Oct 012010
 

Geoffrey Dorne, je crois que je l’ai découvert avec son affiche de Christine is watching you. Depuis il n’est plus sorti de ma TL et je suis vraiment fan de la plupart de ses créa. (Surtout que moi niveau création graphique, j’ai a peu près autant de talent qu’une limace écrasée par une botte).

Cette interview est donc l’occasion de vous le faire découvrir et de puis poser quelques questions sur comment il travaille et ce qu’il pense du libre (et aussi des lasagnes ou des omelettes …)

Petite précision, vous retrouverez à nouveau dans cette interview les branchements des interviews dont vous êtes le héros. 🙂

Bonne Lecture

1 — Si tu devais te présenter en trois phrases, que dirais tu ?

Je m’appelle Geoffrey Dorne. Je suis designer graphique indépendant. Je  suis blogueur. 🙂

Ta cyber life

2 — tu tiens au moins deux sites/blog http://graphism.fr/ et  http://jaffiche.fr/ . Tu y parles de quoi ? Comment te sont venus l’idée  de les lancer ?

  • Sur http://Graphism.fr je présente l’actualité du graphisme, du design, les  technologies de la création, je parle souvent typographie, affiches, data  visualization, DIY, hacking, street art, jeux vidéo, musique. J’essaye de  plus en plus d’aller en profondeur sur certains sujets et de construire ma réflexion pour la partager. Le blog a deux ans et c’est pour moi un moyen de  faire de la veille graphique tout en la partageant 🙂
  • Sur http://Jaffiche.fr je présente tout simplement l’actualité mais sous  forme d’affiches que je dessine, que je crée. Elles sont parfois critiques  ou satiriques, souvent minimalistes, toujours engagées 😉 J’ai eu l’idée de  créer Jaffiche il y a plus d’un an, j’avais besoin d’allier deux passions : l’affiche & l’actualité. Je suis sans cesse baigné dans l’information (sur  twitter, à la radio, sur les sites d’actualités…), et j’ai souvent envie  de réagir. J’ai donc trouvé ma propre voix au travers de l’affiche :-)*

3 — Tu as/as eu d’autres blogs ? si oui, même questions qu’au dessus

Je tiens des blogs depuis une dizaine d’années (j’ai 25 ans). J’y mettais en  ligne quelques mots et quelques dessins, parfois des liens. Puis ça a  évolué, j’ai ouvert un blog pour mon projet de diplôme (Hacking-citoyen.fr),  un autre pour mon projet de mémoire (qui a été archivé depuis), j’écris également sur Owni.fr avec ma rubrique “Vendredi c’est Graphism”.

4 — Plutot twitter(identi.ca) ou facebook ? quelles utilisations as tu  des deux ?

Honnêtement, je suis branché sur twitter toute la journée. Je l’utilise pour  diffuser, échanger, lire des actualités, suivre les amis sans oublier de  cliquer sur des photos de lolcats 😉 J’y partage aussi tous les liens  graphisme / design que je trouve et que je n’ai pas le temps de blogguer.  Sur Facebook, je n’y vais que très rarement, quelques fois par semaine au  maximum.

5 — Es tu addict au Net ? si oui tu as une ou deux anecdotes sur le  sujet ?

Addict, je l’ai été un peu adolescent, maintenant qu’internet est devenu le  canal de mon outil de travail de designer c’est devenu indispensable 🙂 Une  petite anecdote de dépendance au web serait que dès le matin, mon iPhone  sonne, et les yeux encore mi-clos, je regarde mes e-mails pour vérifier s’il  n’y a rien d’important. Parfois je me rendors quelques minutes… et  j’oublie tout ce que je viens de lire ;-)))

6 — Sur le net on peut te trouver où ? (tu peux mettre les liens que je  mettrais)

On me trouve :

Le boulot

7 — Tu bosses ou ?

Chez moi au chaud dans mon bureau avec une tasse de thé 😉

8 — Devenir graphiste, c’est une vocation depuis tout petit ou ça t’es venu plus tard ?

Depuis tout petit je dessine. J’ai longtemps fait de la bande dessiné  (enfant puis adolescent),
puis j’ai avancé, j’ai fait l’Ensad (les “Arts Décoratifs de Paris) avec la  passion de l’imprimé et du numérique,  j’ai donc toujours tenté de faire ce que j’aimais…. 🙂

9 — Pourquoi être devenu indépendant plutôt que salarié ?

