Oct 152010
 

1– Si tu devais te présenter en trois phrases, que dirais tu ?

Tout d’abord que je n’ai jamais su me présenter correctement. Ensuite que je suis Eva, actuellement en poste à L’Atalante. Enfin que je peux être tenue responsable des propos ci-dessous. Quoique.

Ta cyber life

Plutôt variée, séparée, plus ou moins contrôlée. Mais complètement liée et intégrée à ma vraie vie. Je n’ai jamais pu (ou su?) me cacher derrière un écran ou une identité numérique.

2 — Tiens-tu des blogs  ?

Oui. Ai tenu, tiens, tiendra, je viens d’en ouvrir un nouveau, d’ailleurs.

Branchement dont vous êtes le héros : si tu as répondu oui à la question 2 va à la question 3 sinon à la 4

3 —  lesquels (les urls sont acceptées) et de quoi parlent-ils ?

Des blogs complètement persos, et plusieurs tumblr. (un perso qui est un peu laissé de coté depuis août, fuckyeahgeek.tumblr.com en commun avec une amie,
et fyplatypus.tumblr.com qui se passe de commentaire.) Les anciens blogs persos ont été supprimés par mes soins (ce qui, je crois, est autant une bonne décision qu’une bêtise, étant donné que je n’en ai gardé aucune trace) et le nouveau est… en formation.
Sinon je tiens celui de l’Atalante, ce qui n’est pas toujours simple.

4– Plutot twitter(identi.ca) ou facebook ? quelles utilisations as tu des deux ?

Plutôt et complètement Twitter. Je suis twitter-addict et posteuse compulsive. Plus sur mon twitter perso que celui de L’Atalante, cependant. (nd MrJmad :et comment je met un lien sur le twitter perso si j’ai pas l’url … quel oubli … c’était pas un oubli ???)

5– Es tu addict au Net ? si oui tu as une ou deux anecdotes sur le sujet ?

Complètement addict. Dès le matin au petit dej, et tout la journée ensuite. Je crois que je suis complètement finie maintenant que j’ai acquis un
smartphone android.

Disons simplement que j’ai fait tellement de rencontres capitales dans ma vie sur le net que son apport ne peut être nié. Je crois que les anecdotes les plus sympathiques sont celles qui découlent des IRL de forum ou sites. Les “je t’imaginais plus ou moins ceci-cela” C’est un peu dommage, à froid je n’ai rien de mieux à raconter que les nuits blanches devant l’ordi, les forfaits internet (quelle époque maudite) dépassés, anéantissant mon argent de poche, et les vacances d’été dans le frais d’une cave (où se trouvait un bureau et un ordi…). Et de multiples crises de nerfs en appuyant sur F5.

Au final mes meilleures anecdotes du net ce sont mes amis, la majorité de mes proches sont des personnes que j’ai rencontré, avant tout, par écran interposé. Et quand je dis majorité, pensez 95% et incluez la vie amoureuse à 100%.

Ho, si, quand j’y pense, Je me suis fait tatouer un fichier jpeg mort.

Ca compte ? (nd MrJmad : c’est officiel, j’interview parfois de grand(e)s malades … 🙂 )

6– Sur le net on peut te trouver où (perso et boulot) ?

Sur le site/twitter/facebook de l’Atalante pour le boulot, et pour le coté perso sur Tumblr/twitter/facebook/le blog de la librairie Critic/quelques forums/ et partout où je laisse mon pseudo en signature. Ah, oui, le dit pseudo me suit depuis ma première partie de JDR au lycée…à vous de le trouver (ce n’est pas bien compliqué).

Le boulot

7 — Ton bureau au boulot il ressemble à quoi ? (si tu as une photo …)

(photos à suivre, il fait un temps pas possible…) (nd MrJmad :j’ai toujours pas eu de photos …. )
Il ressemble à un joyeux bazar dans la journée, un peu mieux rangé le soir/matin (pour repartir dans de bonnes conditions).
S’y entassent pas mal de carnets (une autre addiction qui m’aide à m’organiser), un vieux Imac qui tient toujours la route (j’apporte parfois mon macbook perso) et beaucoup, beaucoup, de paperasse. Depuis Août j’ai apporté un poster stupide récupéré à la gare, d’un goût un peu douteux et qui me fait toujours rire.

