Mar 142014
 

Parmi les jeux que j’ai pu tester depuis mon dernier billet (oui je sais, je fais beaucoup de billet parlant de jeux vidéos, mais pour diverses raisons je fais 1 ou 2 nuits d’insomnies par semaine et le mieux pour faire passer le temps, c’est encore de jouer), il y a RUST.

Alors RUST est en early access sur steam, en mode beta ou alpha, donc encore en plein développement. Mais on peut déjà y jouer. Et s’y amuser follement.

RUST est un FPS survivaliste. Quand vous commencez, vous n’avez qu’une grosse pierre en main, deux bandages et une torche. Débrouillez vous avec ça.

Bon ok, vous tapez sur un arbre avec votre pierre, puis sur des pierres et vous pouvez vous crafter une hachette. Avec celle-ci vous continuez à taper sur des arbres, des pierres et un ou deux cochons et vous pouvez vous fabriquer un arc.

Et puis vous vous faites manger par un loup. Ou les radiations vous tuent parce que vous vous êtes approché trop prêt des ruines radioactives.

Où vous avez pris une balle de 9millimétre d’un joueur plus vieux que vous.

Et vous recommencez.

Bien entendu vous pouvez crafter pas mal de chose. Et en crafter encore plus lorsque vous découvrirez des plans (qui sont soit cachés dans des caisses dans les ruines radioactives ou que vous pouvez looter sur les cadavres des animaux radioactifs).

Et vous allez pouvoir vous batir des véritables châteaux forts, (même tout seul d’ailleurs si vous farmez un peu les ressources pendant plusieurs heures). Chateaux forts qui vous serviront à protéger vos possessions mais aussi vous mêmes, lorsque vous ne serez pas connectés. Parce que oui sur un bon nombre de serveurs, quand vous êtes déco, vous êtes considérés comme endormis. A la merci du premier prédateur, animal ou humain qui passerait par là.

Mais même vos châteaux forts ne vous protégerons pas totalement. Parce qu’à condition d’y mettre le prix, tout se détruit. Vos murs et vos portes blindées ne résisteront pas au C4 de vos ennemis. Et même sans cela, bon nombre de serveur activent la fonctionnalité de dépérissement, ce qui fait que votre château va petit à petit, tomber en morceau, tout seul comme un grand.

Et c’est étrange, parce qu’au fil des parties, au fil de morts, des destructions de bâtiments, des headshots pris alors qu’on n’est armé que d’une hachette, des jambes cassées qui font qu’on se retrouve à ne pas pouvoir fuir l’ours en furie qui veut notre peau (et qui donc, finit par l’avoir), on en vient à se rendre compte d’une chose. Dans Rust, seul compte ce que l’on sait, ce que l’on apprends. Seul compte le nombre de chose que l’on peut crafter.

Vous trépassez alors que vous aviez une armure complète, un shotgun et un 9 millimètre avec silencieux, pointeur laser et torche ?  Si vous aviez trouvé tout cela dans des ruines, alors c’est la plus grande tragédie du monde. Si par contre vous savez tout crafter, alors quelques ressources plus tard (10 / 15 minutes) vous aurez retrouvé votre équipement.

RUST est donc un jeu qui va vous poussez à chercher des plans de construction pour apprendre, pour augmenter sans cesse votre savoir. Et qui vous ferra entrer à coup de pioche dans le crâne (au sens propre comme au figuré, mourir d’un coup de pioche étant plutôt commun) que les possessions matérielles ne sont rien, qu’elles sont vouées à être perdues, détruites ou volées.

Surprenant gameplay et philosophie de jeu pour un jeu de 2014, après tant de jeux sans pertes véritables. Et c’est une ‘morale’ qu’il faut comprendre pour apprécier le jeu.

J’ai vu de nombreux joueurs sur divers serveurs, pleurer auprès des admins parce qu’ils étaient tombés dans un trou et qu’ils voulaient qu’on les en sorte et que sinon ils allaient perdre leur équipement. La réponse était toujours la même ‘si tu n’arrives pas à t’en sortir tout seul, on ne ferra rien pour toi, relance une nouvelle vie’. Et assez souvent les joueurs en question passaient en mode capslock , hurlant que ce n’était qu’un jeu, qu’il ne fallait pas faire chier avec ces règles à la con et qu’ils ne voulaient pas perdre leur équipement. Puis venait les insultes et le ragequit.

Quand à moi, j’adore jouer à Rust, que ce soit sur un serveur peu peuplé ou je vais construire la maison la plus impénetrable possible ou sur un serveur plus rempli, où je vais juste tenter de survivre, de me cacher jusqu’à avoir appris assez de chose pour ne plus vraiment craindre la mort et me mettre moi aussi à chasser les autres survivant


Flattr this!

 Posted by at 22:24

Sorry, the comment form is closed at this time.