes villes. Mais si c’est votre cas, quelle claque…

Mais j’ai dit que je ne me répandrais pas à longueur de lignes sur ‘wahou c’était trop bien’. Je vais me contenter de partager conseils et autres (au moins jusqu’à la conclusion du billet, là je ne promet rien… )

Attractions touristiques, Musées et City Pass.

Si vous parler d’aller à NY, on va vous parler de City Pass. Entre 90 et 115 euros par personne pour 5 ou 6 attractions touristiques. Une économie de 50 ou 60 dollars, promis. Et les différents sites de city pass vous donneront les prix officiels des attractions pour vous prouver que vous allez économiser des sous.

En plus, vous allez pouvoir couper les files d’attente.

Nous, on a décidé de ne pas faire comme les autres. Et on n’a pas pris de city pass. Au lieu de payer 90 euros par personne pour faire 6 attractions, on a fait :

  • – Le top of the Rock
  • – Le Metropolitan Museum of Art
  • – Le American Museum of Natural History
  • – Le Guggenheim Museum
  • – Le Museum of Moving Images. (Ici on a hésité entre le Moving Images et le MOMA)

Et pour ces 6 attractions, on a payé 32,50 dollars par personne.

Comment on a fait ça ? Alors le Top of the Rock, pas moyen de réduire les couts, c’est 29 dollars par personne et c’est tout. Par contre le musée d’histoire naturelle , le prix officiel d’un billet est de 25 dollars. Mais si vous allez au guichet, que vous dites que vous voulez faire une donation pour un billet, vous donnez ce que vous voulez. En plus les musées sont gratuit a certaines périodes, ( un jour par semaine ou autre), ou en pay as you wish. Du coup on a payé :

  • – Le Metropolitan Museum of Art : 1 dollars par personne, il est en pay as you wish tout les jours de l’année (même si ce n’est pas indiqué et qu’il faut aller au guichet et oser demander)
  • – Le American Museum of Natural History : 2 dollars par personne, il est en pay as you wish tout les jours de l’année (même si ce n’est pas indiqué et qu’il faut aller au guichet et oser demander)
  • – Le Guggenheim Museum : 0,50 dollars par personne, il est en pay as you wish le samedi entre 17h45 et 19h15
  • – Le Museum of Moving Images, rien il est gratuit le vendredi entre 16 et 20h.

Alors oui, cela demande de faire coller son emploi du temps avec les jours de gratuité ou de pay as you wish des musées. Mais ce n’est pas non plus super difficile. Cela demande aussi parfois d’arbitrer, parce que parfois les moments de tarif réduits se chevauchent entre plusieurs musées. Nous par exemple, on a du décider entre aller au MoMA ou au Moving Images. En plus toutes les infos concernant les différents tarifs des musées sont disponible à cette url : http://www.nyc-arts.org/collections/35/free-museum-days-or-pay-what-you-wish

Concernant la statut de la Liberté, là aussi il n’y a pas moyen de trouver une réduction. Le prix du ferry c’est le prix du ferry. On a décidé de ne pas payer dans les 25 dollars par personne pour juste aller voir la statut de tout prêt. Surtout que les enfants de moins de 1m10 ne peuvent y rentrer et que ma fille fait un peu moins de 1m10.

Par contre le ferry qui va a Staten Island est gratuit, tout le temps et il passe plutôt proche de la Statue. Donc on a fait l’aller-retour (il faut juste savoir que même si on veut faire l’aller retour dans le même ferry, on est obligé de sortir pour rerentrer) et voilà.

Concernant les coupes files d’attente offert par le city pass. Clairement, on a quasiment jamais fait de queue. Pour le Guggenheim, on a eu 10 minutes d’attente, mais c’est le maximum que l’on est fait. Après, forcément le mois de février ne doit pas être un mois très touristique. Peut-être que les coupes files sont intéressants en plein été.

Et sinon, le musée des pompiers de NY est très sympa à faire avec des enfants. Quand au National Museum of the American Indian, même si au départ on y est rentré plus pour se réchauffer un peu, il est pas mal (en temps que musée gratuit).

