Oct 012009
 

Tout d’abord, mes plus plates excuses à vous tous, fidèles lecteurs de mon petit espace qui attendiez avec d’abord joie, puis impatience, puis tristesse et désespoir, le billet de la django app du mois de septembre.

Alors oui, nous sommes le premier octobre et le billet de la django app de septembre n’a pas encore été posté. Oui, c’est une honte de lancer ainsi une si bonne idée et de ne pas suivre le principe même de la bonne idée de le deuxième mois. Oui, je reconnais tout cela. Mais votre honneur, je plaide coupa.. pardon innocent.

Ce n’est pas de ma faute si je n’ai pas écrit ce billet. Mon chien (comment ça je n’ai pas de chien?) a mangé mes devoi.. pardon mon cable réseau. Et puis c’est sans parler du débarquement des ET, qui a eu lieu dans mon jardin (comment ça y a pas de jardin dans mon appart?) et qui a ruiné ma pelouse.

Bon, trêve de bêtises. En fait il y a deux raisons à ce retard sur le deuxième billet djangoapp du mois (et aussi sur mon relatif silence sur ce blog). Deux raisons très simples :

  • Une grosse période bien chaude au boulot, avec suffisamment de boulot pour y bosser soir et week-end.
  • Le fait que la troisième occurrence du SPLLOS (le salon professionnel des logiciels libres qui aura lieu à marseille, le 13 octobre) se rapproche à grand pas (ben oui le 13 octobre) et qu’en temps que président de l’association qui l’organise (Libertis, l’association des boites qui font du libre en PACA), j’ai pas mal de truc à gérer (d’ailleurs je profite de ce billet, même si ils ne le liront jamais, pour remercier plus qu’un peu les membres de l’asso qui bossent aussi sur ce sujet, heureusement qu’on est à plusieurs sur le truc, sinon … )

Et, comme les deux points que je cite au dessus sont toujours d’actualité, le billet du mois de septembre (mais oui on est encore, presque, en septembre) sera un billet court, sur une app que beaucoup doivent connaître mais qui à l’avantage d’être suffisament petite pour être tester avec peu de temps  : J’ai nommé django-registration. Qui sert à la registration des users (désolé ça fait depuis le début du billet que je voulais le faire cet anglicisme).

1- A quoi ça sert , où on le trouve, comment on l’installe ?

1.1 Le pourquoi du comment

Utiliser django-registration c’est bien parce que cela permet de ne pas réinventer la roue et donc de ne pas perdre du temps à développer un système d’enregistrement/activation/ utilisateurs.

1.2 Où on la trouve ?

Sur bitbucket, il y a un repo avec un wiki bien sympa , ici : http://bitbucket.org/ubernostrum/django-registration/

1.3 Comment on l’installe ?

Il y a trois manière pour l’installer, par easy_install , par pypi ou avec les bonnes vieilles sources (hg cloneeeee) et un python manage setup.py.
Personnellement j’ai une préférence pour la troisième méthode, la doc étant incluses dans les sources, je trouve ça plus facile d’avoir les sources du truc que je met à jour de temps en temps.

2- Mais ça fait quoi django-registration, pour de vrai ?

Django registration met un place un système complet d’enregistrement des users.

A savoir, vous avez la vue qui gère le fait qu’un user veut s’inscrire et va remplir un joli petit formulaire.

Une fois le formulaire submit, django va créer un compte user inactif et envoyer un mail qui contiendra une clé d’activation. L’utilisateur qui vient de submit sa demande d’enregistrement verra alors ensuite apparaître une jolie page lui disant d’aller vérifier ses mails et d’activer son compte.

Truc sympa, l’app gére le fait d’interdire certains provider d’emails jetable ou l’interdiction de créer un compte avec un email déjà utilisé.

Cerise sur le gâteau, il y a même un petit script (qui utilise les commandes django) qui permettra de supprimer les comptes qui n’ont pas été activés et qui sont considérés comme expirés.

2.1 Et la localisation ?

Elle y est, dans tout plein de langues (y compris le français, bien entendu)

3- La doc ?

Bien fournie, très précise et claire, il n’y a vraiment rien à redire.

Une fois qu’on a installé l’app, on a plus rien à faire alors ?

Ben en fait si, parce qu’il n’y a aucun template de fournis, même pas à titre d’exemple. Il faut donc ‘tous’ les faire, mais c’est assez rapide. Et puis là aussi, la doc est vraiment bien faite et détaille précisément chaque variable du contexte de chaque view. Faire les templates n’est donc pas vraiment difficile.

4- En conclusion

Installez la et utilisez la.


Flattr this!

  2 Responses to “Django registration, et avoir des users devient facile.”

  1. […] This post was Twitted by MrJMad […]

  2. Pour info, des exemples de templates sont fournis sur code.djangoproject.com

    http://code.djangoproject.com/browser/djangoproject.com/django_website/templates/registration

    Si ca peut aider certains a faire plus facilement les leurs!

Sorry, the comment form is closed at this time.