J’ai eu quelques expériences très agréables et intéressantes en tant que  salarié, mais j’ai toujours choisi la voie du travail en indépendant qui pour moi est un gain de temps,  j’apprends également énormément,  je suis aussi plus flexible dans mon travail de cette façon, et donc plus efficace. Et aussi, en étant travailleur  indépendant, je peux réaliser des choix plus francs et plus marqués comme le  choix des gens avec  qui je travaille et des projets sur lesquels je travaille. Il y a un coté  “éthique” en quelque sorte 🙂

10– D’ailleurs est ce que tu as été salarié à un moment de ta vie ?

Oui, je le suis encore en ce moment dans une société qui s’appelle Yoocasa  (dont je suis co-fondateur), j’ai un CDI à mi-temps  (que je termine à la fin du mois). J’ai ainsi travaillé chez Yoocasa pendant  presque deux ans. Avec Axel Cateland & Michael Jurena,  nous sommes parti de zéro pour monter cette entreprise qui commence à  prendre son envol. J’ai senti le moment de quitter mon poste  de directeur artistique (choix difficile que de quitter un tel job si  agréable) pour me consacrer à d’autres projets, d’autres collaborations  mais aussi pour laisser la porte ouverte à Yoocasa pour acquérir d’autres  graphistes qui apporteront un nouveau souffle je l’espère 🙂

Branchement dont vous êtes le héros : si tu as répondu oui à la question  10 passe à la 11 sinon à la 12

11– Qu’est ce que pour toi, il y a de différents entre la vie de  salarié et celle d’indépendant ?

Oh oui ! Je suis énormément plus efficace en indépendant, je travaille de  façon plus libre tout en tenant compte de toutes les contraintes  liées au travail. Cela me permet de créer un meilleur résultat et une  harmonie entre les contraintes initiales et le résultat créatif final. De  même,  il y a aussi la possibilité de choisir avec qui et sur quels projets je  travail, ce qui pour moi est vraiment important. Je suis très ouvert à  toutes  les propositions, il y a un aspect parfois assez affectif dans mon choix
final.

12– Ta plus grosse galère au niveau de ton boulot en temps  qu’indépendant ?

Les commanditaires qui ne payent pas ou très en retard ou encore ceux qui  t’appellent du jour au lendemain pour un travail à rendre dans quelques  heures. Mais hélas c’est un grand classique dans ce métier 😉

13– Ton plus beau souvenir en temps qu’indépendant ?

J’en ai beaucoup en fait 🙂 Quand les commanditaires sont ravis du  travail, qu’une relation se crée, qu’ils deviennent des amis et qu’une  grande relation de confiance se crée, ce sont pour moi de belles choses qui  m’arrivent en tant qu’indépendant.

14– Pour ceux qui te lisent et qui rêvent de devenir graphiste  indépendant, tu leur conseilles quoi ?

Du travail, beaucoup. De la curiosité, énormément. De la confiance et un  peu de folie parfois. Et également d’être bien entouré par ses proches, sa  famille. En effet, on croit souvent qu’eêtre designer indépendant est un  métier de solitude mais ce n’est pas si vrai au final.. 😉

15– Comment gères-tu tes deux casquettes, chercheur à l’Ensalab et  indépendant ?

Je jongle 😉 En fait, être chercheur demande beaucoup de temps, ce n’est  pas rémunéré, c’est également assez éprouvant pour les méninges. Mais il  faut savoir que cela apporte énormément de connaissances. J’étudie les  méthodologies du design, la sociologie, les interfaces, je me pose des questions auxquelles je ne m’étais jamais confronté. J’essaye donc de créer  des ponts entre mon travail et ce travail de recherche pour nourrir ces deux  choses mutuellement. Et je ne te le cache pas, c’est malgré tout très  intense.

16– Et puis d’abord, ça veut dire quoi être chercheur à l’Ensalab, tu  cherches quoi ?

Être chercheur à l’EnsadLab c’est consacrer du temps pour travailler sur  des projets de design avec deux enseignants chercheurs (Étienne Mineur &  Rémy Bourganel) et l’équipe d’étudiants chercheur (Marie, Kévin & David).  C’est également la rencontre et la collaboration avec des personnes comme Stefana Broadbent, Nicolas Géraud, Stéphane Hugon, Carole Collet, et bien  d’autres. On travaille ainsi en équipe sur des questions d’identité  numérique, de mobilité, d’interface, des nouveaux usages de la  communication. Le tout se fait sur papier, sur iPhone, sur des croquis, des  prototypes, des vidéos, des dossiers de veille, etc.

17– Est ce que tu peux nous décrire ton processus de création ?

