Nov 262012
 

Ce week-end avait lieu la première DjangoCon Toulouse, une rencontre django régionale au pays du cassoulet. Les festivités commençaient à 11h30 le samedi avec des LT, puis une rafale de huit conférences l’après midi, et pour finir sprint et ateliers le dimanche.

Cette Djangocon est également la première Cong qui n’était pas un événement autonome mais un événement à l’intérieur d’un autre événement (à savoir le capitole du libre). Je dois avouer que je suis assez partagé sur cette solution de l’événement dans l’événement. Effectivement cela permet d’attirer ‘des curieux’ qui viennent papillonner le temps d’une conférence ou d’un atelier (le nombre de 64 personnes dans l’auditoire a d’ailleurs été atteint). Cela permet aussi d’assister à une conférence de Jérémie Zimmermann la fin du premier jour. Enfin, cela permet de diminuer la charge de travail pour les orgas. Mais cela aussi signifie ne pas être mettre de tout les choix (essentiellement logistique) et de devoir gérer les interactions avec l’organisation globale. Je suis donc partagé sur ce mode d’événement à l’intérieur d’un autre.

Mais venons en maintenant au Djangocon en elles mêmes. Tout d’abord le programme. LT et conférences étaient très intéressants. La rafale de huit conférence l’après midi, conférence de 20 minutes plus 5 minutes de questions auraient pu être difficile à encaisser mais les conférences étant intéressantes et les orateurs d’un bon niveau, tout est passé comme une lettre à la poste.

Étonnamment, les ateliers et sprint du dimanche matin furent même plus productif que ce à quoi je m’attendais. Et l’organisation ‘au dépoté’ (en tout cas ce n’étais pas indiqué dans le programme) d’un atelier d’initiation était une excellente idée. Cela confirme à nouveau mon sentiment qu’il y a une forte demande concernant des initiations à Django et que c’est des choses que les ‘anciens’ de la communauté, les sachants, doivent mettre en place pour partager leur connaissance et jouer le rôle de ‘mentor’.

Alors effectivement, il y a, à mon sens des choses améliorables au niveau logistique, comme l’approvisionnement en jus de fruit / café / eau ou le repas/soirée du samedi soir, mais ce n’est pas si grave que cela (et on revient à mon premier point, le fait de s’intégrer dans un événement plus grand).

Les points positifs importants que je retiens de cette conférence sont :

  • avoir des conférences non totalement centré sur Django est une excellente chose. À Rennes il y avait une conf sur cherrypie et circus, à Toulouse une conf (différente de celle de Rennes) sur circus aussi et ça permet d’ouvrir un peu ses œillères.
  • Les ateliers débutants sont des choses à mettre en place. Se pose la question de les mettre en place dans des Djangocongs d’une taille plus importantes.
  • La soirée du samedi soir est un point très important, de mon point de vue. Les soirées jeux de plateau remportent mes suffrages, pour l’instant.
  • Sprint et ateliers le dimanche matin peuvent être efficaces. Peut-être que la solution est d’en décaler leur démarrage en prenant en compte le besoin de sommeil.

Ces Djangocon sont à mon sens un beau succès et j’ai vraiment été très heureux d’y être. Je profite de ce billet pour, à nouveau, remercier les organisateurs et les orateurs. (Et ce fut assez rigolo de se rendre compte qu’il y avait des ponts très intéressant entre les 2 djangocon Rennes et Toulouse, comme par exemple  une présentation de tastypie à Rennes, suivi d’un atelier Tastypie à Toulouse ).

 


flattr this!

 Posted by at 23:13

Sorry, the comment form is closed at this time.