Dec 282012
 

Cela fait longtemps qu’écrire quelque chose sur le sujet me titille. Mais c’est à la fois un sujet personnel, trollifére et pas forcément intéressant. Mais Exirel, avec son petit billet publié sur blog2rolistes a été le billet qui a fait débordé le vase.

Je vais donc faire un billet #troll, un billet plein de vieux con qui râle parce que c’était mieux avant et que maintenant tout fout le camp et s’en va à vau-l’eau.

Donc mon billet parlera de ce que c’est, à mon avis, être geek et du fait que ce terme est maintenant totalement galvaudé et soit devenu un qualificatif qu’on s’auto-décerne, comme un trophée de jeu vidéo, parce qu’il se trouve que depuis quelques années, le geek c’est In, merci au marketing de masse.

Il semblerait donc qu’aujourd’hui, être geek, cela veut dire être quelqu’un qui possède différent terminaux informatiques et les utilisent d’une façon ‘cool’. Quelques phrases vraiment entendues (ou lues) qui ont eu le don de m’énerver prodigieusement :

  •  ‘j’ai discuté sur facebook jusqu’à 3h du mat, suis trop geek’
  •  ‘dés qu’il y a un nouveau truc (mettre ici un nom de marque, mais c’est souvent Apple qui ressort) qui sort, il faut que je l’achète tout de suite, parce que je suis trop un geek’
  • ‘Nan mais c’est pas possible que je n’aille pas voir The hobbit en avant première et en costume, suis trop geek’ (dit par une personne n’ayant pas lu le livre, ni les trois tomes du seigneurs des anneaux, ici ça marche aussi avec quelques modifications avec games of thrones).

Tout cela me désole. J’en viens à préférer, il y a de cela 15 ans le fait d’être ostracisé du fait de l’étiquette geek que je portait au dessus de ma tête. D’ailleurs, pour moi, être geek implique, en partie au moins, ce décalage avec les autres. Être geek, c’est avant tout vouloir vivre sa passion sans se préoccuper de ce que les autres pourront en penser, c’est faire le choix de faire une croix, si nécessaire sur des interactions sociales trouvées peu intéressante pour privilégier sa (ou ses) passions. Il y a pour moi, une notion forte de ‘sacrifice choisi’. De prise de conscience qu’il faut parfois choisir entre faire ce que l’on a vraiment envie de faire et être bien vu socialement, bien intégré. Prendre conscience que cela peut donner ‘mauvaise réputation’, qu’on peut avoir l’air alors d’un ‘je ne sais quoi’. Cela n’a d’ailleurs pas forcément de rapport avec l’informatique ou les jeux vidéos. Quand j’étais collégien/lycéen, il suffisait d’être rôliste, fan de jeux de cartes à collectionner (magic ou autre d’ailleurs), fan de comics ou de manga pour être catalogué ‘bizarre geek’. J’avais même des copains fan de modélisme, qui n’avaient jamais touché à un PC mais qui passaient leur soirée/week-end à construire des avions en balsa, qui étaient eux aussi catalogué geeks pas fréquentable, ou des potes accros aux échecs qui eux aussi se voyaient taxés de geek. Et c’était vrai au final. Parce que tous, nous faisions passer notre soif de connaître, de comprendre, de savoir, d’absolu découverte concernant notre sujet de passion avant les relations sociales avec les gens qui ne nous comprenaient pas. Bon, je ne nies pas que le travers de cela, c’était une tendance à l’auto-ostracisation, à une sorte d’élitisme du rejeté, élitisme bizarre à base de ‘regarde moi ces noobs qui ne savent même pas lire le Quenya ou le Sindarin’ (je crois que j’ai vraiment du dire cette phrase, à un moment ou j’avais la nuque longue, un dictionnaire Français ↔ Quenya dans mon sac, un D20 porte bonheur et un jeu de tarot qui ne me quittais jamais).

