Aug 182013
 

Il y a quelques jours je demandais sur twitter si quelqu’un se souvenait, je me cite d’un jeu de cartes ‘vendu en deck vers 1993/1994 avec robots, soldats, avions de combat futuriste’. J’ai eu quelques retour mais rien de concluant.

Pourquoi donc avais je posé cette question ? En fait pour tout ce qui est jeux de cartes à collectionner, j’ai découvert Magic plutôt tard, début des années 2000. Mais alors que je n’étais qu’un petit collégien qui jouait au jeu de rôle des Terres de Légendes (ou à l’œil Noir), un pote me fit découvrir ce jeu de carte. Auquel j’ai pas mal joué à l’époque. Et puis plus…

Et là, pour une raison inconnu, j’y avais repensé. Et ne pas savoir le nom m’obsédait. Surtout que je me souvenais bien du visuel de certaines cartes.

Heureusement, mes vacances étaient proche. Traditionnellement il y a plusieurs choses que je fais pendant mes vacances. Je teste un nouveau langage de programmation, je me fais un marathon série (pour le coup, ce fut toute la saison 2 de Continuum, en même pas 3 nuits) et j’achète du matos de Jdr.

Je suis donc aller dans une de mes deux boutiques jdr préférées de Marseille. Et là, après de longues hésitation j’ai craqué pour la boite à Monstres pour Pathfinder. Ceux qui connaissent un peu mon parcours rolistique savent que je n’ai encore jamais joué à Pathfinder. Pourquoi alors acheter cette boite ? Pour l’utiliser pour mes prochaines parties de SimonSystème. (Oui je sais faudrait déjà que je finisse d’écrire le système du simonsystème …

Enfin bon en allant payer, coup de poker, je pose ma question. Et là le mec me dit ‘hum ça pourrait être HTC Hi-Tech Combat, un jeu édité à Marseille. Je dois encore avoir des decks’ Là il regarde dans ses étagères et bingo ! Il avait des starters. Et rebingo c’est bien le jeu de carte de mon enfance, sorti en 1994 et édité à Marseille.

J’ai donc, forcément acheter un starter. Un vrai bonheur de revoir ces vieilles cartes (le starter de l’édition revisitée que j’ai acheté datant de 1995). Et même si certaines sont carrément moches, elles ont toutes leur petit charme.

Et puis je me suis plongé dans les règles. Et la surprise, elles sont carrément ‘complexe’ en tout cas comparé à Magic. On joue le boss d’une Corpo qui veut zigouiller les autres corpos. On construit de robots, des mechas, des soldats, des missiles, des ET et on se met sur la gueule pour détruire les usines des autres. Jusqu’à là rien de bien complexe.

Mais il y a une gestion de la portée avec plusieurs lignes une ligne de front, une de défense, et la chaîne de production + usine. Nos unités peuvent donc se déplacer de notre ligne de défense jusqu’à celles de l’adversaire. Bien entendu il y a une notion de première frappe (Initiative chez Magic) ou dernière frappe. Ainsi que aérien ou pas. Ainsi que jour /  nuit (avec des unités inutilisables la nuit).

Concernant la production, là aussi c’est sympa. A chaque tour, lors de sa phase de production, un joueur possède 5 points de production. Il peut les utiliser pour produire différentes cartes. Chaque carte en plus de coûter des points de production prends plus ou moins de temps. D’où la chaîne de production en 5 étages max. En plus de ces points de production, certaines cartes demandent des ressources (R&D, Med, PSI, etc) pour activer leur capacité. Ressources qu’il faudra…produire et oui !

Quand au combat, c’est presque classique. Chaque carte possède deux valeurs Force et Structure. Quand une carte n’a plus de Structure, elle part à la casse. Là où ça change, c’est que c’est l’attaquant qui décide de la cible de son attaque. (Bon le défenseur peut ajouter d’autres défenseurs) Et si une fois le combat fini, la carte attaquante n’est pas morte, elle peut continuer à attaquer. (Ici à chaque face à face, on retranche à la force de l’attaquant la valeur de structure du défenseur, si la valeur de force de l’attaquant n’est pas nulle, celui-ci peut continuer à attaquer).

Le dernier joueur a encore avoir des usines est déclaré vainqueur. Sachant que même là, c’est bien foutu. Il y a en effet plusieurs usines. Mais au début de la partie, les joueurs décident celles qu’ils vont mettre en jeu. Sachant que chaque usine permet de produire des équipements bien définies. Mais sachant que plus un joueur a d’usine, plus elles sont fragiles. Je m’explique,  si je ne joue qu’une seule usine, celle-ci a 28 PV, si j’en joue 2, elles sont chacune 13 PV, si j’en joue 4, elles ont chacune 6 PV… A vous de choisir, diversité de production ou PV …

Bon en clair, j’ai eu comme il y a maintenant plus de 15 ans, un vrai coup de cœur pour ce jeu. Et je n’ai qu’une hâte, m’acheter un deuxième deck pour jouer avec quelqu’un !

 

Et pour finir, rapidement, concernant la boite à monstres de Pathfinder. Ben en rapide, c’est de la bombe. Une énorme masse de figurines en carton, super jolies, avec le numéro de page du bestiaire qui la décrit (pour les vrais joueurs de Pathfinder). Mon seul petit bémol, il y a un certain nombre de créatures que l’on ne rencontre que peu. Alors oui forcément un dragon ou une hydre c’est plus sympa a dessiner qu’une tribu de gobelins… Mais on a quand même bien plus souvent besoin d’une tribu de gobelins .. J’aurais bien aimé plus de créatures ‘communes’ quoi. Genre 12 gobelins, tous différents …. M’enfin, c’est quand même de la bombe (Précision mes photos montrent la totalités des monstres disponibles).


Flattr this!

 Posted by at 23:27

  One Response to “Vacances, jdr et jcc”

  1. ben ça fait envie! Je comprends pas comment j’ai pu passer à côté de ce jeu..en plus édité à Marseille! Merci pour la super chronique.. je vais squatter ebay maintenant 🙂

Sorry, the comment form is closed at this time.