Dec 272012
 

J’ai profité d’un de mes multiples passages à Paris pour aller voir, The Hobbit, dans une salle un petit peu sexy, à savoir la grande salle du Grand Rex (qui est juste hallucinante, avec les décorations antiques sur les cotés, le plafond étoilé et une taille … qui force le respect ).

Par contre, je vous préviens tout de suite, je vais spoiler des parties du film.

Comme je n’avais plus lu bilbo depuis … oula très très longtemps, je l’avais relu cet été, quand j’avais appris que le film serait finalement une trilogie. Je me demandais en effet, comment il était possible de faire trois films avec un aussi petit bouquin. Ma lecture estivale m’avait convaincu qu’en brodant, c’était possible. Et au vu du premier film, oui en effet, les trois films tiendront.

Mais qu’est ce que j’en ai pensé ?

Alors déjà, concernant le respect du scénario… Bon soyons clair, comparé à The Hobbit, Les films du seigneurs des anneaux étaient des adaptations fidèles des bouquins et je pèse mes mots. Là avec, the hobbit, on s’éloigne parfois très loin du récit de Tolkien.

Parmi les modifications les plus importantes que j’ai vu voir au niveau de l’histoire :

  • les passages avec Radagast (qui dans le bouquin est juste cité, deux petites fois et n’intervient jamais)
  • le rajout d’Azog (qui est bien sensé mourir lors de la bataille de la Moria et dont le fils apparaît à la toute fin du livre the hobbit, lors de la bataille des cinq armées)
  • l’introduction avec bilbo et frodon
  • la modification de la scène avec les Trolls (où dans le livre, Bilbo décide d’aller leur faire les poches).
  • Le passage chez Elrond, là grand n’importe quoi. Dans le bouquin, il n’y a aucune tension entre les nains et les elfes. Et Galadriel n’apparaît pas.
  • La bataille avec les orcs, à la fin du film, en attendant que les aigles arrivent.
  • Le boost de charisme de Thorin. Il a clairement pris un +10 à son charisme. Dans le bouquin, c’est un chef de groupe peu expérimenté qui veut avant tout récupérer le trésor gardé par le dragon. Dans le film, c’est un roi en exil plein de noblesse et de leadership.

Je dois en avoir oublié, mais je ne suis pas non plus un expert en Bilbo the Hobbit. Après il y a des rajouts, pour faire durer, comme le passage ou les nains essaient de sortir de la montagne des gobelins. Course poursuite dans les ‘tunnels’ d’une mine, espèce de mix entre Hugo délire et Indiana Jones 4 … Ce sont des changements mineurs, du ‘brodage’ pour faire tenir la durée au film et pour rendre les choses un peu plus ‘sexy’ que ce qui est décrit dans le livre.

Mais alors, qu’est ce que j’en ai pensé au final ?

Le plus dérangeant pour moi est la modification de la façon dont l’on perçoit le personnage de Bilbo. Celui-ci devient un ‘héros’ pour la compagnie très rapidement, sauvant même Thorin lors de la bataille des pignes de pins. Dans le bouquin, ce passage au statut de ‘héros’, membre indispensable de la compagnie arrive plus tard. De même, Bilbo fait preuve de moment de courage (ou de folie) qui sont gommés dans le film (que ce soit le moment où il veut voler les trolls ou celui où il choisit lui même de ceindre Dard (dans le film c’est Gandalf qui lui donne).

Pour le reste, si on oublie que le film est sensé être une adaptation fidèle du bouquin de Tolkien, on passe un bon moment, voir un très bon moment. Il y a des elfes, des nains, des orcs, des gobelins et des batailles. Le vernis ‘conte’ est plutôt bien retransmis, avec une lumière chaude, des couleurs vives et une ambiance bien moins plombée que dans le seigneur des anneaux et des méchants assez souvent pas mal ridicule (que ça soit les trolls ou le roi gobelin). Et la bande son est toujours autant au niveau. Et même si on sait que par exemple Galadriel ne doit pas apparaître, on est content de la revoir, comme des couillons de vieux fan de la première trilogie.

Quand à la 3D, je ne l’ai trouvé pas forcément très utile. Elle offre parfois une immersion intéressante mais c’est une vrai gène lors de scènes avec des arrière-plan très détaillés ou lorsque que les choses bougent beaucoup et rapidement.

Un petit point pour troller en guise de final. La plupart des critiques négatives que j’ai pu lire conspuent les rares choses qui sont fidèles au bouquins. Comme par exemple la trame globale de l’histoire (ça c’est le pompon) ou le passage du chant des nains (qui en vf est pas top top mais pas non plus ridicule, mais passe bien en vo (vive spotify et la playlist de la bande son) ). Je trouve que c’est quand même le pompon de critiquer une adaptation de bouquin sur les points où il est fidèle au livre qu’il adapte. Il aurait peut-être fallu lire le livre avant….


Flattr this!

 Posted by at 12:40

  4 Responses to “The hobbit, un film trop attendu”

  1. Il semblerait que tu ne saches plus me contacter :'(

    • rohhh !! …

      en fait j’ai décidé ça presque au dernier moment (je n’aurais du rester qu’un jour sur place, le deuxième jour c’est décidé a 3 ou 4 jours du départ). Et j’ai lamentablement oublié de voir si quelqu’un pouvait venir le mater avec moi.

  2. Deuxième commentaire en une seule journée ! 😉

    Bon,comme beaucoup, je suis donc allé voir ce film au cinéma. Avec appréhension je dois bien l’avouer. Car faire une trilogie d’un livre pour enfant de 400 pages, je me demandais bien comment Peter Jackson allait s’en sortir.

    Au final, j’ai pour ma part beaucoup aimé. Certes, PJ prend des libertés (comme il l’avait fait dans la trilogie du SDA) mais je trouve que cela passe très bien. Pour moi, son véritable “tour de force” et d’avoir réussi à “adultiser” (désolé pour ce néologisme un peu bancal…) un récit pour enfant et a moderniser une œuvre de 1937.

    Comme toi, pour avoir lu le livre à plusieurs reprises, j’ai noté les différences flagrantes entre le roman et le film. Mais cela n’entrâve en rien l’histoire en elle même.

    En conclusion, PJ s’en sort très bien pour ce premier volet et je vais même retourner le voir ce Dimanche. Pour info, je l’ai vu en IMAX 3D HFR en 48 fps et franchement, ça envoie du steak… Certaines scènes sont tout simplement hallucinantes. Du jamais vu pour ma part.

    Malgré ses imperfections, je le recommande donc. Et pour moi qui attendait ce voyage avec perplexité, j’ai été très agréablement surpris. Mention spéciale à Martin Freeman qui, je trouve, fait un très bon Bilbo !

    Siddh

    PS : pas bête du tout ta remarque sur Thorin. En relisant le livre, je me suis effectivement rendu compte qu’il n’avait pas du tout le charisme qu’on lui donne dans le film. Bien vu !

  3. […] Critique de The Hobbit sur le blog de JMad […]

Sorry, the comment form is closed at this time.