Jun 012012
 

Titiou Lecoq, je ne la connaissais pas avant de tomber sur un tweet de @audiablevauvert qui parlait de Les Morues, l’un des livres que la maison d’édition au diable coquin allait publier. Livre que j’ai acheté (en version numérique), lu (pour ne pas dire dévoré), totalement adoré (oui je sais vous commencez à le savoir vu le nombre de fois où je dis que ce bouquin est une tuerie). Mais jusqu’à ce moment là Titiou était une auteur que je ne connaissais pas, quelqu’un dont j’aimais la prose mais qui restait une vague silhouette, rien de plus (un peu comme johan heliot, d’ailleurs Johan si tu me lis, tu peux m’envoyer un mail à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, et je t’enverrais des questions de MadInterview).

Et puis au moment de publier ma chronique des Morues, j’ai fait une recherche twitter. Et boum, en faite le compte twitter existait ! Et y avait même un blog, qui du coup a finit dans mes RSS, forcément. Et dans la foulée, j’ai proposé une madinterview. Et elle a gentiment dit oui ..(et vous me direz que ça reste qu’une vague silhouette, même avec un diadème sur la tête, et je dirais oui ok, mais une vague silhouette a qui j’envoie des mails).

Donc en attendant de recevoir votre exemplaire des Morues (c’est à qui qu’il faut que je demande pour négocier un pourcentage sur les ventes ?) , vous avez de la lecture, la MadInterview de l’auteur ! (Et en plus fait suffisamment rare pour être noté, les délaies de remise des copies ont presque été respecté)

1– Si tu devais te présenter en trois phrases, que dirais-tu ?

Je suis une grosse branleuse.
Je suis une grosse branleuse sympathique.
J’aime beaucoup le chocolat.

Le Net et toi

2– As-tu des blogs ou des sites Web ?

Un blog girlsandgeeks.com et comme site je bosse régulièrement pour slate.fr

3– Lesquels (les liens sont acceptés) et de quoi parlent-ils ?

4– En tenais-tu d’autres avant et si oui pourquoi les avoir arrêtés ?

Non. Parfois j’ai envie d’ouvrir un nouveau blog complètement anonyme pour retrouver une forme de liberté et puis finalement, j’aurais l’impression de trahir celui-là (oui, parce que je considère que mon blog est un peu comme pote).

5– Plutôt Twitter (identi.ca) ou Facebook ? Quelles utilisations as-tu des deux ?

En ce moment, ni l’un ni l’autre, et un peu des deux. Twitter je le consulte en permanence comme un fil d’actualité live. Et Facebook… bah pour les messages que je reçois. Ca reste le moyen le plus simple de contacter quelqu’un quand on n’a pas son mail.

6– Es-tu addict au Net ? Si oui, as-tu une ou deux anecdotes à ce sujet ?

Complètement. Par exemple, avant je rêvais souvent de mon ordi (déjà, c’était un peu inquiétant). Depuis quelques années, je rêve directement de l’internet. Je rêve que je parle avec quelqu’un mais ça apparaît sous forme de chat de gmail…

7– Sur le net où peut-on te trouver ?

Sur le blog essentiellement.

Le boulot

8– Une question de français d’abord, préfères-tu «une auteure», «une auteur» ou «une autrice» (qui existe d’après Wiktionary : http://fr.wiktionary.org/wiki/auteur) ?

Heu… Une auteur c’est bien. Mais une auteure aussi pourquoi pas.

9– Écrire c’est ton unique boulot ou tu as un autre boulot à côté ?

C’est devenu mon unique boulot, par contre ça prend de multiples formes. J’ai écrit des livres, mais je fais aussi des articles régulièrement.
Branchement dont tu es l’héroïne : si tu as répondu «j’ai un autre boulot à côté» à la question 9 va en question  9bis, sinon 11.
9bis– Quel est donc ton autre boulot ?

10– Comment partages-tu ton temps entre tes deux boulots ?

11– Tu penses qu’il est possible aujourd’hui pour un auteur qu’on n’invite pas à la TV ou à la radio, de gagner sa vie avec sa plume ?

Ca dépend ce qu’on entend par un auteur. Et ça dépend du montant de son loyer. Mais je pense qu’internet permet de court-circuiter un peu les médias plus traditionnels.

