Oct 292010
 

Pour ceux qui ont compris la référence, sans aller chercher la réponse sur google… honte à vous 🙂

Pour tout le monde, voici donc l’interview de Silvère, que j’ai découvert sur twitter et dont je lis la TL avec plaisir (J’ai oublié de faire des présentations sur les deux dernières interviews, pris par le taff et le temps, je m’en excuse platement, ça ne s’est pas beaucoup arrangé mais là au moins j’y pense).

1– Si tu devais te présenter en trois phrases, que dirais tu ?

Bibliothécaire engagé pour la diffusion des savoirs et les libertés numériques. Plus simplement un trentenaire qui croit fermement que le monde change par sérendipités (Chercher faux et trouver juste) par de subtils déplacements des horizons d’attentes et qui entend bien y contribuer via les bibliothèques !

Ta cyber life

2 — Tiens-tu des blogs  ?

Oui, bibliobsession, mon blog privessionnel c’est-à-dire à la fois privé et professionnel autour des bibliothèques et du web et un blog plus perso, Omnimata que j’ai sous-titré : facettes d’une mémoire omnivore (ou ça peut paraître obscur, faut aller voir !)

3 —  lesquels (les urls sont acceptées) et de quoi parlent-ils ?

Le premier est un blog de niche, qui s’adresse aux professionnels de l’information documentation et à ceux qui gravitent autour. Le second est une aide à enregistrer ma propre mémoire à m’extraire du flux pour mieux y revenir.

4– est ce que tu en tenais d’autres que tu as arrêté ? Si oui lesquels et pourquoi les avoir arrété ?

Non

5– Plutot twitter(identi.ca) ou facebook ? quelles utilisations as tu des deux ?

En fait, j’aime beaucoup twitter pour la rapidité et la concision qu’il impose. Je considère les fameux 140 caractères comme une contrainte oulipienne. Je l’utilise de 3 manières : diffuser ma veille (chaque article jugé digne d’intérêt est partagé automatiquement depuis google reader vers twitter) ; exprimer quelques idées en passant et faire des comptes rendu en direct des évènement pro auxquels j’assiste. En général ça m’aide à fixer ce que j’entends ou ce que je vois des conférences et ça permet à ceux qui sont loin d’avoir l’écume de ce qui s’y passe. C’est un vrai défi que d’essayer d’être précis, efficace et clair en 140 caractères !

Facebook est moins pro pour moi, je l’utilise un peu comme tout le monde, pour y poster quelques trouvailles rigolotes ou insolites et me tenir au courant de l’actualité de mes contacts.

6– Es tu addict au Net ? si oui tu as une ou deux anecdotes sur le sujet ?

Alors j’aime pas trop le terme addict, parce que le net n’est pas un substance qu’on ingère, mais oui c’est certain j’y passe de nombreuses heures chaque jour.

7– Sur le net on peut te trouver où ?

Ici : http://www.bibliobsession.net/

Le boulot

8 — Ton bureau au boulot il ressemble à quoi ? (si tu as une photo …)

Pas de photo sous la main, mais c’est pas très glamour, on est 4 dans un seul bureau. J’attache très peu d’importance au lieu, du moment qu’il y a une (bonne) connexion et un PC qui marche. Mon vrai bureau en fait, c’est un peu mon compte google !

9–être bibliothécaire, ca veut dire quoi ? tu fais quoi de tes journées ?

Ça veut dire essayer de se lever le matin pour faire avancer des projets et des idées de dispositifs de médiation, contribuer à rapprocher des gens et des informations pour susciter de la connaissance ! Mon rôle c’est ça, et c’est aussi de l’accompagnement à la recherche documentaire pour un public qui va de bac – 20 à bac + 20 à la Bpi !
Plus généralement, j’essaie d’agir de manière à toujours être efficace et jamais enfermé dans un établissement ou une seule activité, c’est la raison pour laquelle j’ai pas mal d’activité de formation et dans le milieu associatif lié aux bibliothèques.

10– comment on devient bibliothécaire ?

Vaste question ! Il y a plein de possibilités, voir ici : http://www.bibliopedia.fr/index.php/Formation
Pour ma part, j’ai un parcours plutôt classique pour ce domaine. (Voir ici )

11–tu t’es dit, un jour, ‘moi ce que je veux faire de ma vie, c’est être bibliothécaire’, c’était quand ?