Pas le bureau le plus fun qui soit, j’en conviens, mais bien pratique ! La pièce en elle-même est ouverte, les bureaux sont spacieux et c’est plutôt pratique pour communiquer entre nous. Un peu moins quand j’ai besoin de bosser intensément, auquel cas j’ai besoin de musique, fort.

8– Tu as fait des études de lettre , mais quoi exactement comme étude de lettre ?

En effet, j’ai bifurqué après un bac S qui portait sur l’écologie. Ensuite j’ai été plus classique : licence option métiers du livre, maîtrise portant sur la nouvelle fantastique, et master pro porté sur l’édition avec un projet sur les livres de vulgarisation scientifique (un domaine que j’adore). Le tout en apprenant à baragouiner en Gaëlique d’Irlande.

8bis– Tu vas donc pouvoir répondre à la question que tout les gens qui ont fait des études scientifiques se posent : ça sert à quoi de faire des études de lettres ?

Hé bien, ça m’a permis d’apprécier encore plus les sciences pour ma part, tout assouvissant en partie ma curiosité par rapport aux lettres (qui était immense après mon bac).

9– Bosser chez l’Atalante est une première expérience dans le monde du travail pour toi (si non, tu faisais quoi avant?) ?

Oui, et non à la fois. C’est mon premier contrat dans l’édition, mon deuxième emploi dans le monde du livre. Et ça, c’est sans compter les nombreux stages durant mes études, et en oubliant du mieux possible les boulots alimentaires ­ pas forcément fascinants ­ durant les études, aussi.

9bis– Les études de lettre, ça sert pour bosser dans une maison d’édition ?

Hé bien, c’est un plus j’imagine. Mais je pense que ce n’est pas nécessaire en tant que tel, je le constate tous les jours. N’oublions pas que ça dépend du poste !
En tous cas un bonne culture littéraire est indispensable, mais elle ne s’acquiert pas forcément en passant par les études de lettres.

9terr– Mais au fait, tu fais quoi chez l’Atalante ?

Je suis employée en tant qu’assistante d’édition (c’est ce que dit mon contrat) et je suis plus précisément responsable communication et presse. Donc je ne lis pas les manuscrits, je ne sélectionne pas les livres, et tout ce qu’on peut imaginer au poste d’éditeur. Par contre j’organise des évènements, j’envoie des livres aux prescripteurs, je récolte les avis, je diffuse les informations du mieux possible, et je fais le lien entre les auteurs-libraires-lecteurs-organisateurs-publics…

C’est assez varié, très vite envahissant (pas le genre de boulot qu’on laisse au bureau, en fait) et totalement fascinant. (nd MrJmad : je veux être prescripteur et recevoir des livres, je veux, je veux, je jeux !!! 🙂 )

10– Allez, un peu de promo, qu’est ce que c’est que l’Atalante et en quoi est-elle différente des autres maisons d’edition ?

L’Atalante c’est, au départ, une librairie spécialisé à Nantes. En ça nous sommes différents.
Nous éditons des livres qu’on pourrait dire “de genre” : aussi bien des policiers que de la fantasy ou du space-opera; nous avons aussi une collections de sciences-sociales, une de théatre, et de la BD.
Nous sommes variés, et ce qui fait notre différence (outre cette variété) c’est sans doute que les éditeurs apportent un soin plus que scrupuleux à la qualité des textes, dans toutes leurs lignes.

11– Ton pire souvenir de boulot

Ici je n’ai vraiment pas à me plaindre…
Pour d’autres boulots : avoir laissé la bonne santé de mon épaule droite à la restauration.

11bis– ton meilleur souvenir de boulot?

Les Utopiales de l’autre coté de la barrière l’an dernier !
De même pour Montreuil. J’aime énormément les salons et les rencontres qui s’y déroulent. Alors malgré le stress, la foule, le bruit et la fatigue, que de bons souvenirs.