Des livres, des montagnes de livres !!

Je ne m’attendais pas à voir autant de librairie en allant à New-York. Après tout, ici on dit qu’Amazon tue les librairies, du coup, inconsciemment je ne m’attendais pas à en trouver autant. (Même si j’avais fait une petite liste d’endroit où je voulais aller). Mais en fait, il y en a plein. Des grosses et des moyennes. Mais il est vrai que je n’ai pas vu de toutes petites librairie comme on peut voir en france, vous avez , ces toutes petites librairies d’une seule pièce, plus petite que votre premier appart d’étudiant (mais qui sont parfois au combien charmante). Mais par contre, pour les moyennes et les grandes, là, il y a que l’embarrat du choix (par moyenne j’entends une surface de vente d’au moins 60 ou 70 mêtres carrés à la louche. ( par énorme mais bien plus gros que les petites librairies françaises que je connais de 20 , 30 mêtres carrés à peine). Parmi mes coups de cœur, il y a forcément, Forbidden Planet(oui leur site est moche). La librairie Comics Ultime. Je la trouve même plus fun à Midtown Comics (mais c’est vrai qu’aller acheter des comics, sur time square, a 22h45, ça a son charme). En plus elle est tout proche de Union Square qui est plutôt sympa comme parc et de Strand, une librairie de bouquins neufs et d’occasion qui est juste énorme. Des étagères haute de 3 mètres remplis de bouquins …. un sous sol remplit de bouquins … Un petit coin papeterie .. Des vendeurs qui en connaissent en rayon .. J’étais dans un monde de bisounours. Et encore mieux, la librairie Housing Works Bookstore Cafe (là aussi neuf et occasion). Là il y a moins de bouquins que chez Strand (pour ceux qui connaissent, ca doit être un peu plus petit que Maupetit à Marseille ou si vous voulez un autre point de comparaison au moins deux fois plus petit (voir trois fois plus petits) que la Librairie Necker à Strasbourg [ et si vraiment vous n’avez pas de chance et que vous êtes parisien, un peu plus grand (1,5 fois) que le premier étage (celui avec les livres de poche et la partie science fiction) du gibert joseph de Boulevars saint denis. Mais il y a un balconnet qui longe les 2/3 des murs, balconnet plein de livres et il y a, un coffee shop au fond de la librairie. Qui sert du bon café et qui vous permet de lire les livres que vous venez d’acheter, au chaud en buvant un café ou un thé… Le tout crée une ambiance feutrée, douce, tout à fait l’ambiance que j’aime pour lire un bon bouquin (et en plus quand j’y suis allé, c’était la semaine geek, avec 25 % de réduc sur plein de bouquins, du coup, j’en ai profité ! )[D’ailleurs petite statistique, savez vous que les ventes de livres papiers ont augmenté de 2,4 % aux USA ? Je dis ça, comme ça .. ] Et si vous êtes à Brooklyn P.S Bookshop, tout prêt du pont de Brooklyn est vraiment pas mal aussi (et neuf et occasion également)

Des bars ! Oh god … Des bars !!

Pour peu qu’on se contente de tester les bières américaines que l’on trouve facilement en france (genre la Bud quoi …) on pourrait croire que les bières américaines c’est de la pisse.(Bon ok il y a quelqus bières de la Brooklyn Brewerie qui sont excellentes .. (si vous ne connaissez pas testez leur Black Chocolate) )

Mais en fait non. Alors oui, ils ont pas mal de pisse, genre la Bud, ou pire la Bud Light (sacrilège) ou d’autre trucs tellement dégueu qu’on dirait qu’ils ont juste pris de la 33 et changé d’étiquette.