Le processus global que j’utilise généralement est un moyen assez pratique  d’avancer de façon itérative sur mes projets. Et ce, en quatre phases. La  première est la découverte, la réflexion et l’immersion dans le sujet. La  seconde est le développement de cette découverte pour resserrer toutes les  choses que j’ai pu découvrir, apprendre et pour en sortir des principes de  design, c’est là où je choisi quel(s) chemin(s) je vais emprunter pour  réaliser mon projet. La troisième est la phase de design où je mets en  forme, en images, ou je crée des principes graphiques, technologiques, où je fabrique mes prototypes, mes esquisses, ça peut partir assez loin parfois.  La quatrième et dernière phase est la phase où je délivre le projet  finalisé, là où je fais à nouveaux des choix et où je tranche dans ma phase  de design pour en sortir et finaliser le projet que je rendrai au final 🙂

18– Mais au tout début, il te faut bien une idée , comment elle te  vienne, tu as une méthode spéciale, une muse ?

L’idée ne sort pas de nulle part en effet. Elle découle de ce processus  décrit ci-dessus avec une dose d’intuition, d’expérience, de feeling,  d’humeur, toutes ces choses impalpables et qui pourtant font souvent la  différence 🙂

19– Une affiche que j’aime beaucoup, c’est Christine is Watching You,  comment elle est née, celle là ?

Héhé, pour rappel, c’est cette affiche En fait, je l’ai réalisé pour la manifestation contre l’Hadopi et aussi pour  protester contre cette loi. J’ai juste symbolisé Christine Albanel (la  Ministre à l’époque qui était en charge de cette loi)  avec sa “belle” coupe  de cheveux puis j’y ai placé un gros oeil à la “Big Brother” pour symboliser la menace que représente l’Hadopi. Au final, l’affiche à fait le tour du  web, est passée à la télé, sur les grands quotidiens et dans les  manifestations : http://spedr.com/tg7a

Ta vraie life, quand tu es pas au boulot

20– Ton bureau chez toi il ressemble à quoi ? (si tu as une photo …)

tout simplement : 

21– tu es roliste ?

hééé non, par contre je suis très attiré par l’esthétique et une certaine  idéologie qui en résulte 🙂

23– tu as d’autre passion, loisir ? lesquelles ?

La typographie est une de mes passions même si elle gravite autour de mon  métier 😉 Sinon je passe beaucoup de temps avec mon appareil photo (  http://www.flickr.com/photos/geoffreydorne ), j’ai également un petit  écureuil chez moi qui me tient compagnie . Je rajouterai à cette petite liste la lecture (des livres anciens souvent..) le  sport et le dessin (que je continue et qui ne m’a jamais quitté 🙂

Branchement dont vous êtes le héros : si à la question 23 tu as  répondu,entre autre jeux vidéo va à la question 24 sinon va à la question 26

24– tu joues à quoi ? tu penses quoi de l’annonce de la sortie duke  nukem for ever ?

25– ton premier souvenir de jeux vidéos ? ton dernier coup de coeur, le  jeu que tu attends avec le plus d’impatience ?

26– Tu t’investis dans des trucs précis ? projet divers / art / asso ?

J’ai quelques projets persos dans mes cartons (un blog sur le dessin, un  autre sur le design, de la création sur iPhone aussi), et quelques projets  avec des amis (projets web notamment). Sinon, j’essaye au mieux de m’occuper  de mon entourage même si avec le boulot ce n’est pas toujours évident 🙂

27– Si tu devais choisir un événement que tu as vécu, un seul, pour te  definir, tu choisirais lequel ?

Une journée où je n’ai rien fait du tout. Mais rien du tout. Pour respirer,  souffler.  Un genre de calme avant la tempête. Ça me ressemble bien. Prendre le temps  de respirer, de s’inspirer et ensuite foncer 😉

Question pour me faire mousser

28– Est ce que tu lis le Mad Blog ? Pourquoi ? (que ça soit oui ou non)

Yep je te lis (pour de vrai hein, pas juste parce que tu m’interviewes :-p).  Et la raison est simple, parce que ce n’est “juste qu’un blog”. Pour moi  l’essence  du blog est une absence de prétention, on y raconte simplement des choses.  C’est ce que tu fais 🙂 Et j’aime beaucoup les petites interviews, ça me  permet  de découvrir de nouvelles personnes également 🙂

Allez, on a presque fini, quelques dernières questions pour vraiment te  connaitre

29– Tu es plus Nicolas Cage ou Harrison Ford ? pourquoi ?