Ben oui, je m’en souviens très bien, j’étais en Khâgne et je commençais à me dire que je ne souhaitais pas être prof et comme je fréquentais les bibliothèques municipales parisiennes, je suis un jour tombé sur une brochure d’une formation sur les métiers du livre, je me suis renseigné et hop !

12– Il y a des différences entre ce que tu imaginais de ton taff et ce qu’il est vraiment ?

Ben au début il y en a eu oui puisque j’ai commencé par gérer une réseau départemental de bibliothèques. je n’étais donc pas directement en contact avec des livres et des gens. Mais c’est aussi à cette occasion que j’ai crée mon blog et que j’ai découvert que le métier de bibliothécaire était bien autre chose qu’un rapport aux livres. En fait, je crois que j’ai vraiment réalisé ce que je voulais faire dans ce métier avec mon premier choc numérique qui a été d’installer le logiciel de p2p Emule et de voir ce que l’on pouvait faire avec ! Depuis je travaille à faire comprendre aux bibliothécaires non pas qu’ill faut télécharger, mais que, puisque les gens téléchargent, la question n’est plus celle de la difficulté d’accéder à des contenus mais de savoir à quels contenus accéder ! Autrement dit j’essaie de faire comprendre qu’il leur faut propulser leurs trouvailles dans les flux du web. Cela implique de faire de la “médiation des contenus” une véritable activité.

13–comment tu choisis les bouquins qui seront dans les rayons de ta bibliothèque ?

J’ai été acquéreur en sciences humaines dans mon précédent poste. Pour faire simple, disons que c’est une alchimie entre la connaissance des éditeurs et des auteurs d’un domaines, les besoins perçus de la population à laquelle la bibliothèque s’adresse et mes propres références culturelles…

14– Ton pire souvenir de boulot

Quand j’ai appris que pour d’obscures raisons administratives je ne pourrait peut-être pas aller travailler dans la bibliothèque où je voulais aller alors que j’avais été sélectionné comme le meilleur candidat pour le poste. Heureusement, le situation s’est retournée en ma faveur 6 mois après.

14bis– ton meilleur souvenir de boulot?

Ah y en a plein ! Peut-être quand j’ai débuté et que j’ai organisé des lectures itinérantes en dehors des bibliothèques, dans la vraie vie, dans des bus RATP ! Je me souviens d’un moment où le comédien lisait un texte d’amour particulièrement intense pendant qu’un jeune homme et une jeune femme du bus en ont profité pour échanger des regards de braise ! Je me dis que c’est le texte qui a provoqué ça et que j’ai fait partie du dispositif…

14ter– Ton entretien d’embauche, ça s’est passé comment ?

Bien, merci !

15– Les DRM tu en penses quoi ?

C’est un réflexe compréhensible, ça emm…. tout le monde et c’est cher. C’est un tout petit moment très désagréable dans l’Histoire des hommes.

16– Le numérique en général adapté aux bouquins, tu en penses quoi ?

Ah ben c’est juste une révolution de l’envergure de celle de Gutenberg. C’est presque un cliché de le dire comme ça, mais c’est vrai. Tout est en train de se réinventer, par glissement, par petites touches, c’est exaltant ! Les bibliothèques sont le lieu idéal pour participer et observer cette mutation, on est au coeur de l’articulation entre le lieu, et le web, entre les objets et les contenus, le connecté et le déconnecté. On est aussi au coeur d’une incroyable diversité des  logiques d’usages et des modes d’accès qui est proprement passionnante.

17– mais d’ailleurs tu bosses où ?

A la Bibliothèque Publique d’Information, Centre pompidou, Paris. J’ai vu beaucoup de bibliothèques plus belles et mieux aménagées, mais celle-ci j’y suis très fortement attaché comme beaucoup de bibliothécaires qui y travaillent. C’est assez inexplicable, les gens, la richesse des collections, l’atmosphère !

18– j’ai toujours pensé que les bibliothécaires, s’étaient des gens d’un certain âge qui ne sortaient pas de leur biblio, j’ai  tord alors ?

Oui, complètement ! C’est des gens de tous âges, en général assez cultivés, généreux et ouverts mais souvent assez peu pragmatiques… (bon ça aussi ça change petit à petit).