12– Ton entretien d’embauche, ça s’est passé comment ?

J’ai une chance certaine, je peux te répondre “quel entretien?”.
Mon stage de fin d’études s’est déroulé ici (à L’Atalante) six mois l’an passé, à la même période. J’étais chômage lorsque Soledad Ottone a posé son congé maternité, et ai bien sûr répondu par l’affirmative lorsque les éditeurs m’ont proposé de la remplacer pendant six mois.

13– Comment est ce que vous choisissez quels manuscrits vous allez lire et parmi ceux-ci ceux que vous allez publier ?

Ce n’est malheureusement pas mon travail, je préfère ne pas trop m’avancer là dessus ! En tous cas tous les manuscrits envoyés sont étudiés, et ça prend un temps fou aux éditeurs !

14– si tu avais un ou deux conseils à donner aux jeunes auteurs pas encore publiés qui vont lire tes mots, tu leur dirais quoi ?

Salut et merci pour le poisson.

Branchement dont vous êtes le héros : si tu as répondu ‘va plutôt chercher un vrai boulot’ à la question 14 va en 14bis sinon va en 15

14ter– bon et à par ce conseil là, tu as pas un autre vrai conseil pour ceux qui voudraient se faire publier ?

14quater– Et si on veut envoyer un manuscrit à l’atalante, on fait comment ?

On l’envoie par la poste, tout bêtement.
Et avec une enveloppe retour affranchie, c’est mieux pour récupérer le dit manuscrit au besoin.

15– Les DRM vous en pensez quoi ?

(je ne parle ici qu’en mon nom, pas en celui de L’Atalante)
Je pense que les DRM sont un beau défi lancé aux petits malins qui s’amusent à les défaire. Donc un appel au piratage. Donc du n’importe quoi dans le vent.

16– Le numérique en général adapté aux bouquins, vous en pensez quoi ?

Quand tu parles du numérique je trouve l’idée un peu vague.
Alors je vais parler de livre numérique, si tu permets?
Une partie de moi (celle qui rêve de trouver un reader qui lui plait) te dira “qu’importe le flacon, pourvu qu’on ai l’ivresse”, mais une autre partie te répondra que je suis sans doute trop inconditionnelle du livre physique. Au final je m’accorde sur une chose : le livre numérique sera, dans un premier temps, un outil de travail bien pratique (pour lire les épreuves par exemple) et une façon bien sympa de ne plus me casser le dos en vacances/week-end étant donné que je trimballe toujours plus de bouquins qu’il ne m’en faut.

Pour ce qui est d’un modèle économique numérique “adapté au bouquins” j’espère que différentes choses vont vite se mettre en place. Je pense que les deux peuvent tout à fait coexister et je suis très curieuse des années à venir à ce sujet.

17– Je suppose que tu connais les licences Creatives Commons. Certaines des licences CC sont libres, qu’est ce que tu penses du libre appliqué à l’art ? et plus spécialement à l’édition ? (si tu veux des précisions sur les licences libres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_libre et la licence art libre : http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_Art_Libre )

Je trouve ça très sympa, j’apprécie ce genre d’initiatives même si je m’y intéresse trop peu, j’imagine.
Appliqué à l’édition je pense que c’est une recette qui peut marcher, pour peu qu’on ai déjà un savoir faire. On l’a vu pour Doctorow ou même (et je ne dis pas ça parce qu’on le publie) pour Glukhovsky. Tous deux ont pris leur essor sur la toile et sont désormais publiés de façon “physique”. C’est, comme pour tout, un  moyen de propulsion qui peut être bien utilisé, et qui peut servir. Pour peu qu’on ait quelque chose à dire.

18– Est ce que, à ton avis, L’Atalante publierait des auteurs voulant distribuer leurs textes avec une licence libre ?

Pour être tout à fait sincère, je n’en sais rien.