Nicolas Cage… parceque : Volte/face, La Cité des anges, 8mm sans oublier  Kick-ass ! 😉

30– Si tu devais choisir un bouquin, un bon film, une série cool, une  série pourrie , un nanard, tu choisirais quoi  (tu dois choisir un de  chaque et si possible donner une explication) ?

  • un bouquin : le bushido, une référence morale pour moi 🙂
  • un bon film : Léon, le film de mon enfance qui continue de me faire oublier
  • que Besson a fait Taxi III
  • une série cool : sans hésiter : The IT Crowd, série de geek & de nerd au
  • possible, imbattable dans le style 😉

31– Ton pire souvenir scolaire ?

Mes cours de latin 😉

32– Quand je dis chaussette, tu penses à quoi en premier ?

Rouge !

33– Tu es plus lasagne ou omelette norvégienne  ?

En tant que grand  amoureux de la bonne nourriture, les lasagnes  norvégiennes ça doit bien exister non ? 😉

34– ton livre de chevet actuel ? Pourquoi ?

En ce moment j’ai un livre sur la neurobiologie et les neurosciences. Tout  simplement parce que ça me passionne.

35– Le livre que tu as détesté lire et que pourtant, tu as fini ?

Hum, je n’en ai plus le souvenir, je ne vais pas au bout d’un livre quand  il m’ennuie.

36– le logiciel libre, le nom te parle ? tu en utilises certains ? Tu  en penses quoi ?

Je vais souvent piocher chez Framasoft de nombreux logiciels pour faire de petites tâches de retouche vidéo, des utilitaires pour mon  ordinateur (7-zip, VLC, etc.). J’apprécie  et je soutiens le libre dans sa démarche mais également dans la façon de  penser. J’entretiens en ce moment  une réflexion sur le libre en graphisme & en design. Affaire à suivre 😉

37–  Je suppose que tu connais les licences Creatives Commons.  Certaines des licences CC sont libres, qu’est ce que tu penses du libre  appliqué à l’art ? et plus  spécialement dans le domaine de la création graphique ? (si tu veux des  précisions sur les licences libres :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_libre et la licence art libre : http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_Art_Libre )

Justement, j’y reviendrai très bientôt mais le libre rattaché à la création  graphique est encore un domaine assez mince. Je pense que tout est  pratiquement à construire dans ce domaine là…

38– Si tu as répondu à la question 37, que tu pensais qu’on ne pouvait  pas appliquer les licences libres au niveau de la création graphique,  peux tu expliquer pourquoi à ton avis  c’est différent entre la création de code de logiciel et la création  graphique ?

39– tu as déjà publié des créa en licence libre ?

Toutes mes créas sur Jaffiche.fr sont publiés avec le principe de “allez-y, servez-vous, diffusez, prenez tous” mais “ne vendez pas ce travail gratuit”. Toutes les publications &  réflexions sur Graphism.fr sont sous CC,  toutes les affiches que j’ai créé pour Owni.fr sous sous CC et je place  maintenant pratiquement tous mes travaux  graphiques sous CC 🙂 J’espère que de nombreux graphistes feront la même  chose à l’avenir 🙂

Juste avant la fin, un peu de liberté

39– Une question à laquelle tu aurais aimé répondre et que je ne t’ai  pas posé ?

.. Et à laquelle je t’invite à répondre : quels sont les projets pour ton  blog ? 😉

40– Et donc, la réponse ?

Développer des rendez-vous toutes les semaines sur mon blog, poursuivre ma  réflexion, peut-être inviter quelques personnes à y écrire, faire des  chroniques et pourquoi pas des vidéos.

41– Un coup de gueule à passer ?

Pas de coup de gueule, juste un petit mot pour vous inviter à être curieux  et à ne jamais vous laisser faire 🙂

Le mot de la fin, en 17 mots ? (ce qui fait les 17 mots de la fin … )

Merci à toi pour cette interview, continue dans ce sens et quand tu veux  pour un café 😉

je dis "allez-y, servez-vous, diffusez, prenez tous" mais "ne vendez pas ce
travail gratuit"

Flattr this!

 Posted by at 13:25

  2 Responses to “MadInterview de Geoffrey Dorne”

  1. Chic 🙂 merci !

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Geoffrey Dorne, Jean-Michel ARMAND and Florian Strzelecki, Florian Strzelecki. Florian Strzelecki said: RT @MrJMad: [MADBLOG] la MadInterview de @geoffreyDorne : http://is.gd/fE6E0 ( le créateur de l'affiche Christine is Watching You ) […]

Sorry, the comment form is closed at this time.