Si je suis un geek, si j’étais un geek, ce n’est pas parce que j’ai commencé l’informatique à l’école primaire, le soir après l’école, dans le club info de mon école. C’est parce que j’ai choisi de le faire plutôt que de rester devant la télé ou d’aller faire du foot comme la plupart des garçons de mon âge, malgré les sarcasmes que cela a entraîné.
Si j’étais un geek, ce n’est pas parce que j’avais les dernières consoles de jeux juste pour faire comme tout le monde (d’ailleurs jusqu’à mes 15 ans, je n’avais qu’une Atari 2600 comme console), mais parce que j’avais un ordi et que je me battais avec des nuits entière pour apprendre le basic puis le turbo pascal pour pouvoir ‘faire faire des choses que j’aurais imaginé à mon ordinateur’ (ça aurait marché aussi si j’avais passé des heures à apprendre par cœur le moindre recoin des niveaux d’un jeu pour arriver à le finir sans utiliser un seul continu ou en utilisant qu’une seule arme, etc etc). Et tant pis si j’avais l’air d’un mec bizarre qui n’était du coup pas invité aux booms des mes camarades de classes (où que l’on me donnait une fausse date pour être sur que je ne pourrais pas être la, par un malheureux hasard).
Si j’étais un geek, c’est parce que je voulais comprendre, apprendre, savoir, tester, aller le plus loin possible, quitte à y passer des heures, des jours, des nuits. Si je suis toujours un geek, c’est parce que je veux toujours comprendre, apprendre, savoir, tester, aller le plus loin possible.

Si j’étais un geek, ce n’est pas parce que j’achetais des trucs ‘geeks’ , juste parce qu’ils étaient ‘geek’. Je les achetais parce que je les aimais et que je comprenais leur sens. Bon aussi parce que cela permettait de faire un tri rapide des gens que je croisais/croise. Typiquement quand je porte un tee-shirt avec une référence à Firefly, je sais que je vais avoir quelque chose en commun avec celle/celui qui va la comprendre. Moyen comme un autre de se reconnaître entre ‘nous’:). Enfin, on va dire qu’avant ça marchait bien, maintenant ça m’arrive de croiser des gens qui ‘s’habille geek’ sans avoir la moindre idée de ce que signifie les choses qu’ils portent, et croiser quelqu’un qui porte un truc flaggué Cthuhlu sans connaître Lovecraft, ça fait bizarre…. (cela me fait penser à l’époque où avoir des fringues avec des caractères chinois/japonais étaient ‘cool’ et où tout le monde voulait porter un truc avec de telles inscriptions sans savoir du tout ce qu’il y avait écrit, me suis toujours demandé si certains ne portaient pas des fringues avec genre ‘gros couillon’ écrit dessus)

Le jour ou je ne voudrais plus que paraître et utiliser, faire mien des codes que je ne comprends pas, juste parce que j’ai l’impression qu’ils ‘font bien’,  je ne serais pas ce que je serais, mais sûrement pas un geek, dans le sens que je donne à ce mot. (J’en serais peut être toujours un, dans le sens qu’il tend à avoir de plus en plus maintenant, mais bon, cela ne m’intéresse pas vraiment).


Flattr this!

 Posted by at 12:23
Jul 112012
 

[Ajout pour précisions : Pour ceux qui ne connaîtrait pas, le lien d’objet est un principe simple. Si mon personnage trouve un objet (comme une épée) et qu’il l’équipe, l’objet est alors lié à mon personnage. Cela veut dire qu’aucun autre personnage ne pourra l’utiliser. Je ne peux donc plus le prêter, le donner ou le vendre à un autre joueur ]

 

(oui je sais faut que j’écrive autre chose que des billets Troll… je sais)

J’écoute depuis quelques mois un podcast ma fois fort sympathique, plan B.  Un des podcast, le 6 pour être précis a pour sujet Blizzard. Vaste sujet fort intéressant. Plus tôt dans la soirée, j’écoutais donc tranquillement le dit podcast en faisant mes courses (Si un de mes lecteurs à vu plus tôt dans la soirée un grand échalas rire comme un bossu en poussant un caddie, peut être que c’était moi).

Tout était donc parfait dans le meilleur des mondes jusqu’à ce qu’une phrase soit lâché sur WoW (que j’exècre) et sur le lien d’objet qui a été créé par Blizzard dans WoW. Je peux me tromper (mais j’ai réécouté quatre fois le passage pour être bien sur) mais il m’a alors semblé que les gens dans mon Iphone trouvaient que le lien d’objet c’était top cool et même pire, se moquait des MMO qui oseraient, aujourd’hui encore, ne pas le mettre en place.