Ta vraie life, quand tu es pas au boulot

19 — Ton bureau chez toi il ressemble à quoi ? (si tu as une photo …)

C’est un peu compliqué, pour l’instant j’ai deux “chez moi” mais… pas de réel bureau.

20– Tu t’investis dans des trucs précis ? projet divers / art / asso ?

Oui, mais je t’avoue n’avoir pas très envie de m’étaler sur le sujet.

21– Si tu devais choisir un événement que tu as vécu, un seul, pour te définir, tu choisirais lequel ?

Je dirais ­ c’est l’humeur ­ le jour où j’ai découvert l’existence de l’ornithorynque. Avec un bouquin, bien sûr. Ca paraît stupide sans doute, mais cet animal a une symbolique très forte pour moi. À même ampleur, sans doute, ma première lecture du Roman de la momie, de Théophile Gautier.

22– tu es rôliste ?

Je dois me confesser : oui.

Branchement dont vous êtes le héros : si tu as répondu oui à la question 22 passe à la 23 sinon à la 24

23– tu joues à quel style de jeux ? plutôt joueur ou MJ ? tu aimes jouer au jdr pourquoi ?

Plutôt joueuse, pas MJ. Je ne me sens pas du tout les capacités pour gérer en tant qu’MJ. En ce moment il y a une partie de D&D en cours, j’ai fait quelques GN un peu plus jeune. Mais je ne joue pas autant que je le souhaiterai…
Et j’aime aussi beaucoup les jeux type Oui, seigneur des ténèbres ou Bang/Wanted. Pour une fin de soirée, c’est sympa.

24– tu as d’autre passion, loisir ? lesquelles ?

En dehors du jeu et de la lecture ? Allons en vrac : les musées d’histoire naturelle (j’en visite le plus possible), les sciences naturelles, la photographie (mais je ne pratique pas), les arts corporels (tatouage, surtout.), et aussi la découverte de lieux qui me sont inconnus.

Branchement dont vous êtes le héros : si à la question 24 tu as répondu jeux vidéo va à la question 25 sinon va à la question 26

25– tu joues à quoi ? tu aimes quoi comme type de jeux ?

25bis– ton premier souvenir de jeux vidéos ? , ton dernier coups de coeur ?

Question pour me faire mousser

26– Est ce que tu lis le Mad Blog ? Pourquoi ? (que ça soit oui ou non)

Oui, mais seulement depuis que je suis tombée dessus via ton twitter!

Allez, on a presque fini, quelques dernières questions pour vraiment te connaitre

27– Tu es plus Sarah Michelle Gellar ou  Emily Deschanel ? pourquoi ?

J’ai envie de répondre par le dénominateur commun (David Boreanaz) mais je suis plus Buffy que Bones, pour la série. Ni l’une ni l’autre pour le personnage.
Et donc, la série Buffy, parce qu’elle a tout ce dont j’avais besoin à l’époque, et tout ce dont j’ai encore besoin maintenant ! (même si tout n’a pas bien vieillit)

28– Si tu devais choisir un bouquin, un bon film, une série cool, une série pourrie , un nanard, tu choisirais quoi (tu dois choisir un de chaque et si possible donner une explication) ?

Alors ça, vois-tu, c’est une question un poil traitre.
Alors je vais choisir en mode “dernières découvertes/lectures/visionnages…” ça te va ?

En bon bouquin, je le confesse, c’est un futur livre chez L’Atalante. Plaguers. C’est un roman que j’ai *vraiment* beaucoup aimé. Parce qu’il aborde beaucoup de thématiques qui me sont chères, et que je l’ai dévoré. J’ai envoyé des passages par mail à des amis, réflechi, retenu mon souffle et été complètement dedans du début à la fin. C’est ce que j’attend d’un livre. Et, si ça peut “rassurer” je ne lis pas que des livres que nous faisons. (et je suis certaine que le Westerfeld qui attend d’être lu va me donner entière satisfaction, et pluse encore)

En bon film…dur. Je regarde assez peu de films et ma culture ciné est complètement limitée. Alors je vais faire simple, un dont je ne me lasse pas : mon voisin Totoro.
Je conçois que ce n’est pas le meilleur film de Miyasaki, et que je suis sans doute plus emportée quand je regarde Mononké ou Nausicaa, mais Totoro a une place particulière dans mon imaginaire, dans ce que je suis. Par sa poésie, son aspect contemplatif, et l’omniprésence de la nature qui y règne, en fait.

