Jun 062010
 

J’aurais du en faire un billet, parce que bon, quand même, tenir un blog qui parle de logiciel libre et ne pas parler de cette initiative c’est un peu la looze.

Mais bon, une chose en amenant une autre, je n’ai pas fait de billet sur le truc. Du coup, je me rattrape en faisant un billet après la fin de cette opération.

Pour resituer la chose, le humble indie bundle était une opération commerciale pour vendre cinq jeux indépendant plus un jeux en extra bonus.

Le principe était de payer ce que l’on voulait et de pouvoir ensuite télécharger le bundle des jeux pour les trois plateformes Mac/Linux/Windows. Les paiement étaient ensuite divisés entre les développeurs des jeux et deux associations. Cerise sur le gateau, à la suite de cette opération quatre des cinqs jeux sont devenus open source (pour ceux qui est de leur code source).

Maintenant, revenons sur les chiffres. L’opération a permis de recueillir 1 273 673 dollars. Ce qui est pas mal du tout, vraiment pas mal du tout, pour des jeux indépendants. Je n’ai pas de donnés pour étayer ce que je vais dire maintenant, mais c’est à mon avis bien plus que ce qui aurait pu être généré par un simple système de vente classique.

Au niveau des découpages des gains, on voit s’en surprise que les windosiens ont généré un tout petit peu plus que 50 % de l’argent généré. L’autre moitié se distribue entre linuxiens et utilisateurs de Mac qui sont a , a peu près 25 % chacun.

Pour ce qui est des dons moyens, on remarque que les dons moyens les plus élevés sont fait par des linuxiens ( 14,50 dollars en moyenne) et les moins élevès par les windowsiens ( 8,05 dollars en moyenne). Les top dons, par contre m’ont effectivement fait halluciner, avec le top 1 qui a donné plus de 3000 dollars, et plusieurs dons s’échelonnant entre 1000 et 300 dollars..

Mais au final, ce que je retiens, de cette opération, c’est que comme pour les autres opérations ‘payez ce que vous voulez’ dont j’ai entendu parler (celle de radiohead ou autre), elle a fonctionné. Et que je ne serais pas étonné qu’au final, une telle opération est rapporté bien plus qu’une opération de vente classique.

C’est d’ailleurs pour cela que je fais un billet pour en parler. Parce que c’est effectivement très cool que des jeux indés deviennent open source. Que c’est effectivement vraiment sympa que des gens se mettent à imaginer des moyens de vendre, un peu innovant.

Mais ce qui est au final vraiment important, c’est que l’on a encore une fois la preuve que les internautes ne sont pas juste de vils profiteurs qui ne paient jamais rien et qu’il faut contrôler, surveiller, emprisonner dans une camisole virtuelle drmifique. Et que si on leur donne l’occasion, ils sont prêt à mettre la main au portefeuille.


flattr this!

Sorry, the comment form is closed at this time.