L’écriture

12– Quand as-tu eu envie d’écrire ? Quand as-tu commencé «pour de vrai» ?

L’envie est venue avec la lecture en fait. Quand j’étais gamine, que j’ai découvert que le travail de certains adultes c’était d’écrire des histoires, j’ai trouvé ça incroyable. A la même époque j’ai commencé à réécrire la fin des romans de la Comtesse de Ségur parce que je trouvais qu’elle bâclait les épilogues. (Je devais avoir 8 ans.) Et en gros, je n’ai pas arrêté depuis.

13– Mais au fait, pourquoi écris-tu ?

Hum… Je crois que je préfère ne pas trop me poser cette question. Mais ça a un lien avec le fait de créer un univers dont je gère tous les tenants et les aboutissants.

14– Comment écris-tu ? As-tu un cérémonial précis : lieu, horaires ou autre ?

Ah ah… Pas du tout. Pour les Morues, j’ai mis 3 ans à l’écrire, j’ai changé de boulots plusieurs fois, d’horaires, d’appart, de modes de vie. Le seul cérémonial c’est du thé ou du café et une clope.

15– Y a t-il des auteurs qui t’ont influencé, qui ont «modelé» ce que tu écris ? Lesquels et quels écrits plus spécifiquement ?

Oui. Dans les plus récents, je dirais des auteurs de langue anglaise. Jonathan Coe ou Jonathan Franzen. Les Corrections sont un monument de littérature qui m’avait vachement impressionnée.

16– Et puis qu’écris-tu ? As-tu des univers précis que tu développes peu à peu ou alors c’est à chaque texte un monde différent ? Raconte nous.

En littérature pure, je n’ai écrit qu’un seul roman donc bon…

17– Et tes personnages ? Tu as des personnages fétiches que tu places régulièrement dans tes écrits ?

J’ai beaucoup aimé le personnage masculin principal des Morues. Fred. J’ai eu beaucoup de mal à le quitter. A m’en détacher. Je pense que je le ferai apparaître dans mon prochain roman mais juste une page, à la manière d’un clin d’œil.

18– Est-ce que toi, tu te mets en scène dans des textes ? Si oui, est-ce que c’est un personnage récurent, une sorte de métaphore de toi-même ou est-ce que c’est par trait de caractère ? Un pour ce personnage là, un autre pour celui-ci ?

Pas spécialement. Tous les personnages qu’on crée sont forcément comme des potentialités de nous-mêmes. Je me mets en scène dans le blog par contre mais sur un ton humoristique.

19– Dans Les Morues, est-ce que tu t’es mise en scène (peu ou prou) dans un des personnages ? Si oui lequel ?

Non. Pas dans l’un spécialement.

20– Les DRM tu en penses quoi ?

A l’époque des polémiques sur le piratage, j’avais un t-shirt « j’ai tué l’industrie musicale »…

21– Le numérique adapté aux bouquins, qu’en penses-tu ?

Pour l’instant, rien n’a été fait. Les grosses maisons d’édition ont traité le numérique comme du papier non imprimé. C’est assez désespérant. En même temps, tout reste à inventer.

22– Les licences libres, pourrais-tu imaginer publier des choses sous une licence libre comme la licence art libre : http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_Art_Libre, que ce soit oui ou non pourquoi une telle réponse ?

Oui. Je pense que la notion de droit d’auteur est une invention très récente qui est appelée à évoluer.
23– Branchement dont tu es l’héroïne, si tu as répondu que tu ne pensais pas un jour publier en licence libre, va en question 22bis sinon en question 23
22bis– Est-ce que tu as répondu non à la question précédente parce qu’il est difficile de transposer les business existants au niveau du logiciel libre dans le domaine de l’art libre ?

24– Revenons-en à l’écriture, comment te viennent les idées ?

Je sais pas et je détesterais le savoir. J’ai juste remarqué que j’avais plus d’idées quand je m’allonge pour dormir.

25– Si tu avais un ou deux conseils à donner aux jeunes auteurs pas encore publiés (ou auto publiés) qui vont lire tes mots, tu leur dirais quoi ?