Mais ils ont aussi un max (et quand je dis un max, c’est un max..) de micro brasserie qui font de la bière de qualité juste .. à tomber. Et ils ont des bars qui les servent. Je ne vous ferrais pas la liste de tous les bars que j’ai testé, cela nuirait à ma réputation d’homme qui ne boit que de l’eau. Mais je vous en citerais un seul. Le Barcade. A New York, ils ont deux implantations, à Brooklyn et à Manhattan. Je n’ai testé que celui de Brooklyn (mais plusieurs fois). Et c’est LE BAR. Une douzaine de pression qui changent très régulièrement (je n’ai pas vraiment vérifié mais ils doivent en changer une ou deux par jours), avec un choix qui conviendra à tout le monde (bordel j’y ai bu une bière à 10 degrés qui avait le goût exact d’un café crème avec deux sucres et c’était juste trop bon) et en plus des bornes d’arcades. Des vrais. Qui marchent avec un quarter. Ikari Warrior, Berserk, Gauntlet (la borne trop cool où l’on peut jouer à quatre de manière confortable), Frog etc etc …

Si vous passez en coup de vent la bas et que vous n’avez que le temps d’aller dans un seul bar, allez au Barcade …

Je n’ai qu’une seule certitude

J’y retournerais. Parce que oui, c’est vraiment trop bien. Alors clairement je ne pense pas que j’aimerais y vivre pour ‘de vrai’. :

  • du fait de leur système de santé pourri,
  • de leur système de retraite pourri,
  • de leur mode de vie avec des pauvres très pauvres et des riches qui le sont trop
  • sans parler de ce je m’en foutisme complet de tout ce qui est écologie, gaspillage, etc ..
  • de leur manière de bouffer qui me tuerais au bout de quelques années (c’est juste trop génial de pouvoir se faire un burger en troisième repas de la journée à 2h30 du mat quand on sort d’un bar… )

Mais par contre oui, y passer des vacances, c’est vraiment génial. Et puis il y a un truc, un je ne sais quoi, une envie d’aller de l’avant, de prendre des risques, d’y aller, de créer qui est différente d’ici. Je lis de temps en temps des trucs sur le lien entre le confort et la perte de motivation et de création et sur le fait que par contre la difficulté, l’inconfort, où le ‘façon j’ai rien à perdre’ pourrait du coup booster la création, l’envie de se dépasser. C’est peut-être le cas. Peut-être que ce système de vie si particulier, qui me semble si passéiste, si ‘chacun pour soi’, si tourner vers ‘que le plus fort gagne’ au lieu de tenter d’atteindre un but plus en mode ‘que tout le monde soit heureux’, est une des causes qui fait que les gens se lancent plus, essaient plus, rêvent plus et tentent de réaliser leur rêve. (Quand à savoir si ca vaut le coup… ) [ Après peut être que tout cela c’est de la bullshit et que les chiffres diraient que l’on lance plus de projet en france, que l’on essaie de créer plus de nouvelles choses ici, que l’on lance plus d’entreprise, que l’on essaie plus d’innover ou d’inventer des choses artistiquement. Mais encore une fois, peut-être que c’est juste les divagations d’un marseillais fievreux et fatigué qui attends désespérément que son TGV arrive enfin à la maison (spoiler alert : il va arriver en retard ) ]

Mais le temps de quelques jours de vacances, il est possible de faire abstraction de cela. Oublier que si quelqu’un est là a 3h du matin à la caisse du supermarché où vous faites vos courses ou pour vous faire cuire un burger dans le Déli où vous venez de rentrer, c’est qu’il n’est pas chez lui en train de dormir. C’est aussi qu’il a peut être deux boulot pour pouvoir joindre les deux bouts … Et que si il semble que plus de gens la-bas ont des dents visiblement en moins bon état qu’ici, ce n’est pas uniquement parce qu’il y aurait une pénurie de dentistes …


Flattr this!

 Posted by at 00:20

  2 Responses to “Voyage à New-York”

  1. 14 jours à NY comme toi, fin 2014, Manhathan, Harlem, Brooklyn, idem la claque, une ville d’une taille et d’un intensité inédite pour un français. Les bars, j’ai découvert les IPA (idian pale ale) qui semblent être à la mode à Paris, les clubs de jazz, les gens qui sont différents bien sûr, les librairies, même la bouffe…J’y retournerai aussi.

  2. j’aime le voyage!! intéressant article

Sorry, the comment form is closed at this time.