Une série cool, sans trop réfléchir, et comme au moment de te répondre je suis de remplacement en librairie, je t’envoie sur Black Books. Ou si tu préfères les techniciens informatiques, The IT Crowd. Mais je triche un peu si je parle des deux. Alors Black Books est une série qui t’explique pourquoi et comment le métier de libraire, incarné par un irlandais alcoolique complètement foutraque, est un dur métier. Surtout dans sa librairie. C’est anglais, c’est absurde, absolument hilarant et ces dialogues… (nd MrJmad : faut trop que je la regarde cette série !!)

Une série pourrie? Disons une qui m’a énormément déçue, la dernière en date de Joss Whedon : Dollhouse. Je n’ai pas pu dépasser 2 ou 3 épisodes (je ne m’en souviens plus, c’est dire). Je ne demande qu’à être contredite, bien entendu. Mais je n’ai pas su accrocher et je n’ai même pas retrouvé ce qui me plait dans les productions habituelles de Whedon. Dommage.

Pour le nanard, My name is Bruce. Un nanard assumé, qui assure, avec Bruce Campbell (as himself) et Wong Li, le protecteur du Tofu. Tout est dit.

29– Ton pire souvenir scolaire ?

Tout le collège.

29bis — Quand tu étais petite, tu voulais faire quoi comme métier ?

Soigneur en parc zoologique.

30– Quand je dis chaussette, tu penses à quoi en premier ?

A des nains. Et un plan en trois phases.

31– Tu es plus raclette ou salade niçoise ?

Raclette !

32– ton livre de chevet actuel ? Pourquoi ?

Alors bien entendu j’en ai plusieurs.
Leviathan, de Scott Westerfeld. Pas encore commencé, ceci dit. J’ai hâte, il ne m’a pas encore déçue par un roman.
Des romans à paraître en 2011 à L’Atalante : Lavinia d’Ursula K. Le Guin. et les loups de Prague d’Olivier Paquet.
Et pour la BD je suis en train de finir Scott Pilgrim (j’adore) et ai Locas d’Hernandez qui m’attend.

33– Le livre que tu as détesté lire et que pourtant, tu as fini ?

Si c’est un homme, de Primo Levi. Parce qu’on m’a forcé à le lire, surtout.

Juste avant la fin, un peu de liberté

34– Une question à laquelle tu aurais aimé répondre et que je ne t’ai pas posé ?

Un mot ou une expression fétiche ?

35– Et donc, la réponse ?

Pas en ce moment.

36– Un coup de gueule à passer ?

Trop nombreux. Alors, finalement, aucun.

37– Un sujet qui te tient à coeur et dont tu veux parler à ceux qui lisent ton interview ?

La curiosité d’esprit. Un trait qui est souvent oubliée et qui permet d’aller loin. Ne pas se fermer, écouter, apprendre, et toujours en savoir plus… essentiel.

Le mot de la fin, en 17 mots ? (ce qui fait les 17 mots de la fin … )

J’aurai pu énumérer des mots aléatoirement, mais au final c’eut été bien trop simple. Non ?


Flattr this!

 Posted by at 13:21

  2 Responses to “MadInterview de Eva, la femme derrière @latalante sur twitter”

  1. Interview très intéressante !

    Je ne connaissais pas fuckyeahgeek je me suis bien poilé.

    pour le pseudo ça a pris dans les 30 secondes à trouver ! 😀

    Y’a plus qu’à trouver black books et acheter Plaguers.. 🙂

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Jean-Michel ARMAND, FFJDR. FFJDR said: Expression FFJDR MadInterview de Eva, la femme derrière @latalante sur twitter | Le … http://bit.ly/bjofz7 […]

Sorry, the comment form is closed at this time.