J’en suis tombé des nues. Alors je ne sais pas si c’est vraiment blizzard qui a inventé le lien d’objet. C’est fort possible. Ça serait pas la première fois qu’ils auraient mieux fait de se casser une jambe que de pondre un truc. Tout comme en 2004, je ne me rappelle pas exactement à quoi je jouais niveau mmo. Je n’avais pas encore commencé Everquest 2 ( qui n’est sorti qu’en 2005), je devais être sur Lineage 2 ou Eve online. [ Pour la petite histoire, je n’ai joué à WoW qu’en 2009 en utilisant les versions 14 jours, parce qu’après avoir vomi pendant 5 ans sur un jeu, par honnêteté intellectuel, j’ai décidé de le tester (pour pouvoir encore plus vomir dessus). J’ai donc joué 2 jours pleins (à la façon gamer quoi, plus de 9h par jour) et au troisième jour, mon Windows, de douleur a préféré mourir que booter et je me suis trouvé face à un écran totalement blanc, mon windows totalement mort. Si c’est pas une preuve).

Enfin donc, en 2004, quand donc le lien d’objet est apparu, c’était juste une hérésie. Une des raisons pour laquelle d’ailleurs moi et les ‘vieux’ joueurs de MMO ont pouvait démontrer que WoW c’était un jeu à Kevin sans fond ni profondeur.

Parce qu’on est tous d’accord, le lien d’objet c’est juste un artifice totalement anti-immersif mi en place pour rallonger artificiellement la durée d’un jeu (et en augmenter la difficulté). C’est un peu comme si, je sais pas, Ikea faisait en sorte qu’une fois que je me suis assis dans un fauteuil Ikea, il est lié à mes fesses et que du coup, toutes autre paires de fesses qui s’y assoient se prend une décharge de 220 Volt.  Juste totalement ridicule.

Et là, en 2012, dans un podcast que j’adore, des gens du même age que moi (ou un peu plus vieux, c’est peut être pour ça, ils sont déjà gâteux les pauvres), font l’apologie du lien d’objet !! Mais j’ai cru sur le coup, un avoir mal entendu (d’où ma quadruple écoute) puis que je me rêvais, puis que j’étais dans un cours en train d’étudier le syndrome de Stockholm. Ce fichtre de lien d’objet a tellement pris en otage les joueurs depuis presque 10 ans que maintenant, maintenant ils trouvent qu’il est cool !!

D’où ce billet tardif que j’écris pour rétablir le fait que non, le lien d’objet ce n’est pas cool, ce n’est pas crédible, ça n’a aucune justification, c’est (comme les télé porteur au fond des donjons de D3, même si là l’objectif est de simplifier par de rallonger) qu’une astuce trouvé par des gamedesigners en panne d’idées intelligentes pour créer artificiellement de la difficulté et à rallonger la durée de jeu en forçant les joueurs à faire (voir refaire et refaire et refaire) les quêtes si ils veulent les objets qui vont bien et empêcher les prêts d’objet entre joueurs d’un même groupe/guilde.

Si ça continu, vu que c’est tellement cool, on va finir par nous le sortir dans la vraie vie le lien d’objet tiens, avec je sais pas, je cauchemarde, le fait qu’un livre que j’aurais acheté, je ne pourrais pas le prêter ou le vendre quand je n’en aurais plus besoin. Ark quelle horreur .. On pourrait même lui trouver un nom cool à ce lien d’objet dans la vraie vie, en trois lettres … genre IBM ou HAL ou DRM … Nan mais heureusement qu’on est pas assez couillon pour se laisser avoir et que ce n’est qu’une élucubration de fin de billet troll … OH … Wait …

 

[EDIT : mon honnêteté intellectuelle me perdra, je me vois donc dans l’obligation de rectifier une partie de mon billet, du fait du commentaire de Siddhartarus. A priori les gens de Plan B parlaient du lien d’objet comme un lien hypertexte qui permet de drag and drop un objet dans la fenêtre de tchat pour que tout le monde voit les carac de l’objet. A ce niveau là, je suis quasiment sur que WoW ne l’a pas inventé, et effectivement je n’ai rien contre cette pratique. Moi je m’insurge contre le liens d’objet comme dans la liaison entre un objet et un pj, qui lui a apparemment bien été inventé par WoW, d’où ma méprise sur la chose. (Et je persiste, le lien d’objet comme dans liaison d’objet c’est MAL]


Flattr this!