De travailler. Je crois que c’est tout en fait. Bosser vraiment énormément. Être prêt à réécrire 5 fois leur roman en intégralité.

Branchement dont vous êtes l’héroïne : si tu as répondu «va plutôt chercher un vrai boulot» à la question 24 passe à la question 25 sinon va à la 26.
26– Bon, et à part ce conseil là, tu as pas un autre vrai conseil pour ceux qui voudraient écrire et finir par se faire publier ?

Ouvrir un blog ?

27– L’auto édition, tu en penses quoi ?

Absolument rien.

Ta vraie life, quand tu n’es pas au boulot

28– Ton bureau chez toi, à quoi ressemble-t-il ? (si tu as une photo…)

Il est 1 mètre du lit. Je sais même plus de quelle couleur il est tellement j’ai entassé de trucs dessus. Là, je vois des factures, des bouquins, 3 tasses, un verre, une théière, une bouteille d’eau en plastique sûrement cancérigène, un paquet de tabac, des petits écoliers chocolat noir, et des bouts de papiers avec des listes. (J’adore faire des listes.) [Note de MrJmad : ici je devrais normalement écrire que faire des listes, c’est bien un truc de fille, mais je suis sans arrêt en train d’en faire moi même, donc je ne dirais rien..]

29– Tu t’investis dans des trucs précis (projets divers, art, asso… ?)

Non. Je regarde beaucoup la télé.

30– Parle-nous plus de l’une de tes passions non jeu vidéo, JDR, bouquins (depuis quand, en quoi ça consiste, pourquoi tu aimes…)
31– Es-tu rôliste ?
Branchement dont vous êtes l’héroïne : si tu as répondu oui à la question 30 passe à la 31  sinon à la 32 .
32– A quel style de jeux joues-tu ? Plutôt joueuse ou MJ ? Pourquoi aimes-tu jouer aux JDR ?

33– Tu as d’autres passions, loisirs ? Lesquels ?

A part la télé, le ciné et internet ? Pas trop non.

Les Jeux vidéo

34–  Joues-tu ou as-tu joué à des jeux vidéo ?

J’ai pas mal joué à une époque mais uniquement aux jeux Nintendo. Et aussi un peu aux vieux jeux de PC genre Day of the Tentacule. Mais j’ai arrêté. Je crois que, attention propos de vieille conne, les jeux sont devenus trop modernes pour moi.

Branchement dont vous êtes l’héroïne : si à la question 33 tu as répondu oui va à la question 34 sinon va à la question 39  (les questions peuvent être au passé si tu as arrêté).
35– A quoi joues-tu ? Tu aimes quoi comme types de jeux ?
36– Ton premier souvenir de jeu vidéo ?
37– Ton dernier coup de cœur ?
38– Atari 2600, Master System ou NES ?
39– Les jeux en mode texte, comme NetHack ou autre, tu connais ? Tu pourrais y jouer aujourd’hui ?

La musique

40– Dans Les Morues, chaque chapitre se termine par une bande-son, j’en déduis que la musique doit être importante pour toi non ?

Oui.

41– Tu es plutôt du genre éclectique un peu goûte à tout ou tu as de vraies préférences (si oui lesquelles) ?

Plutôt éclectique mais quand même, j’écoute beaucoup de rock et de rap.

42– Les deux morceaux qui t’ont le plus marquée et pourquoi ?

Poutpoutpout… je sais pas. Otis Redding ?

43– Quel est le morceau que tu écoutes en boucle en ce moment ?

Justement, je suis un peu en dèche de musique en ce moment. J’ai pas mal écouté Electric guest et beaucoup le dernier album de Stuck in the Sound mais c’est tout.

44– Ton dernier concert ?

Dimanche dernier, Stuck in the Sound justement.

45– Celui que tu aurais voulu voir par dessus tout mais où tu n’as pu aller (parce que tu étais au boulot, en primaire ou pas encore née) ?

Nirvana. JE SUIS DEGOUTEE.

Les bouquins

46– Tu lis ? Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ?

C’est par période. Ado, je pouvais lire 5 bouquins par semaine. Mais plus maintenant. Moins de temps et puis je lis pas mal sur internet.

47– Tu lis de tout ou tu as des styles de prédilection dont tu ne sors pas ?