19– Il y a des congrès de bibliothécaires ? genre congrès de dentistes mais là, avec des bouquins à la place des fraises de torture ?

Oulala oui plein ce secteur professionnel est très “journées d’études”, colloques, congrès… C’est un sport de bibliothécaire, au point que certains en font une overdose ! Pour ma part, je donne beaucoup de formation alors j’assiste rarement à des conférences, que j’essaie de bien choisir. C’est souvent une très bonne occasion d’entretenir et de développer son réseau professionnel.

20– Entre bibliothèques, vous vous échangez des infos, vous bossez parfois ensemble ou c’est chacun dans sa tour d’ivoire  ?

Oui les bibliothécaires échangent beaucoup entre eux ! Il y a deux ans, la liste de diffusion historique des bibliothécaires qui existait depuis 1993 et comptait 17 000 abonnés s’est arrêtée brutalement, ça a été un traumatisme pour plein de bibliothécaires ! Nous sommes en train de créer un outil de remplacement… 🙂

Ta vraie life, quand tu es pas au boulot

21 — Ton bureau chez toi il ressemble à quoi ? (si tu as une photo …)

Pas de photo, mais c’est une table en bois avec un écran 20 pouces et un PC ubuntu.

22– Tu t’investis dans des trucs précis ? projet divers / art / asso ?

Dans le domaine de l’information documentation, ça me suffit pour l’instant parce que j’y trouve une forme d’engagement politique en lien avec ce que je sais faire alors…

23– Si tu devais choisir un événement que tu as vécu, un seul, pour te définir, tu choisirais lequel ?

Un jour une pensée dans le métro à propos des habitudes des gens (volontairement cryptique)

24– tu es rôliste ?

non.

Branchement dont vous êtes le héros : si tu as répondu oui à la question 24 passe à la 24bis sinon à la 25

24bis– tu joues à quel style de jeux ? plutôt joueur ou MJ ? tu aimes jouer au jdr pourquoi ?
25– tu as d’autre passion, loisir ? lesquelles ?

Branchement dont vous êtes le héros : si à la question 25 tu as entre autre répondu jeux vidéo va à la question 26 sinon va à la question 35

26–  tu aimes quoi comme type de jeux ?

27– Tu as un style de jeux préféré, si oui lequel est-ce ?

28– Tu joues souvent ? en famille ou seul ? sur PC ou sur console ?

29– ton premier souvenir de jeux vidéos ?  ton dernier coups de coeur ?

30– Actuellement tu joues à quels jeux ?

31– Ton jeux vidéos préférés et celui que tu as le plus détesté ?

32– tu penses quoi des DLC ?

33– quand tu joues, c’est quoi le plus important, la qualité graphique ou la qualité du scénar ?

34– les jeux en mode texte, comme nethack ou autre, tu connais ? tu pourrais y jouer aujourd’hui ?
35–

Question pour me faire mousser

36– Est ce que tu lis le Mad Blog ? Pourquoi ? (que ça soit oui ou non)

Non, je te suis sur twitter, mais pas sur ton blog. ça va changer !

Allez, on a presque fini, quelques dernières questions pour vraiment te connaitre

37– Tu es plus  Matt Damon ou  Ben Affleck ? pourquoi ?

Matt Damon, inoubliable dans Will Hunting (entre autres).

38– Si tu devais choisir un bouquin, un bon film, une série cool, une série pourrie , un nanard, tu choisirais quoi  (tu dois choisir un de chaque et si possible donner une explication) ?

  • un bouquin : Sous les vents de Neptune de Vargas, parmi des milliers d’autres. C’était mon premier Vargas et j’ai eu la bonne idées de l’écouter en livre audio en vacances lu par l’excellent François Berland prenant un délicieux accent québecquois.
  • un bon film : Nobody Knows est un film japonais réalisé par Hirokazu Kore-Eda. Tapez ça dans google et regardez le, faut pas trop en savoir pour apprécier !
  • une série pourrie : Persons Unknows, vraiment nul, mais j’ai regardé, vidage de cerveau garanti, indispensable de temps en temps !
  • un nanard : La cité de la peur, c’est un nanard mythique, mais à ce niveau là ça devient bien plus !

39– Ton pire souvenir scolaire ?

Une bagarre au collègue, je lui avais mis une sacrée raclée. 🙂

39bis — Quand tu étais petit, tu voulais faire quoi comme métier ?