 Posted by at 23:40
Jul 102012
 

Il y a des choses que je trouve désespérante, comme le pressurage des collaborateurs jusqu’à ce qu’ils en deviennent des machines. Involontairement, (bon faut avouer que quand j’ai compris de quoi parler des deux personnes proche de moi, je me suis mis à écouter volontairement), j’ai pu assister à une de ses explications informelles entre un manager (la 50aine) et un de ses collaborateurs (la trentaine tout juste), tout les deux en mode costard cravate ..
J’ai alors twitté une petite phrase au hasard. Mais toute la journée, l’envie de raconter plus en détail m’a tourné dans la tête.

Du coup, je capitule et je profite de mon trajet de TGV pour écrire ce petit billet, qui ne sert à rien, mais que j’ai envie d’écrire.

Pour commencer, plantons le décor.
J’ai mes habitudes dans quelques starbucks sur la capitale, mais parfois j’aime bien en tester des nouveaux, pour le plaisir, parce que chaque starbucks est différent, la population qu’on y croise est différente. En plus les alentours de Saint Lazare sont pas mal pour ça parce qu’il y en a partout, des Starbucks.

J’étais donc dans l’un des trois directement autour de la gare (rue saint Lazare à priori), sirotant tranquillement mon Mocha en traitant mes mails et en préparant ma réunion de la journée quand certaines phrases prononcées pas loin de moi m’interpellèrent.

Je compris rapidement que jeune costard se faisait passer un savon amical par vieux costard. La raison, l’implication pas assez importante de JC, du point de vue de VC. Et le fait que JC apparemment, voulait avoir du temps pour une vie de famille.

Du coup VC a utilisé toutes les ficelles, y compris les plus nauséabondes pour tenter de remettre JC dans le droit chemin :

  • la menace à peine voilé : ‘le boulot, c’est sérieux, faut s’impliquer à fond, sinon dans trois mois, tu seras Out, hors jeu, et il n’y aura même pas besoin de te virer, tu partiras de toi même’
  • la culpabilisation numéro 1, sur l’investissement fait par l’entreprise sur JC
  • la culpabilisation numéro 2, encore pire en mode ‘mais là, c’est toute l’équipe que tu ralentis, en ne t’impliquant pas comme nous’
  • la culpabilisation numéro 3 ‘tu veux prendre des vacances en juillet et en septembre ? Mais tu nous as vu prendre des vacances nous ? C’est pas sérieux, faut que tu arrêtes de déconner’
  • l’argument du mentor qui sait ce qu’il dit ‘faut nous faire confiance, nous laisser te faire monter en compétence, t’aider à évoluer, suivre ce qu’on te dit’.

Je pense que si j’avais voulu faire une liste des méthodes de management abjecte, je n’aurais pas fait mieux. A si il manque juste le kidnapping de la famille et la menace de la torture.

Comment cela s’est fini ? La je ne sais pas, il a fallu que je parte pour mon propre rendez-vous.

Alors qu’on soit bien d’accord, je ne critique pas les gens qui veulent s’impliquer à fond dans leur travail. Je serais d’ailleurs un peu le moins bien placer pour le faire, vu mon emploi du temps actuel et ma façon de travailler. Et puis les gens font se qu’ils veulent, tant qu’ils le font librement et en conscience.

Ce que je critique par contre c’est :

  • premièrement cette tendance à vouloir obliger tout le monde à s’impliquer à fond, de faire du sacrifice de ses temps de loisirs la normalité. (La phrase que j’ai cité sur twitter en est un parfait exemple en plus d’être tout à fait abjecte, ‘ je comprends que tu veuille ta vie de famille, mais la c’est le boulot et si tu privilégies pas le boulot ……’ ) Vouloir faire croire que pour tout le monde, l’unique barycentre acceptable d’une vie doit être le travail.
  • deuxièmement la méthode utilisé par VC. Un rendez-vous informel dans un starbucks. Histoire de se placer dans le domaine de l’officieux , du conseil du mec qui sait, qui a roulé sa bosse, au petit jeune.  Un peu comme si Yoda t’invitait à La Cantina pour t’expliquer que bon, si tu continues à vouloir avoir une femme et des jumeaux, tu peux t’asseoir sur ta place aux conseils des Jedis, parce que bon, faut pas déconner, si tu veux une bonne place, faut tout donner à l’académie. Et qu’il te fait une fleur là, en te le disant maintenant, parce que c’est ton pote et qu’il veut te permettre de rectifier le tir et de dire à Palmée d’aller se brosser ailleurs avant que les choses ne deviennent vraiment grave et officielles.

Voila c’était un petit billet bien trollifére et qui ne sert à rien, juste à raconter un truc qui je trouve, sent mauvais.