Je lis essentiellement des romans. J’aime pas du tout les nouvelles. Et quelques essais.
48– SF, MedFan, Bitlit, tu as un préféré ?

49– En ce moment tu lis quoi ?

Beauté Fatale, les nouveaux visages de l’aliénation féminine. C’est un essai de Mona Chollet.

50– Ton livre préféré ?

N’en a pas.

51– Le livre que tu as détesté lire et que pourtant tu as fini ?

Alors soyons clairs, je ne finis jamais un livre que je n’aime pas. Mais je crois qu’à la fac on m’a forcée à lire Télémaque de Fénelon en entier et c’était sacrément chiant.

52– Et si tu devais me conseiller un livre (en français) ? Un livre qu’il faut que je lise pour ne pas avoir rater ma vie et qui en plus me plaira ?

Eurêka Street de Robert Mc Liam Wilson. Ca n’a jamais déçu aucun de mes amis.

Question pour me faire mousser

53– Est-ce que tu lis le Mad Blog ? Pourquoi (que ça soit oui ou non) ?

Non simplement parce que je ne connaissais pas. [Note de MrJmad : Faut que je l’enlève cette question, j’arrête pas de me prendre des vents, et la prochaine interview ca sera pire …. ]

Allez, on a presque fini, quelques dernières questions pour vraiment te connaître

54– Tu es plus Felicia Day ou Kristen Bell ? Pourquoi ?

AAAHhhhh Kristen Bell. Parce que Veronica Mars et aussi la vidéo de sa réaction quand son mec lui offre un paresseux.

55– Si tu devais choisir un bouquin, un bon film, une série cool, une série pourrie, un nanard, tu choisirais quoi (choisis un de chaque et si possible donne une explication) ?

  • Bouquin : la recherche du temps perdu de Proust. Outre que c’est un chef d’œuvre, c’est très long donc j’aurais de la matière. Genre si j’étais sur une île déserte.
  • Un film : Autant en emporte le vent. Désolée mais j’ai tellement aimé ce film quand j’étais gamine.
  •  Une série : Buffy. Parce que c’est la meilleure et que Whedon est un génie.
  • Une série pourrie… Melrose Place. La première série où les personnages étaient plus affreux les uns que les autres.
  • Un nanard… Je sais pas.

56– Si tu devais choisir un événement que tu as vécu, un seul, pour te définir, tu choisirais lequel ?

Une de mes nombreuses journées de lose où je glande en pyjama sur le canap devant la télé avec l’ordi sur le ventre.

57– Ton pire souvenir scolaire ?

N’importe quel cours d’anglais où j’ai dit parlé.

58– Quand tu étais petite, tu voulais faire quoi comme métier ?

Ecrivain.

59– Quand je dis chaussette, tu penses à quoi en premier ?

Je pense à « manger des chaussettes ». Parce que, va savoir pourquoi, dans mon échelle de valeur c’est l’une des pires tortures au monde. L’idée de la consistance des chaussettes dans la bouche… Beurk.

60– Tu es plus paella ou sushi ?

Paella. Et reblochonnade.

Juste avant la fin, un peu de liberté

61– Une question à laquelle tu aurais aimé répondre et que je ne t’ai pas posé ?

Ah ah… Au bout de 60 questions, tu penses qu’il en manque encore ?
61bis– Et donc, la réponse ?

62– Un coup de gueule à passer ?

Je pense que la guerre tue trop de gens.

63– Un sujet qui te tient à cœur et dont tu veux parler à ceux qui lisent ton interview ?

Non. J’ai faim là. Je vais aller dîner.

Le mot de la fin, en 17 mots ? (ce qui fait les 17 mots de la fin)

Tu attends vraiment que je compte les mots ? Les 17 mots ? Enfin je veux dire je vais pas jouer à compter 17 fois un mot parce qu’on ne peut pas tromper 17 fois un mot et 1000 fois une personne, tu comprends bien ?


Flattr this!

 Posted by at 14:49

  2 Responses to “La MadInterview de Titiou Lecoq, auteur des Morues”

  1. D’un autre côté cyberharceler des auteurs avec des questionnaires de 60+ questions, faut pas s’étonner se prendre des vents 😮

Sorry, the comment form is closed at this time.