Jan 232012
 

Je discute assez souvent avec des porteurs de projets en phase de création d’entreprise ou de jeunes chefs d’entreprise. Et il y a un leitmotiv qui revient en boucle. ‘Il ne faut pas dépenser, faut faire le plus possible avec du gratuit, même si il faut bidouiller’. C’est d’ailleurs malheureusement quelque chose que j’entends aussi (mais vraiment moins) dans mes discussions avec des chefs d’entreprises plus expérimentés (mais ça sera sûrement l’objet d’un autre billet, les choses étant différentes).

Un exemple qui me vient, début décembre (oui je sais ça remonte, mais j’ai du lag dans l’écriture de mes billets). Je discute avec un chef d’une jeune entreprise. Il est en pleine phase de mise en place de son concept. Il a une petite équipe de salariés et le projet avance bien. Mais il a un problème et ça fait quatre ou cinq jours qu’il a lancé un de ses salariés sur la question avec comme objectif ‘résout moi ce problème en mode gratuit’. Après les 4 ou 5 jours de boulot ils ont une solution qui fonctionnent à peu prés, suivant le bon vouloir de la pluie et du beau temps.

Après quelques minutes de réflexion, je propose une solution qui a un coup, un peu moins d’un centaine d’euros par mois. Mais c’est une solution pérenne et industrialisable.

‘Mais ce n’est pas gratuit’ me répondra ma connaissance.
‘Combien ça t’a coûté 5 jours de salaires de ton salarié ? Pour une solution qui n’est de toute façon pas vraiment utilisable ?’ fut ma réponse.

En quoi consistait ma solution ? Déporter une partie du problème. Sous traiter un des points bloquants et le faire faire par quelqu’un qui était compétent.

Et c’est je pense souvent une attitude à savoir adopter.

Sous-traiter tout ce qui ne fait pas votre cœur de métier. Vous ne faites pas vous même vos cartes de visite non ? Ni l’impression de vos tee-shirts ou le repassage à sec de vos costumes.

Faites de même pour ce qui est plus proche de votre activité métier mais sans en être. Nous par exemple chez Hybird, on a sous traité l’infogérance de nos serveurs. Pourquoi ? Parce que ça coûte moins cher que de devoir embaucher deux admins réseaux (oui deux pour gérer les astreintes, les vacances de l’un des deux, etc). Et parce que comme cela on peut se reposer sur des gens ultra compétents dont c’est le métier. Cela nous fait donc économiser de l’argent.

Et, en plus, en se déchargeant de cette partie là, on économise aussi du temps. Ce qui nous en libère pour faire ce que l’on veut vraiment faire, sans parler de toutes les tracasseries auquel on a pas besoin de penser (maj des serveurs, veilles diverses et variés, autoformation pour rester à niveau,etc…). Et comme le temps, c’est de l’argent, on économise de nouveau de l’argent.

Alors peut-être que lorsque cela nous coutera moins cher d’embaucher 4 ingé réseau que de continuer à sous-traiter, on réinternalisera. Mais en attendant, en dépensant, on économise.

Et c’est à mon avis un conseil que tout le monde devrait essayer de mettre en œuvre.


Flattr this!

  3 Responses to “Dépenser pour économiser”

  1. tout a fait d’accord mais il faut pouvoir gerer l’externalisation. ne pas totalement se reposer sur eux sans aucun controle.

  2. J’adhère aussi parfaitement à ton propos.

    J’ajouterai quand même que dans l’exemple que tu cites, les 5 jours de travail pour trouver la solution bancale ne sont malheureusement pas totalement rendus caduques par une solution payante.
    Il faut en effet trouver la solution, la tester, l’éprouver, la mettre en œuvre, gérer le suivi administratif de cette solution (par exemple sortir le pdf des factures chaque mois, …).
    Pour l’infogérance, l’externalisation élimine les responsabilité, … (tout ce que tu décris) mais n’élimine pas la nécessité d’avoir quelqu’un en interne qui serve de relais.

    Chez Autrement on fait beaucoup ce genre de choix et on y gagne tout autant que vous, mais le coût ne se limite pas à la facture mensuelle de la prestation.

    • Oui je suis d’accord, il y a aussi des coûts cachés dans les externalisations. La typiquement pour l’exemple en question, ils ont mis 2 jours pour mettre en œuvre la solution payante. Et il y a aussi tout ce qui est suivi administratif mais c’est quand même un coût marginal et qui ‘retombe’ sur la personne chargée de l’administratif et pas sur le tête d’un dev qui devrait être occupé à faire avancer la prod. Mais c’est vrai il ne fut pas l’occulter.

Sorry, the comment form is closed at this time.