Oct 192014
 

Mi aout, j’ai décidé de me mettre au standing desk. Pourquoi ?

Alors pleins de raisons, certaines aussi sérieuses que d’autre sont triviales :

  • le 14 aout a été l’occasion d’un grand ménage, changement de position des armoires / bureaux / du canapé / du meuble à vidéo projecteur / des consoles de jeux / du frigo chez Hybird, j’ai du coup aussi eu envie de changer des choses dans mon espace de travail en lui même.
  • J’ai des cervicales en carton, j’ai l’impression (quel euphémisme) que rester assis dans des positions pas formidable n’aide pas.
  • Je n’ai pas forcément la meilleure des hygiène de vie niveau sport ou au niveau du ratio correct entre le nombre de kilo calorie mangées par jour et les activités physiques faites pour les dépenser.
  • Des copains avaient essayés, [ même si tous ont au final arrêtés pour différente raisons] et pendant le moment où ils avaient essayés, ils n’avaient pas l’air trop négatifs sur cette pratique.
  • J’avais pas mal lu que ca permettait d’être plus concentré, efficace, productif quoi.

Le week-end du 15 août, je suis donc passé par IKEA et op la table basse LACK bien connue  a fini dans mon coffre.

Je me suis astreint dés le départ à passer dans un mode totalement standing desk. D’abord parce que je bosse en bi écran et que du coup il me semblait peu plausible de me dire ‘bon allez 2h de standing desk puis 2h assis puis 2h de standing desk’… Ensuite parce que je me connais, j’aurais fait 2h de standing desk, puis 2h assis puis… je serais resté assis.

Donc, debout, dés le 18 août, et puis c’est tout.

Les premiers jours, l’impression qui me reste c’est celle d’avoir faim. Alors oui c’est un peu douloureux. Mes genoux et ma plante des pieds m’ont rappelé qu’ils existaient. Mais je pensais que ça allait être bien pire. Non, le truc dont je me souviens très précisément concernant les 3 ou 4 premiers jours ce fut vraiment que j’avais faim. Plus que normalement.

Ensuite, j’ai des genoux un peu fragiles et j’ai cru que c’est ce qui allait me faire arrêter si je devais arrêter. Mais après 3 semaines, ils ont arrêtés de craquer ou d’être trop douloureux. Pour la plante des pieds, j’ai passé quasiment tout mon temps à bosser en chaussette en me confectionnant un tapis de travail maison (une grosse couverture laine pliée plusieurs fois). [Maintenant je suis passé aux chaussures « d’hiver » et je peux rester debout sans problème dedans sans ressentir de douleur]

Parmi les mauvaises idées que j’ai eu, c’est de vouloir utiliser du plastique bulle (pour entourer les colis) pour attendrir encore mon tapis de travail personnalisé. Au bout de deux jours mes chevilles hurlaient de douleur et je suis revenu à la couverture en mode tapis.

Et j’ai donc continué à bosser debout. Il faut bien l’avouer mes genoux sont parfois un peu douloureux (j’aime bien passer en mode sur une jambe, l’autre pliée sur mon bureau pour laisser un genoux se reposer) et le soir je suis content quand à la maison, je rentre, je peux m’asseoir et laisser mes plantes des pieds respirées. Il faut bien aussi l’avouer je n’ai pas vraiment détecter d’amélioration de la productivité.

Mais alors pourquoi je continue :

  • Tout d’abord parce que j’ai l’impression de me sentir mieux. La seule fois ou j’ai eu mal aux cervicales en deux mois fut qu’en j’étais en déplacement et donc obligé de bosser assis.
  • Ensuite parce que du coup, la contrainte physique que rajoute le mode debout fait que je suis plus à l’écoute de quand j’ai besoin de faire une pause. Quand mes genoux tirent vraiment, que ma plante des pieds me donnent l’impression de marcher sur une plaque de fonte chauffée à vif, je sais que c’est le moment de faire une pause [et j’ai un fauteuil spécial pause, à coté de mon bureau, où je m’assoie pour souffler 5 minutes] Avant, en mode assis, je continuais à bosser, en perdant le fil petit à petit, avec une efficacité en chute libre. Là au moins, je m’arrête pour de vrai, je pense à autre chose 5 minutes, et je recommence, de nouveau en état de concentration, donc ma productivité ne s’est pas magiquement améliorée mais j’ai réduit les phases de musardage .
  • Je ne peux plus manger devant mon PC. Je suis obligé de manger ailleurs (j’ai mis une petite table dans le coin cuisine du bureau du coup). Et je trouve que c’est plutôt un bien (et mon clavier me remercie de ne plus se prendre des miettes)
  • J’apprécie vraiment vraiment beaucoup plus la position assise maintenant. S’assoir devient un plaisir, quelque chose que je savoure vraiment le soir quand je rentre. Je ne passe pas d’une position avachie dans mon fauteuil au bureau à une position avachie dans ma chaise à la maison. Je profite vraiment du moment de repos le soir, assis.

Et pour la suite ?

Pour l’instant je ne me vois pas autrement que debout niveau boulot. Je suis par contre sur et certain de ne jamais passer en mode debout à la maison (même si il m’arrive de bosser à la maison, mais ca restera assis). Parce que jouer debout, regarder des séries debout,  se détendre debout, ce n’est pas possible.


Flattr this!

 Posted by at 17:38

  One Response to “Standing desk, retour après 2 mois de pratique”

  1. As-tu essayé d’être debout debout à la maison ? Bon blague à part, c’est un retour très intéressant !

Sorry, the comment form is closed at this time.