Flattr this!

 Posted by at 23:10
Jun 172012
 

Edit du 18 Juin : Exirel m’a répondu, dans un billet plein de mauvaise foi, que vous trouverez ici. Bien entendu je ne donne le lien que pour que vous puissiez constater à quel point il se fourvoie et à quel point j’ai profondément raison ! 🙂

 

Si j’écris ce billet c’est par la faute tout d’abord d’exirel et d’un tweet où il râle (comme à son habitude) envers les gens qui lui ralent dessus parce qu’il utilise des logiciels privateurs pour jouer. Après avoir essayer de discuter via twitter, la limitation à 140 caractères m’a fait dire ‘fait chier, je vais écrire un billet quand j’aurais le temps’. Le fait que Ludo en remette une couche ce matin, m’a du coup obligé à écrire le billet en question, même si je n’ai pas le temps.

Pour poser le décor, je vais d’abord préciser que :

  1. je suis un joueur
  2. j’ai pendant un temps, il y a quelques années joué qu’à des jeux libres, sous linux
  3. j’ai un PC sous windows exclusivement dédié au jeu, et j’utilise steam.

Une fois cela posé, revenons au problème posé. Les gens qui embêtent exirel parce qu’il utilise une plate-forme privative (windows) pour jouer.

Exirel rétorque, ce ne sont pas des joueurs, ils ne comprennent pas mes besoins, ils n’ont rien le droit de me dire. Affirmation que je trouve fallacieuse. (mais j’y reviendrais plus tard). Mais déjà penchons nous sur le pourquoi de se ne sont pas des joueurs. Ce ne sont peut être pas des joueurs parce qu’ils n’aiment pas jouer. Est ce que le fait qu’ils n’aiment pas jouer doit pour autant les empêcher de dire ce qu’ils pensent ? Ou de dire que jouer sur une plate-forme privative, ce n’est pas forcément le mieux ? C’est un argument un peu facile pour les faire taire. (ca serait un peu comme dire à un non fumeur qu’il ne peut dire à un fumeur que c’est mal de fumer, parce que ben le non fumeur n’est pas fumeur et qu’il ne comprends pas les besoin du fumeur). Et puis ce ne sont peut-être pas des joueurs (au sens ou exirel l’entends) parce qu’ils ont justement décidé de ne pas jouer sur des plate-formes privatives. Dans ce cas là ils réduiraient volontairement leur possibilité pour être en adéquation avec la ’cause’ qu’ils soutiennent. Ca leur donne donc à mon sens le droit d’expliquer aux joueurs que jouer avec une plate-forme privative c’est mal pour le logiciel libre.

Je vais prendre un exemple dans un autre domaine à savoir le livre électronique et les DRM. (je prends cet exemple à dessein d’ailleurs). J’ai une liseuse (et exirel aussi). Je n’ai pas de kindle parce que je ne supporte pas les DRM. Je n’achète d’ailleurs aucun libre avec des DRM (même si ceux ci sont lisible par ma cybook) et je demande aux gens qui veulent m’offrir des livres électroniques de ne pas m’en offrir avec des DRM. Pourquoi ? Parce que je trouve que les DRM sont un danger pour la société et que je préfère restreindre mes possibilités que de cautionner ce système. Et j’explique aux gens pourquoi les DRM sont nocifs et pourquoi ils doivent les boycotter. (D’ailleurs il me semble qu’exirel, tu fais la même chose à ce propos non ?). Qu’est ce que je répondrais si un de mes interlocuteur me disait ‘tu n’utilises pas de DRM, tu n’as pas les mêmes besoin que moi, tu ne comprends pas ma situation, donc tu n’as rien le droit de me dire ? ‘ Je lui dirais qu’il se trompe. Je lui dirais que j’ai volontairement restreint mon utilisation en connaissance de cause et qu’il devrait réfléchir lui aussi au fait de savoir ce qui est le mieux pour la société. Son petit plaisir perso où tenter de faire changer les choses dans le bon sens ? Et je continuerais avec ce qui va être mon deuxième point.

Point 2 : le pouvoir que les utilisateurs existant sont les seuls à avoir.

Revenons à la discussion concernant ceux qui râlent après les joueurs qui utilisent des plate-formes privatives pour jouer. Il y a deux raisons de râler :
utiliser windows concourent à renforcer la position de cet OS et à faire que les alternatives libre ont plus de mal à percer (vu que tout le monde le dit, sur des OS libres, on peut pas vraiment beaucoup jouer).
Jouer avec des jeux non libres, c’est pas bien parce qu’ils sont non libre.