Vétérinaire !

39ter– Ton prénom (Silvère) il a une signification, une histoire ?

C’était le prénom d’un pote de mes parents. Il vient du latin Silvae, la forêt et je sais pas pourquoi tout le monde veut y mettre un µ$µ£:1& de Y alors que dans le calendrier c’est un i et ça se fête le 20 juin, nom d’une pipe ! A bon entendeur ! C’est un prénom qui n’a jamais été à la mode, même quand il y avait un Pape qui s’appelait Silvère. Amen.

40– Quand je dis chaussette, tu penses à quoi en premier ?

Euuuh… rouge et jaune à petit poids, #enfant_de_la_tv

41– Tu es plus daube de taureau ou civet de lapin  ?

Civet de lapin parce que la Daube ça donne pas envie et que j’aime bien les lapins, surtout à la moutarde !

42– ton livre de chevet actuel ? Pourquoi ?

Le dernier Houellebecq parce que j’aime beaucoup son cynisme.

43– Le livre que tu as détesté lire et que pourtant, tu as fini ?

Ah alors ça c’est un truc dont j’ai pas envie de m’en rappeler toujours eu une relation assez intuitive aux textes, en toute conscience des efforts à faire pour certains incontournables… 🙂

Juste avant la fin, un peu de liberté

44– Une question à laquelle tu aurais aimé répondre et que je ne t’ai pas posé ?

Si je collectionne un truc ?

45– Et donc, la réponse ?

Ben je l’avoue ici devant ceux qui liront ce texte. Je suis un collectionneur de robinets anciens. Ne pensez pas à vos robinets de salle de bain couleur chrome, pensez à des robinets en laiton ou en cuivre, des robinets de barriques, de cuve, plein de robinets quoi! Ya pas de raison particulière à ça, juste un jour je me suis levé en me disant que je voulais collectionner les robinets. J’en ai presque 30. Dès que j’ai un peu de temps j’ouvre un site et je fédère la communauté des…. mais comment on dit ?

46– Un coup de gueule à passer ?

Contre les gens qui se prennent au sérieux et font semblant de tout savoir toujours tout, sans dire qu’ils doutent.

47– Un sujet qui te tient à coeur et dont tu veux parler à ceux qui lisent ton interview ?

Oui, il faut lutter contre ACTA et HADOPI, ce sont des projets qui reposent sur la peur et qui sont dangereux pour la liberté de chacun sur le web, pour la liberté tout court. Toutes les infos sur le site de la Quadrature du Net.

Le mot de la fin, en 17 mots ? (ce qui fait les 17 mots de la fin … )

Ce sera un Haiku anonyme trouvé sur internet (parce qu’ils font 17 syllabes) :

Tatoué sur sa fesse
On a trop tapé dessus
Haïku tané


Flattr this!

 Posted by at 12:47

  3 Responses to “MadInterview de Silvae, un bibliothécaire très loin de rupert giles”

  1. mon dieu l’haïku beauf ! Je ne savais pas que ça existait je suis servi 😀

    devenir bibliothécaire : un rêve de gosse, j’ai bien fait de pas persévérer je n’ai aucune connaissance littéraire et je ne lis que de la SF/Fantasy.. 😀

    ET JE N’AI PAS HONTE DE SAVOIR QUI EST RUPERT GILES !

    😉

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Silvae, Mal de Mots. Mal de Mots said: Miroir, ô miroir… Supr @Silvae: tiens j'ai été interviewé par @mrjmad http://tinyurl.com/33z52gm #sccop_inside #merci_à_lui […]

  3. […] Avant-hier (le 31/10), Bibliobsession a eu 5 ans ! Que dire en une telle occasion, après plus de 780 billets et plus de 3500 commentaires ? Ben que cet espace numérique m’apporte énormément de plaisir, celui d’écrire et d’être lu, d’échanger et d’être commenté, cité, reconnu et invité dans des formations et des journées d’études. Je n’aurai jamais cru en inventant bibliobsession un matin sous la douche (oui je suis très créatif sous la douche !) que ces quelques lignes de code allaient autant changer ma vie. Puisque ce billet est auto-centré, c’est l’occasion de vous dire que j’ai été interviewé sur le Mad-blog ! […]

Sorry, the comment form is closed at this time.