Concernant le deuxième point, il y a encore pas mal de boulot à faire avant que le code soit libéré (peu d’entreprise le font, à part ID software j’en connais pas vraiment) ou que simplement les entreprises qui utilisent du code libre le dise (là encore j’en connais peu, je pourrais citer torchlight qui utilise Ogre, mais à part ça….)
Mais concernant le fait que jouer sous windows fortifie la position de cet OS, les seuls qui peuvent faire changer les choses se sont les joueurs actuels. Ceux qui ont décidé de ne pas jouer ne sont en effet visiblement pas suffisamment nombreux pour faire pression sur les entreprises de jeux vidéos. Il faut donc qu’ils arrivent à convaincre des joueurs existants d’arrêter de jouer tant que les entreprises de jeux vidéos ne porteront pas leur jeux sous linux (ou autre). D’ailleurs ça commencent à marcher vu qu’après de longue années d’attente Steam va être porté sous linux (même si à ce propos, je n’ai pas changé d’avis, Steam sous Linux c’est bien pour les joueurs, c’est très mauvais pour les créateurs de jeux libres). Et comment arriver à les convaincre sans leur parler ?

Point 3 : si je joue sous windows c’est parce que je suis obligé, trop dur mais y a pas de jeux sous linux.

Argument de pure mauvaise foi. Parce que des jeux sous linux il y en a. et plein. Et je ne parle pas de jouer avec Wine (bien que je suis à chaque fois scotché de voir que les derniers hits fonctionnent bien avec).
Je parle des jeux indépendants (dont ceux des indies bundle) qui sont sous linux. Du style bastion ou autre. Et je parle des jeux que l’on peut trouver sur les plate-formes concurrentes à Steam. Les deux plus fournies que je connaisse (mais ce n’est pas les seules) étant :

Et là il y en a des jeux. Alors après on pourra me rétorquer, que non tu comprends nous on veut jouer à des vrais jeux, bla bla bla. Ok. C’est votre choix les gars. Le choix de la facilité et du ‘je m’en fous moi je veux juste jouer avec tout les jeux sans me casser la tête’.

Et vous avez parfaitement le droit de le faire. (je le fais aussi d’ailleurs). Mais faut pas râler quand ceux qui font l’effort de se ‘priver’ pour faire avancer les choses, vous font remarquer que vous(moi) êtes des fiottes.

Point 4 : poutres, œils, brindilles.

Jouons à un instant à un petit jeux de rôle :
Extrémistes du libre : ‘Exirel bouh, t’es trop un vendu, tu utilises un windows pour jouer, ça nuit fortement au logiciel libre.’
Exirel : ‘tu comprends rien toi avec tes grands airs et tes grands discours, moi je veux juste jouer sans me prendre la tête, tant que ça marche ça me va, c’est pas bien important.’

Continuons à jouer un peu.
Exirel :’Putain mec, faut coder proprement, faire des tests, faire de la doc, réfléchir un peu’
Codeur moyen php ‘Tu comprends rien toi, avec tes grands airs et tes grands discours, moi je veux juste coder pour que mon chef me prenne pas la tête, tant que ca marche et que les clients sont contents, ca me va, c’est pas bien important’.

Je dis ça, je dis plus rien. ( On pourra m’opposer que ce n’est pas la même chose, que les enjeux, les tenants et les aboutissants ne sont pas les mêmes, etc etc, je me contenterais de répéter le titre de ma partie 4).


Flattr this!

 Posted by at 16:39

Du travail étudiant.

Tout à commencé par un twitt de liochan pour ‘parler’ (disons plutôt dénoncer ou troller) à propos d’un super site, louerunetudiant.com (je ne met volontairement pas le lien). Ma première réaction a été de dire ‘bouh caca’ et de troller en replyant si je pouvais louer un étudiant pour ranger mon bureau. Puis après réflexion, […]

Devenir riche avec la pub sur internet

Ça fait longtemps que j’avais envie de lancer une petite catégorie ou je pourrais laisser couler à l’envie mon fiel, ma mauvaise humeur et mon aigreur. Catégorie dans laquelle je ne pourrais bien évidement publier que le vendredi en utilisant pour me dédouaner le fait que le vendredi, c’est trolldi alors c’est permis. (mais pas […]